Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

CUBA: Les 5 choses

Depuis l'annonce de la normalisation des relations diplomatiques entre Cuba et les Etats-Unis, les analystes discutent sans fin pour savoir ce qui pourrait faire avancer les choses et débloquer la situation tendue entre ces deux pays depuis plus d'un demi-siècle. Les négociations entreprises à La Havane puis à Washington, de l'aveu même des deux chefs de délégation, Roberta Jacobson et Josefina Vidal, avancent mais si on lit leurs déclarations en détail, il est bien évident que des points de friction subsistent qu'une partie ou l'autre considère comme des conditions préalables à une normalisation réelle des relations.

 

Le 9 mars 2015, The Huffington Post a publié sur ce sujet un article intitulé "5 choses que Cuba peut faire pour accélérer la normalisation des relations avec les Etats-Unis", signé par William M. LeoGrande

 

Voyons quelles sont ces 5 choses et ce qu'il faut en penser.

 

I) 5 choses que Cuba peut faire pour accélérer la normalisation des relations avec les Etats-Unis.

 

1) Envoyer une large délégation de la société civile au Sommet des Amériques.

 

On sait ce que les Etats-Unis appellent la société civile. Pourquoi Cuba enverrait-elle une large délégation de contre-révolutionnaires? Les autres pays font-ils cela?

 

D'autre part, Percy Francisco Alvarado Godoy dénonce dans un article du 15 mars 2015 intitulé "Sommet de Panama: les détails d'une opération secrète contre l'ALBA" l'organisation, en parallèle à ce Sommet, de plusieurs provocations financées par les Etats-Unis avec la participation de la soi-disant "société civile", c'est à dire des contre-révolutionnaires cubains et internationaux.

 

Donc, d'après l'auteur de l'article, que Cuba envoie "une large délégation" de contre-révolutionnaires pour donner de la visibilité à la campagne orchestrée contre elle et tout ira bien...

 

2) Coopérer avec le comité International de la Croix Rouge et le Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies.

 

"Plus vite Cuba accomplira ces engagements, plus il sera difficile aux opposants à la normalisation d'utiliser le thème des droits de l'homme pour faire échouer ce processus."

 

On sait que Cuba et les Etats-Unis ont une conception très différente des droits de l'homme, les Etats-Unis considérant surtout les droits individuels contre l'Etat qui est la bête à abattre et le droit à la libre entreprise et Cuba incluant dans les droits de l'homme des droits comme le droit au logement, le droit à une éducation et à un système de santé gratuits et de qualité, accessibles à tous, toutes choses dont les Etats-Unis se préoccupent fort peu.

 

Donc, d'après l'auteur de l'article, ce qu'attendent les Etasuniens, c'est que Cuba révise sa conception des droits de l'homme pour la faire concorder avec la conception étasunienne, sans se préoccuper de l'intérêt du peuple.

 

Evidemment, quand Cuba aura donné satisfaction sur tout aux Etats-Unis, il n'y aura plus de raison de ne pas normaliser les relations mais avec quoi? Cuba ne sera plus Cuba.

 

3) Augmenter l'accès à internet.

 

C'est à dire permettre aux Etats-Unis de mettre au point des programmes comme le ZunZuneo pour recruter des opposants et fomenter artificiellement une opposition à leur botte.

 

4) Faciliter le commerce des Etats-Unis avec le secteur privé.

 

Mais pas le commerce de Cuba avec les Etats-Unis... Quel intérêt y aurait Cuba?

 

5) Travailler avec les Etats-Unis pour recadrer les programmes de démocratie.

 

C'est à dire créer une multitude de partis financés par les Etats-Unis pour en finir avec la Révolution Cubaine et rétablir un dictateur à leur botte... Comment ces "programmes de démocratie" pourraient-ils ne pas être "un outrage pour la souveraineté cubaine"? Tout le monde connaît la conception que les Etats-Unis ont de la démocratie...

