Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

La revue « UNIR LES COMMUNISTES » n°4 est parue

Le numéro 4 de la revue UNIR LES COMMUNISTES, daté du mois de Janvier 2015 a été diffusé à partir des rencontres internationalistes de Vénissieux le 31 janvier 2015.

Il poursuit le travail engagé dans le numéro 3 avec des militants d’entreprises qui éclairent les conditions des luttes sociales et politiques dans le monde du travail.

Avec ce numéro 4, un appel aux 120 abonnés est lancé pour renouveler leur abonnement et permettre la poursuite de cette aventure pour 4 nouveaux numéros... Ecrire à Pascal Brula, 5 rue des Farges, 69005, LYON

Sommaire du numéro 4 :

- Politique Française Contre les terroristes fascistes et les fauteurs de guerre, un peuple debout pour la république ! - p. 1
- Politique Française Conférence nationale : entendre ce que disent les communistes - p. 4
- Politique Française Vers un nouveau rassemblement populaire - p. 4 à 6
- Politique Française Appel des Assises du Communisme - p. 3
- Édito Sortir de l’euro, de l’Union européenne et de l’OTAN ! Manifestation nationale, Paris 30 mai 2015 - p. 2
- Luttes À la poste et ailleurs : « l’espoir, c’est de fédérer les bagarres » - p. 7
- Luttes Marc Auray (CGT santé) : « La CGT doit rompre avec la bienséance européenne » - p. 8 à 10
- International Migration intra-européenne de type Bolkestein en France, quand allons nous enfin réagir ? - p. 13 et 14
- Histoire Programme commun : G. Marchais expose les risques au CC de juin 1972 - p. 15

Déclaration du comité de rédaction de la revue :

Les massacres de Charlie Hebdo et du super-casher ont généré une réaction massive, affective mais aussi politique, d’un peuple qui se lève contre la barbarie et qui perçoit la force du tous ensemble. Le gouvernement a tout fait pour l’orienter vers le soutien aux politiques occidentales, allant jusqu’à installer dans cette marche républicaine, les bouchers de Gaza et d’Odessa.

Ces crimes n’arrivent pas dans un ciel serein. Le monde souffre des guerres de l’OTAN qui instrumentalisent des conflits historiques, sunnites contre chiites, Afrique noire et arabe. Les USA ont créé les talibans, la France a légitimé les djihadistes contre le régime syrien, la guerre a été banalisée contre nos « ennemis », foulant au pied toute souveraineté nationale, imposant une lecture occidentale du droit international, au service de la domination impérialiste face aux non alignés sur l’OTAN, Russie et Chine en tête. Les enquêtes diront peut-être qui a préparé et formé les criminels. Espérons que leur mort n’empêche pas les procès. L’action policière et judiciaire contre ces réseaux, contre le trafic d’armes est indispensable. Mais elle ne peut aboutir sans arrêter le financement du terrorisme par les monarchies pétrolières. Et elle ne changera rien aux inégalités et ségrégations qui marquent les quartiers populaires, aux tensions de classes masquées sous des tensions religieuses, ethniques.

Car les criminels sont issus de l’école publique française, de ces quartiers où tout s’aggrave malgré les politiques de la ville, de cette jeunesse qui passe des trafics à la prison, s’inventant un djihad en rupture avec la pratique religieuse de leurs familles.
Si un peuple debout peut faire bouger les rapports de forces, les manifestations ont confirmé les divisions entre les quartiers populaires et les couches moyennes et intellectuelles. Les difficultés de la minute de silence dans de nombreux collèges et lycées en est une preuve évidente. Dans ces conditions, si la réaction populaire peut conduire à un réveil démocratique, elle est instrumentalisée par l’union sacrée pour la guerre. C’est le défi pour les communistes. Comprendre et accompagner ceux qui ont manifesté, et ceux qui n’ont pas manifesté, ceux qui dénoncent les pressions religieuses sur la société, comme ceux qui se sentent agressés par les amalgames islamophobes. Ils ont besoin pour cela de deux principes :
- d’abord le refus de la guerre, donc la condamnation de tous les fauteurs de guerre, du colonialisme et de l’impérialisme. 
- ensuite le développement des luttes sociales qui seules, unissent sur des bases progressistes et démocratiques pour dénouer les pièges de la fascisation comme réponse à la crise de la France.

Car ces crimes sont bien une étape vers un fascisme qui avance sous différents masques. La respectabilité d’un Front National banalisé, l’extrémisme des intégristes chrétiens, juifs et musulmans, la violence mafieuse du pourrissement social, le développement des milices identitaires. Mais sous toutes ces formes, il ne peut progresser que face à un peuple désuni, en organisant la guerre dans le peuple.

Les communistes doivent rechercher partout l’unité la plus large pour la défense des droits et des services publics, contre le racisme et le fascisme.

Pour suivre la réflexion :
http://blog.mondediplo.net/2015-01-13-Charlie-a-tout-prix
http://lepcf.fr/DECLARATION-SUR-L-ATTENTAT-CONTRE 
http://lepcf.fr/Charlie-et-les-luttes-de-classes , http://lepcf.fr/je-ne-suis-pas-Charlie 
http://lepcf.fr/Je-nous-ne-suis-sommes-pas-que

 

SOURCE:

Commenter cet article