Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

La HONTE ! 70 ans après... [par Jean Lévy]

La honte !

 

par Jean Lévy

 

70 ans après... après le refus de Barack Obama, ni Angela Merkel, ni David Cameron ne participeront à Moscou le 9 mai 2015 aux cérémonies de la Victoire de l'Union soviétique, sur l'Allemagne nazie...

François Hollande n'aurait pas encore pris sa décision ...

Mars 1945, à l'Ouest, les forces alliées traversent le Rhin. En Italie, la Wehrmacht tient encore la Lombardie. A l'Est, l'Armée soviétique franchit l'Oder après avoir libéré Varsovie et Cracovie et la Hongrie.

Wikipédia fait le point sur les opérations militaires en ce préprintemps d'il y a 70 ans: 

Sur le Front de l'Ouest, à la fin janvier, les Alliés ont contenu la contre-offensive des Ardennes. L'échec de la dernière offensive majeure des nazis à l'ouest achève d'épuiser les forces allemandes, les laissant mal armées pour résister aux assauts finaux des Alliés en Europe. Des pertes supplémentaires en Rhénanie finissent d'affaiblir la Wehrmacht, qui ne peut plus aligner que des éléments épars pour défendre la rive orientale du Rhin.

Sur le front de l'Est, la rupture du front de la Vistule et les échecs de la Wehrmacht en Hongrie contribuent à acculer davantage le Reich.

Ainsi, les succès soviétiques de l'hiver 1944-1945 incitent les responsables militaires du Reich à mettre en défense l'Oder, dernier grand obstacle naturel à l'Est de Berlin : l'un des proches de Hitler à l'OKW se montre favorable à la concentration de tous les moyens disponibles de la Wehrmacht sur le front oriental. Dix-huit divisions, ainsi qu'une majeure partie de l'armement lourd (blindés et artillerie lourde) et des moyens aériens, sont ainsi prélevées des fronts occidentaux et méridionaux pour être envoyée sur le front de l'Oder.

En ce printemps 45, il faut le dire, des tractations secrètes ont lieu en Suisse entre le maréchal allemand Kesselring, le n°3 de la SS, et Allan Dulles, le patron de l'OSS (la future CIA), par l'entremise de banquiers suisses et italiens, en vue de stopper la guerre à l'Ouest et retourner les forces alliées et allemandes contre l'Union soviétique...L'opération trahison tournera court : d'un côté, Roosevelt, comme de l'autre, Hitler, y feront obstacle.

Mais cette péripétie éclaire le choix ultérieur de la "guerre froide" contre l'URSS, décidée par les Etats-Unis, qui se déploiera dès 1947.

L'attitude prise aujourd'hui par les dirigeants des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de ...l'Allemagne de refuser d'honorer par leur présence les immenses sacrifices consentis pour la Victoire par les peuples soviétiques (plus de 20 millions de morts), leurs terres ravagées, leurs villes et leurs villages brûlés par milliers, cette attitude n'est pas simplement honteuse, elle est révisionniste, dans l'esprit hitlérien.

Car enfin, sans l'Armée rouge, ses 200 divisions sur le front de l'Est, leur offensive sur 2000 kms de Stalingrad à Berlin, les Alliés auraient été incapables de débarquer à l'Ouest, et, donc de participer à la libération de la France.

Nous devons celle-ci d'abord aux Soviétiques.

Il faut le dire et le redire par simple vérité historique.

 

Célébration du 9 mai 1945 sur la place Rouge à Moscou

Célébration du 9 mai 1945 sur la place Rouge à Moscou

C'est si vrai que le général De Gaulle, en 1964, pour le vingtième anniversaire du débarquement en Normandie, refuse de participer aux cérémonies, déclarant alors : "Si vous croyez qu'ils sont venus pour nous libérer !"

Aujourd'hui, les infos laissent entendre que François Hollande "n'a pas encore pris sa décision" de se rendre ou pas à Moscou, le 9 mai prochain, pour représenter la France aux cérémonies du 70ème anniversaire de la victoire sur l'Allemagne nazie.

Une absence au plus haut niveau de notre pays serait,  non  seulement un affront infligé aux peuples de l'ancienne Union soviétique, aux Russes, aux Bielorusses et aux Ukrainiens d'abord, dont les terres ont été les plus ravagées, mais aussi aux milliers et aux milliers de combattants clandestins et Français libres, tombés dans le combat commun pour la libération de la France, et qui savaient la part prise par les soldats et partisans soviétiques.

Que madame Merkel ne célèbre pas les vainqueurs de Stalingrad, c'est un choix, mais que la France soit absente serait une honte !

J.L.

 

SOURCE:

 

Commenter cet article

electricien paris 25/03/2015 16:28

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement

Christian (CCL) 15/03/2015 09:43

J'avais lu quelque part que certains des hauts dirigeants US durant la seconde guerre mondiale (peut-etre les freres Dulles, j'ai oublie) avaient declare plus tard et plus ou moins sous la table, que la Guerre Froide n'avait pas commence en 1946-47... mais en fevrier 1943 !!!
C'est a dire a l'annonce de la defaite de la Wehrmacht a Stalingrad, le point tournant de la guerre a partir duquel l'Armee Rouge traqua la Bete Immonde jusqu'a sa tanniere.
L'echo de Stalingrad fit le tour de la planete. Mao et Kim Il Sung eux-memes (pour ne citer qu'eux), a 10 000 KM de la Volga comprirent des fevrier 1943, que Stalingrad c'etait l'annonce d'un second Octobre Rouge a venir .
Les imperialos le comprirent egalement et eurent la vision de l'ecroulement du capitalisme en un certain nombre de pays d'Europe et d'Asie. Rappelons nous que le futur president des US apres la mort de Roosevelt en avril 1945, un certain Truman avait declare le 22 juin 1941 au lendemain de Barbarossa que si l'URSS se montrait victorieuse contre Hitler, il faudrait alors que les US se rangent du cote de ce dernier. Churchill avant meme la prise du Reichstag par L'Armee Rouge , avait ordonne la preparation de l' "Operation Unthinkable", restee ultra-secrete jusqu'en 1998, qui prevoyait l'attaque par les forces armees anglo-americaines de l'armee sovietique stationnee en Allemagne le 1er juillet 1945 dans le but " d'imposer sur la Russie la volonte des US et de l'Empire Brittanique".
"Unthinkable" prevoyait l'utilisation de 100 000 soldats de la Wehrmacht contre l'Armee Rouge.
On comprend bien pourquoi 70 ans plus tard les Americaneuros ont ouvert le tombeau de la Bete Immonde a Kiev.