Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

de l'art politique ou du cochon réformiste?

de l'art politique ou du cochon réformiste?

Grèce : soutenir Syriza?

Certains camarades ne veulent pas s'y résoudre parce que ce parti est officiellement pro euro et que son pédigrée eurocommuniste et trotskyste est comparable à celui des groupes tartignoles bien de chez nous issus des "collectifs antilibéraux" de 2006 et autres groupements petits-bourgeois, genre "Ensemble" et autres fariboles. Mais on voit bien déjà qu'il a une autre envergure que les groupes suscités par Bové ou Buffet et que la dimension sociétale soixante-huitarde y a sérieusement rétréci au lavage avec la crise sans fond dans laquelle la Grèce est tombée par la faute des plans de sauvetages.

 

Je crois qu'il faut le soutenir dans la mesure où ce parti a un programme clair et dont on peut très aisément mesurer s'il l'applique ou pas, et on saura rapidement "si c'est de l'art ( bon, du lard) ou du cochon". Son langage est accommodant avec l'UE et la finance, mais le fond de ce qu'il demande est explosif.

 

Par ailleurs il ne faut pas oublier que des mouvement progressistes et mêmes communistes ont commencé ainsi sur des pattes de colombe, sur des bases bien peu orthodoxes mais en étant radicaux sur des revendications limitées. Fidel lui même n'était pas encore communiste en janvier 1959. Pour ne pas parler de Chavez.

 

D'autre part la main tendue aux Russes, qui risque d'enrayer la machine de guerre otanienne, et la participation d'un parti souverainiste de droite sont au fond des garanties paradoxales. Au lieu de s'allier avec la gauche bien pensante social-libérale et le centre gauche pro-euro comme le fait sans un pli le FDG chez nous, ils sont allés chercher une alliance qui ne tient que par la fermeté face à la Troïka.

 

J'ai l'impression que le groupe dirigeant de Syriza est prêt à aller concrètement au clash et en tout cas plus loin que n'importe quelle formation politique en Europe à l’heure actuelle. Je peux me tromper, c'est sûr, mais je n'ai pas envie de donner l'heure juste deux fois par jour comme une montre arrêtée. Ce qui sera le cas si je traite la situation avec le dédain du revenu de tout sans y être allé.

 

L'alternative n'est pas de rester assis sur son cul sur des positions pures et dures de manière à pouvoir dire après l'échec, "je l'avais bien dit", ce n'est pas ça qu'on peut appeler une stratégie.

 

Les hommes de Syriza n'ont pas l'intention de faire la révolution, mais j'apprécie leur manière de remettre à leur place les eurocrates, et s'ils continuent, ils pourraient créer, plus ou moins consciemment une situation révolutionnaire, et, avec le Donbass, c'est la première fois qu'on voit ça en Europe depuis la Révolution des Œillets au Portugal en 1974. Voilà qui est intéressant ! 

 

G.Q.

Le 17 février 2015

 

SOURCE: 

Commenter cet article