Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

CHANGEMENT de TON à la tête de la CGT

CGT : Martinez change de ton – Pour un syndicalisme

de masse et de classe

Communiqué du secteur luttes du PRCF – 9 février 2015

*****

Les annonces faites par le nouveau secrétaire général de la CGT Philippe Martinez sur les ondes des radios nationales et sur France 2 dans l’émission complément d’enquête, ne peut que nous réjouir de ce changement de braquet au sein de la première centrale syndicale de notre pays. Il semble y avoir un changement de ton face au patron des patrons Pierre Gattaz qui doit pour les travailleurs être le signal d’un début de remise en cause de la ligne réformiste menée par ses prédécesseurs.

 
Ce changement de ton face au patron des patrons Pierre Gattaz doit pour les travailleurs être le signal d’un début de remise en cause de la ligne réformiste menée par ses prédécesseurs
 
Mais, pour que les intentions de P Martinez soient suivies d’effets et qu’elles ne soient pas qu’un effet d’annonce pour éteindre la grave crise politique subie par la CGT, il faut que les travailleurs adhérents et non adhérents à la CGT se mobilisent encore plus pour que la confédération redevienne le moteur des luttes qui ce développent chaque jour dans notre pays et qu’elle soit une véritable opposition syndicale aux prétentions du MEDEF, et à la politique d’austérité du pouvoir.
 
les travailleurs adhérents et non adhérents à la CGT doivent se mobiliser encore plus pour que la confédération redevienne le moteur des luttes
 
La CGT ne reviendra pas que dans les mots à une véritable lutte des classes que lorsqu’elle aura rompu avec la CES, cette machine à aligner les syndicats sur la politique de la BCE (voir la Grèce, où la CES laisse étrangler le peuple grec sans dire un mot !) et avec l’absurde mot d’ordre d’ « Europe sociale », de « service public européen » (alors que l’UE est là pour briser les services publics nationaux existants !), d’ « euro au service des peuples », d’Europe de la paix, etc.  En réalité, la position  prolétarienne de classe et de masse, vu le rejet majoritaire de l’UE dans la classe ouvrière de France et d’ailleurs, est de militer pour une SORTIE de la France de la mortifère zone euro et de l’UE atlantique, sans crainte de redire que nous voulons en finir avec l’exploitation capitaliste.
 
Rompre avec la CES, militer pour la défense des travailleurs, c’est à dire la sortie de la france la zone euro et de l’UE atlantique
 
Revenant aux fondamentaux à la fois internationalistes et patriotiques de la CGT, qui participa de plain pied au CNR, la CGT doit aussi clairement défendre l’indépendance nationale (politique, budgétaire, militaire) de la France ainsi que le « produire en France », sans lequel il n’y aura bientôt plus de classe ouvrière industrielle en France. Il convient aussi que la CGT reprenne le combat contre les guerres néocoloniales et contre les ingérences de l’impérialisme français, qu’il soit dirigé par Sarkozy ou par Hollande, pour que notre peuple ne soit pas compromis dans des tueries et que les sommes énormes dilapidées dans des guerres de brigandage soient investies en France pour le progrès social.
 
Pour un syndicalisme de masse et de classe
 
On a constaté que le syndicalisme rassemblée ne fonctionne pas ! Et ce malgré de très puissantes mobilisations populaires, telle celles de 2010. L’exemple du CPE en 2006 l’a démontré, tous ensemble et en même temps les travailleurs peuvent gagner. C’est dans les luttes et ,dans les entreprises que le rassemblement des travailleurs et de leur organisations syndicales doivent se rassembler, agir et combattre pour le rejet pur et simple de la loi Macron, pour mettre les travailleurs en position de force devant le MEDEF pour négocier de véritables augmentations salariales. Il faut en finir avec ces rencontres soit disant sociales qui existent pour faire avaler aux organisations syndicales les reculs sociaux. Et, comme le disait très justement notre camarades et secrétaire général de la CGT Henri Krasucki, « La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! ».
 
Jo Hernandez
Secrétaire du secteur entreprise/luttes du PRCF
 
 
LIEN :

 

Commenter cet article