Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

Après les élections départementales, NE PAS SE RÉSIGNER ! [Rouge Midi]

Ne pas se résigner

Le verdict est donc tombé : la droite et son extrême se trouvent confortées à l’issue des élections départementales. On doit encore analyser finement les chiffres, y compris bureau par bureau, et en tirer un maximum d’enseignements. Là n’est pas l’objet de cet article.

La France est-elle un « pays réac » comme l’écrit José Fort qui donne à l’appui de cette question des éléments de réponses pertinents ? En tous cas comme il l’écrit justement, la victoire de Hollande n’a pas marqué l’arrivée au pouvoir d’une majorité déterminée à changer la société, mais la volonté majoritaire de se débarrasser de Sarkozy.

Reste que la droite la plus dure est en force et la tentation est grande parmi celles et ceux qui voudraient voir un monde de justice de se décourager. Et l’on entend de ci de là :
La gauche est dispersée et en ruines…
Le pouvoir pratique de plus en plus une politique qui est celle de la droite et refuse obstinément d’entendre le peuple…
Plus ça change moins ça change…
Le FN ne cesse de monter malgré tous les discours…
on ne va pas y arriver tant l’individualisme et le rejet des politiques est fort…
etc.

Et alors ?
Pouvons-nous accepter les renoncements d’une gauche pour qui l’UE est devenue un horizon indépassable au point de ne voir comme « solution » que l’illusion de pouvoir rendre sociale un espace supranational technocratique et dictatorial ?
Pouvons-nous baisser les bras devant la résistible ascension de la droite la plus dure qui, du FN à l’UMP n’a que l’austérité comme objectif quoiqu’en disent les bonimenteurs du FN qui, pour mieux tromper le monde, empruntent, en le détournant, au parti communiste des années passées le vocabulaire qu’il n’emploie plus aujourd’hui
 [1]
Devons-nous nous résigner au recul ? Devons-nous nous contenter de voir arriver la catastrophe en disant : « c’était prévu ! »
Non, non et non !

De par le monde, du Burkina Faso au Venezuela, des peuples montrent l’exemple en se révoltant et en résistant à l’impérialisme. Les burkinabés n’avaient pas au moins autant (et certainement plus ! ) que nous de raisons de désespérer ou d’être fatalistes ?
Les tchèques ou les bulgares qui manifestent contre l’OTAN n’ont-ils pas des obstacles idéologiques forts à combattre parmi leur peuple à qui on a tant vanté les bienfaits de la protection américaine ?
Les islandais qui viennent de refuser de rentrer dans l’UE n’ont-ils pas su, petite île contre le Goliath du capitalisme européen, résister aux pressions de toutes sortes ?
Et ne parlons pas de Cuba et de sa ténacité farouche qui, après avoir essaimé l’espoir dans tout un continent, vient de contraindre les USA à un recul historique…

En France même n’a-t-il pas fallu de la constante, de l’opiniâtreté, surmonter des moments de doutes et de découragement aux FRALIB, aux ex-PILPA, aux salariés de la SNCM qui se battent depuis plus de 10 ans contre toutes les manœuvres destinées à liquider un élément essentiel du service national de transport maritime et qui ce mercredi 1er avril étaient encore au tribunal, aux salariés d’ADOMA qui ont dû attendre 8 ans et près de 30 audiences pour que leurs droits soient reconnus, aux Mac Do, aux Moulins Maurel, toujours en lutte et à tant d’autres qui se battent au quotidien et attendent du politique non de la résignation mais des perspectives de changement et de l’espoir ?

Une fois encore nous voulons rappeler ici le mot de Michelet : « l’avenir n’est pas chose faite et qu’il faille attendre ».
Une fois encore nous voulons dire ici que l’avenir dépend de chacun de nous
Une fois encore nous voulons dire ici chacun de nous peut et doit s’engager en politique pour offrir des perspectives qui nourrissent et se nourrissent des combats associatifs et syndicaux.

Il y a un an c’est bien au regard de là où nous en sommes dans le pays que nous avons dit qu’il fallait(re)construire. Eh bien nous y sommes. 
Nous sommes le dos au mur. 
Quoique l’on désirerait d’autre, nous n’avons pas le choix. Il nous faut (re)construire et Rouge Vif est disponible pour cette tâche.

Nous l’avons écrit
_ « Nous n’avons pas peur des ruines… »
A chacune et chacun d’entre nous de le prouver…et de nous engager !

ROUGE MIDI

 

[1] Tout le monde a pu entendre le dimanche soir des élections Marine Le Pen parler de mépris de classe !!

 

SOURCE:

 

Commenter cet article