Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

 Des ENFANTS PALESTINIENS de 12 ans comparaissent devant les tribunaux militaires israéliens

Le gouvernement israélien, le 13 février 2015 , vient de relâcher une écolière de 14 ans détenue depuis six semaines dans ses prisons. Libérée, elle a rejoint son village et ses proches en Cisjordanie occupée. Selon, les militaires qui l’ont arrêtée, elle menaçait de lancer des pierres et portait un couteau pour poignarder tout soldat qui chercherait à l’interpeller. Jugée par un tribunal militaire, la seule cour compétente dans les territoires occupés, elle avait été condamnée à deux mois de prison et 1 500 dollars d’amende.

 

La jeune fille, la plus jeune prisonnière palestinienne des prisons israéliennes, était devenue le symbole de la lutte des organisations de défense des droits de l’homme et des Palestiniens contre les conditions indignes des arrestations, des interrogatoires et des sentences à l’encontre d’enfants et de jeunes Palestiniens.

 

En effet, la loi israélienne autorise la comparution devant les tribunaux militaires à partir de 12 ans. Selon un rapport de l’UNICEF (2013), chaque année environ 6 à 700 jeunes Palestiniens sont poursuivis dans le système de détention militaire israélien. Il y a en permanence 200 enfants par an détenus par l’armée israélienne. Les arrestations ont lieu la nuit par des soldats lourdement armés et sont souvent accompagnées de mauvais traitements qui se poursuivent pendant leur transfert et leurs interrogatoires : violences verbales et physiques, privation de sommeil, d’eau, de nourriture, d’accès aux toilettes et aux soins médicaux. Dans 90% des cas l’enfant n’a accès ni à un avocat ni à un membre de sa famille.

 

Les débats ont lieu en hébreu sans traducteur de même que les papiers à signer sont en hébreu, langue que les jeunes ne comprennent pas. Dans l’espoir d’éviter des peines très lourdes, 90% des enfants plaident coupable : le taux de condamnation atteint 99% et peut aller de 6 mois de prison à 20 ans.

 

Face aux plaintes déposées par les familles et les associations de défense des droits de l’homme israéliennes et palestiniennes, les militaires et les policiers bénéficient d’une impunité totale.

 

SOURCE:

 

Commenter cet article