 

En somme, donner raison aux Etats-Unis sur tous les plans et se soumettre à tous leurs oukases en renonçant à sa souveraineté, au droit de son peuple à choisir son système politique et économique et à son indépendance. En deux mots, redevenir l'arrière-cour des Etats-Unis.

 

Voyons maintenant si les Etats-Unis, pour leur part, pourraient faire quelque chose pour accélérer cette normalisation. Pour répondre à l'article de The Huffington Post , j'ai sélectionné également 5 choses...

 

II) Les 5 choses que les Etats-Unis pourraient faire pour accélérer la normalisation des relations avec Cuba.

 

1) Rendre Guantanamo

 

Les Etats-Unis occupent illégalement le territoire de Guantanamo depuis plus d'un siècle, contre la volonté du peuple cubain, aux termes de l'Amendement Platt imposé par les Etats-Unis à Cuba à une époque où sévissait à Cuba un gouvernement mis en place par les Etats-Unis.

 

2) Lever le blocus

 

De l'aveu même de ceux qui ont instauré le blocus, son but était de "semer la faim et le désespoir parmi le peuple cubain" pour obtenir le renversement du Gouvernement de Fidel Castro qui avait le soutien du peuple. Une politique qui non seulement a échoué mais viole toutes les lois du Droit International.

 

3) Retirer Cuba de la liste des "pays terroristes"

 

Depuis 1985, Cuba se trouve sur cette liste pour avoir soutenu en Amérique Latine des opposants aux dictatures mises en place par les Etats-Unis (par exemple au Nicaragua) et pour avoir aidé le peuple sud-africain à gagner son indépendance et à en finir avec l'apartheid. En somme, c'est un peu comme quand, pendant la Seconde Guerre Mondiale, les Allemands qualifiaient les Résistants de "terroristes"! Mais il y a belle lurette que ce temps-là est révolu et que Cuba n'interviennent plus en Afrique autrement qu'avec des Brigades de médecins et d'alphabétiseurs. Le Gouvernement des Etats-Unis devrait, de temps en temps, se tenir au courant de l'actualité...

 

4) Que les fonctionnaires de la SINA cessent de fomenter la dissidence

 

Les Etats-Unis considèrent que cela fait partie de leur "travail". Or, la convention de Vienne qui régit les relations diplomatiques avec le pays dans lequel se trouve l'Ambassade, stipule que les fonctionnaires qui y travaillent doivent respecter scrupuleusement les lois du pays qui les reçoit. Cela semble, en effet, un minimum mais apparemment, les Etats-Unis ne le voient pas ainsi.

 

5) Rétablir les services bancaires à la Section des Intérêts de Cuba à Washington

 

Depuis plus d'un an, la Section des Intérêts de Cuba à Washington est dans l'impossibilité d'accomplir son travail quotidien et en particulier sa section consulaire est complètement bloquée à cause du refus des banques étasuniennes de leur fournir les services qui lui sont nécessaires. Cela porte surtout préjudice aux Cubano-américains qui résident aux Etats-Unis et qui sont dans l'impossibilité d'accomplir toute démarche pour se rendre à Cuba, par exemple, même si par ailleurs, l'autorisation de s'y rendre leur est accordée.

 

Faire rentrer dans l'ordre ces choses-là semblerait tout à fait normal et cela devrait être fait depuis longtemps, la situation actuelle violant toutes les lois du droit international ainsi que celles des 2 pays concernés. Comment peut-on penser qu'un pays lésé de toutes ces façons va accepter de normaliser des relations, c'est à dire de reconnaître qu'avoir des relations avec un pays qui vous agresse constamment et de toutes les façons possibles est une chose normale?

 

Les Etats-Unis devraient réfléchir à cela. Mais se comporter correctement, pour certains, ce n'est pas facile...

 

Françoise Lopez

20 mars 2015

 

SOURCE:

Commenter cet article