Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Pour appliquer ses contre-réformes réactionnaires:  la méthode Macron (Front Syndical de Classe)

Pour appliquer ses contre-réformes réactionnaires:

la méthode Macron

Pas d'illusion !

L'oligarchie et Macron qui en est l'exécutant politique actuel veulent dans l'urgence, pour tenter de neutraliser la résistance sociale et syndicale, faire passer leurs attaques dictées par l'U.E. contre le monde et le code du travail, mais aussi contre la sécu, les retraites, la Fonction Publique, les salaires...

Savoir comment ils veulent s'y prendre est décisif pour notre propre combat. Leur premier objectif bien sûr est de gagner une majorité parlementaire absolue ou relativement importante pour avaliser les ordonnances.

Contrer cette ambition est donc nécessaire dans l'immédiat!

Au-delà quel que soit le résultat des législatives, le gouvernement va mensongèrement se réclamer de la légitimité de l'élection présidentielle pour contester le bien-fondé de la résistance syndicale.

L'élection de Macron n'a rien d'un plébiscite, 43%des inscrits (records d'abstentions, de bulletins blancs et nuls)et près de la moitié de ses voix du 2ème tour contre Le Pen et pas pour son programme

Ils ont déjà commencé à mener une offensive pour gagner l'opinion publiqueà partir de l'appareil médiatique :

-en feignant la concertation avec les dirigeants syndicaux comme ce quis'est passé le 23 mai dernier !

-en jouant la division syndicale en tentant d'isoler la CGT qu'ils savent êtrele pôle de résistance majeur à leurs projets.

-En mettant en avant la CFDT et ses dirigeants, et en essayant cette fois cide présenter ce syndicat godillot du pouvoir, discrédité en partie pour soncomportement dans la lutte contre la loi travail, comme un syndicat à la foisouvert aux propositions ET critique sur certaines aspects (par exemple lemontant du plafonnement des indemnités de licenciement en cas de licenciement abusif).

En nommant un militant FO dans le cabinet de la ministre du travail,

ils vont tenter de faire se retirer FO du front syndical qui s'était constitué au printemps 2016.

en tentant au final de mettre en scène un « compromis » dit « donnant-donnant » et qui consiste à donner l'impression de « lâcher du lest » de prendre en compte les revendications sur des aspects annexes et de permettre à la CFDT par exemple de brandir des « avancées » pour justifier son approbation finale.

Tout en restant inflexibles sur ce qui constitue le cœur de la contre-réforme.

Le but de cette contre-réforme :

-conforter la primauté des accords d'entreprise sur les accords de brancheet la loi elle même; primauté du contrat sur la loi.

-aggraver les conséquences de la loi El Khomri qui portait uniquement sur le temps de travail en étendant le contenu des accords d'entreprise à tous les autres domaines( conditions de travail, salaires, formation ...)

-accompagner ce renversement de la hiérarchie des normes d'autres mesures comme la réduction du nombre de branches, l'étatisation de la gestion de l'assurance chômage, le plafonnement des indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif, le regroupement des instances de représentation du personnel...

La flexi-pauvreté !

Tout cela au nom du renforcement de la compétitivité des entreprises et de la lutte contre le chômage.

En fait il s'agit de mettre en place un projet dit de flexi-sécurité pratiquement

identique aux mesures de réforme du marché du travail en 2003-2005 en Allemagne qui ont abouti effectivement au recul des statistiques du taux dechômage ET à la montée de la pauvreté, de la précarité : 13 millions de nouveaux pauvres en Allemagne de l'aveu même du FMI, les mini jobs ... !

Il s'agit donc pour nous de s'appuyer sur les luttes déjà engagées qui ont connu une ampleur inhabituelle en période électorale.

Et de leur donner l'ampleur nécessaire d'un TOUS ENSEMBLE qui dispute dans l'opinion le sens profond de cette contre-réforme.

Rue contre rue ?

L'objectif du pouvoir et de ses soutiens médiatiques est de gagner la guerre sociale, c'est-à-dire la bataille de l'opinion.

Ils se préparent donc eux aussi à l'inéluctable confrontation en faisant de leur côté y compris appel à la rue à l'instar de la contre-manifestation gaulliste du 30 mai à l'Etoile en 1968!

Macron est tenu par son programme annoncé, par les forces sociales qui le soutiennent (MEDEF) et par les exigences pressentes de l'Union Européenne.

Nous voilà donc prévenus: la confrontation aura lieu, l'appareil d'état et les médias mettront tout leur poids dans la balance.

De notre côté la recherche de l'unité sur une base de classe, le développement des luttes conjointement à la bataille des idées pour gagner un soutien majoritaire de l'opinion sont aussi incontournables !

Le Front syndical de classe

Commenter cet article