Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

CHARLIE: de L'ÉMOTION INDIGNÉE à l'analyse RATIONNELLE

Éditorial d' Aujourd'hui l'Afrique n° 135

 

Rien ne peut justifier, ou excuser, les 17 assassinats des 7 et 8 janvier à Paris, commis par un commando de fanatiques Islamistes. Nous n'avons pas attendu ces jours derniers pour combattre l'idéologie intégriste pour ce qu'elle est, une manipulation politicienne du sentiment religieux. Son objectif avoue est de réduire par laterreur au silence tous ceux, croyants ou athées, attaches à la démocratie, aux libertés individuelles et collectives, a l'égalité entre les hommes et les femmes, et entre les peuples. Cette idéologie politique est une forme contemporaine de Fascisme, on ne debat pas avec lui, on le combat, pour défendre les conquêtes sociales, politiques et individuelles héritées des luttes du passé.


Le dessin de Slim publie par AUJOURDHUI l'AFRIQUE en 1990 ( et repris en couverture ) le prouve: Nous l'avons fait il y a 25 ans, quand les tueurs du FIS, puis GIA, égorgeaient par dizaines de milliers des Algériens, spécialement des intellectuels, des militants syndicalistes et politiques, des Imams ouverts aux idées de progrès, au point de provoquer la fuite apeurée des meilleurs, et de détruire pour longtemps l'essentiel de la Gauche algérienne: trop de Français, alors, trouvaient à ces crimes une excuse, et ressassaient " Qui tue qui? " pour absoudre l'inacceptable. 


Il est juste de rappeler que ce fascisme-là, sous des sigles et des drapeaux changeants, GIA, AQMI, BOKO HARAM, TALIBANS, AL NOSRA ou DAECH, a tué et tué des dizaines de milliers d'hommes, femmes et enfants, dans les pays de culture arabe, asiatiques et africains, d'Alger a Djakarta, de Lahore à Alep, de la Somalie au Nigeria, avant d'ensanglanter la France: LES PEUPLES MUSULMANS SONT LES PREMIÈRES VICTIMES DE CETTE LÈPRE INTÉGRISTE.


Elle recrute ses hommes de main parmi les délinquants et marginaux déboussolés, grace aux fonds généreusement distribués par des politiciens sans scrupule, Monarques pétroliers du Golfe, ambitieux et trafiquants de tout poil et de toute origine: Ces sponsors criminels connaissent aussi peu Le Coran dont ils se prévalent, que Franco, le " Croise Catholique " espagnol autrefois connaissait l'Evangile...


La magnifique reaction de la Nation française aux crimes de Paris fut d'autant plus positive qu'elle était quasiment spontanée. Nous avons ainsi défendu les libertés d'opinion et de presse, conquêtes séculaires du Peuple de France, que personne n'a le droit de mettre en cause. Toute expression de l'opinion, fut elle inverse de la notre et minoritaire, doit rester libre de publication. La censure, généralisée durant l'occupation nazie, et fréquente durant les guerres coloniales, n'a plus sa place en France.


Mais l'émotion du moment ne doit pas tuer la réflexion: 


La liberté d'opinion est valable pour tous. Un dessin anti- religieux à sa place au soleil, et les croyants ont, eux, le droit de s'en offusquer: cela ne fait en aucun cas d'eux de potentiels terroristes. 


La liberté d'expression ne se résume pas aux religions diverses, chrétiens, juifs, musulmans, bouddhistes, etc. Elle s'étend aussi aux " incroyants ", agnostiques et athées. Nos médias ces temps ci ont une fâcheuse tendance à oublier cette évidence statistique: les trois quarts des Français ont des liens culturels avec la religion de leur famille, mais ils ne sont pas pratiquants.


Liberté d'opinion et de presse impliquent aussi des devoirs, une responsabilité, que les lois républicaines doivent garantir. Elles ne devraient pas être détournées pour se repaître de la vie privée , pour insulter des individus ou des croyances parce que cela fait vendre. Pas plus que pour flatter les haines xénophobes contre Musulmans, Arabes ou Noirs, si répandues encore dans ce vieux pays colonial qu'est la France. Les provocations dans ce domaine sont le meilleur argument pour les fanatiques intégristes, Boko Haram au Niger, par exemple.L'euphorie du 11 janvier ne doit pas nous leurrer, elle avait parfois d'étranges parrains, qui s'exoneraient ainsi à peu de frais de leurs responsabilités. Il leur a fallu beaucoup d'hypocrisie, de malhonnêteté,pour prôner " l'Union Sacrée " des citoyens français révulsés par les crimes récents, derrière les dirigeants de Washington ou du Qatar, de Turquie ou de France, qui ont si longtemps soutenu et arme les Djihadistes-Islamistes, en Libye contre Khadafi, en Syrie contre El Assad, et le font encore parfois. Et la présence du dirigeant colonial israélien, tout fier des 20 000 Palestiniens tués récemment à Gaza, n'améliorait pas la qualité du parrainage. Le massacre odieux de 17 Français très divers par des Intégristes entraînés au Moyen-Orient est aussi le fruit vénéneux de la politique incohérente de l'Occident en Afrique et Terres d'Islam.


Nous ne voulons pas voir venir une France ou des " minorités ",Arabes, Musulmans, Juifs, Africains, Antillais, devraient raser les murs parce qu'on redoute en les voyant de découvrir un terroriste: Ce serait défigurer notre Nation, et son histoire.

FRANCIS ARZALIER

le 9 février 2015

 

source:

 

Commenter cet article