Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

Les « GOOD YEAR » toujours debout !

Vendredi 23 janvier 2015 à 9 h 00, un an après la fermeture de l’usine et la réception des lettres de licenciements 300 ex-salariés se sont retrouvés sur le parking de l’usine (sachant qu’un nombre important n’a pu être présent, étant en « formation reclassement » !)

Depuis l’annonce de la non-reprise de l’agraire par TITAN, la possibilité d’embauche de 333 salariés s’est envolée et l’avenir des ex-Good Year est encore remis en cause. Le bilan de la cellule de reclassement SOPDIE est catastrophique, largement inférieur à tout ce qui avait été annoncé par Good Year (une petite centaine d’emplois en CDD, intérimaires, quelques-uns en « création d’entreprise » et très peu en CDI et à quel niveau de rémunération !!! (Coût de l’opération SOPDIE : plus de 30 millions d’euros, cela fait cher de l’emploi).

Après une opération escargot de plus de 150 véhicules les Good Year se sont rendus à l’inspection du travail en centre-ville d’Amiens où plusieurs élus CGT étaient convoqués pour leur licenciement en tant que « personnel protégé ».

Le cortège s’est ensuite rendu aux locaux de la SOPDIE pour demander des comptes sur leur inefficacité.

A noter que pour tout dialogue les manifestants ont trouvé portes fermées et cordon de CRS. Un ravalement de façade impromptu, de couleur jaune et retouche sur les uniformes bleu marine présents devant les portes a donc clôturé cette visite.

Le syndicat CGT a adressé un courrier à la direction nationale du groupe en réaffirmant une demande de moratoire de 6 mois, prolongeant le plan de reclassement en cours. Au mois de mars les salariés vont partir au pôle-emploi avec des baisses de salaire de l’ordre de 25 à 30%.

Le Ministre de l’économie Macron dont le loi scélérate est en cours d’examen à l’assemblée nationale a également été interpellé pour la mise en place d’une table ronde avec Good Year, la direction, le préfet et les politiques responsables à tout niveau de la situation désastreuse faite aux salariés et d’examiner enfin « sérieusement » les possibilités de sauvetage de l’activité agraire.

Comme le déclarait Mickaël Wamen Secrétaire du Syndicat CGT : la direction veut aller vite pour opérer le démantèlement du site, nous devons aller aussi vite à la mise en œuvre d’une proposition lui interdisant de mettre en friche industrielle une usine qui a un potentiel d’avenir.

TITAN n’étant plus intéressé par une reprise de l’agraire, Good Year n’a plus aucune raison de s’opposer à la mise en place d’une SCOP.

D’autres réunions sont prévues régulièrement avec les salariés afin de préparer une suite d’actions à tous les niveaux, localement, régionalement et nationalement.

 

source : site « communistes »

 

Commenter cet article