Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

Élections  professionnelles à AIR-FRANCE : attention à la manipulation des résultats par les médias !

Élections à AIR FRANCE : « Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose » (*)

*****

Les élections professionnelles viennent d’avoir lieu dans cette entreprise nationale où étaient appelés à voter plus de 50.000 salariés. A en croire la presse, en particulier celle qui est favorable au grand patronat le résultat est catastrophique pour la CGT.

Qu’on en juge :
=> « La CGT se prend une grosse claque aux élections professionnelles » (Le Figaro)
=> « Nouveau revers pour la CGT » (Huffington Post)
=> « La CGT se prend une claque » (Le Point)
=> « Trou d’air pour la CGT » (Boursier.com)

 

Et tous d’affirmer que la CGT passerait de la 1ère à la 4ème place et certains osant même dire que la CFDT progresserait, donc sous-entendu la CGT perdrait au profit de la CFDT…

Et dans le corps de l’article la presse de faire le lien (essentiellement en recopiant sans trop de vérification la dépêche AFP) à la fois avec les autres entreprises nationales où la CGT a reculé mais aussi avec le fameux plan TRANSFORM poussé par la direction d’AIR France, plan qui met en oeuvre un recul du service public et une baisse des emplois et que la CGT combat seule. Et d’en tirer donc la conclusion que les salariés veulent le plan ou en tous cas en ont compris la nécessité et sanctionnent le seul syndicat qui se bat contre.

Alors la CGT dépassée par plus « moderne » qu’elle ? Le syndicalisme de « contestation » (comme ils disent) serait en perdition ?

Eh bien non et cela n’est pas dit ici pour se rassurer à bon compte !

D’abord quand on parle résultats d’élections il faut être précis et…exact !

Il y a à AIR France 10 organisations syndicales, certaines se limitant à une catégorie de salariés comme les syndicats de pilotes par exemple et les salariés votant par collège selon leur catégorie professionnelle comme dans toutes les entreprises. 
De plus le vote est complexe car il concerne 7 CE (comités d’établissements) avec chacun trois collèges (les employés et ouvriers votent dans le collège 1, les cadres et agents de maitrise dans le collège 2, le collège 3 étant réservé aux cadres supérieurs) et c’est le résultat de l’ensemble des votes dans les 21 collèges, CE par CE, qui détermine la répartition des sièges au CCE (comité central d’entreprise). On imagine la complexité des calculs…

 

Élections  professionnelles à AIR-FRANCE : attention à la manipulation des résultats par les médias !

Enfin cette année le scrutin avait plusieurs nouveautés par rapport à l’ancien qu’il faut prendre en compte :
Depuis 2011 il y a eu plusieurs externalisations ce qui rend les comparaisons avec la dernière élection de 2011 un peu aléatoires.

Mais surtout, élément nouveau dû en particulier à la loi sur la représentativité syndicale qui prive de représentativité (et donc de moyens) les syndicats qui font moins de 10% aux élections, plusieurs « petits » syndicats avaient décidé cette année de faire une union au 1er tour et donc quand on parle de résultats il faut bien prendre en compte cela.

Tout cela analysé, contrairement à ce que dit la presse, la CGC ne devient pas la première organisation et la CGT ne « dégringole » pas à la 4ème place !

En effet les résultats exacts sont ceux-ci :

UNSA 15,18%, -0,32
CGT 14,26% - 3
CFDT 13,19 stable
CGC 11,24
UNAC 6,88 18,11%
FO 8,77
SNPNC 7,17 15,94
SNPL 5,48
SPAF 1,74
 

 

Pour son classement la presse n’a retenu que les additions de voix des coalitions ce qui fausse notablement les résultats ! 
 

Coalition : CFE-CGC : + UNAC : 18,11% (+0,93 point)
Coalition : FO + SNPNC : 15,94% (+0,6)

Si maintenant on prend en compte le nombre d’élus par organisation syndicale, le tableau ci-dessous parle de lui-même…

Élections  professionnelles à AIR-FRANCE : attention à la manipulation des résultats par les médias !

Quoiqu’en dise nos chers médias, la CGT reste première organisation à Air France dans un paysage syndical qui ne change guère par ailleurs comme le montre le tableau ci-dessus.

Reste qu’il y a un recul de 3% de la CGT. Marque-t-il, comme le sous entendent les médias, une adhésion des salariés au plan TRANSFORM et une sanction du syndicalisme de lutte ?

Eh bien non ! C’est même exactement le contraire !

Ainsi sur l’escale de Marseille Marignane (comme sur celles de Corse où a eu lieu la fameuse lutte des indignés), qui, comme nous l’avons déjà écrit, est surnommée l’escale rouge par la direction d’Air France, ce qui pour elle est loin d’être un compliment, ont eu lieu depuis plus vingt deux mois les plus fortes luttes et grèves à répétition du pays contre ce plan. Quelle est la réaction des salarié-e-s ?

La CGT, au 1er collège, progresse de +11% pour atteindre le score remarquable de 82% et de plus de 8,8% au 2ème où elle atteint plus de 40% !!

C’est bien le syndicalisme de lutte qui est plébiscité et la CGT qui se bat pied à pied a de l’avenir à Air France et ailleurs !

Charles HOAREAU

(*) Citation souvent attribuée à Voltaire par erreur. La vraie citation étant de Beaumarchais : « calomnions, calomnions, il en restera toujours quelque chose »

Illustrations fournies par la CGT Air France

 

SOURCE:

Commenter cet article