Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

Le résultat des ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES dévoile une nouvelle fois LE VRAI RÔLE DU FN [UPR]

Bloqué sous un "plafond de verre", il n'est hypermédiatisé que pour maintenir la fausse alternance UMP-PS. 

 

Les deux tours des élections départementales ont confirmé que les partis politiques médiatisés sont rejetés en masse par les Français : la moitié ont préféré s'abstenir plutôt que de voter pour le "FNUMPS".

 

Le fait que la droite (UMP-UDI-UC-MoDem) ait gagné 26 départements (passant de 40 à 66 départements) et n'en ait perdu qu'un au profit de la gauche (PS-PG-PCF-ExtG) excite peut-être quelques états-majors politiques mais fait bailler d'ennui la quasi-totalité de nos concitoyens. Les Français ont parfaitement compris que ce "changement" pour rire n'aura à peu près aucune conséquence concrète sur le désastre en cours.

 

 

Ces élections départementales ont aussi permis de vérifier une énième fois :

  • que le FN ne peut pas dépasser son plafond de verre de 13% à 14% des inscrits ; tous les sociologues politiques le savent depuis 30 ans et c'est une nouvelle fois confirmé.

  • et que le FN n'est hyper-médiatisé que pour servir de repoussoir. Selon un sketch usé jusqu'à la corde depuis un tiers de siècle, la SARL LE PEN sert imperturbablement de déclencheur au prétendu "front républicain", destiné à faire élire le PS avec des voix de droite, ou l'UMP avec des voix de gauche.

 

En dépit de la médiatisation à outrance dont il bénéficie, le FN n’a obtenu aucun département et seulement 62 conseillers départementaux sur 4.108, soit 1,5% des élus de dimanche dernier (http://www.lemonde.fr/elections-departementales-2015/article/2015/03/30/le-front-national-rate-son-second-tour_4605450_4572524.html ).

 

En outre, le FN a perdu des voix entre les deux tours dans les cantons où il participait à des triangulaires (http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/03/30/le-fn-ne-profite-pas-des-triangulaires_4605665_4355770.html).

 

Le FN se retrouve ainsi très en-deçà des scores faramineux que des sondages aux fondements scientifiques nébuleux lui promettaient avant le scrutin.

 

Rappelons par exemple que le prétendu "institut de sondage" Odoxa avait pronostiqué 33% des suffrages à la SARL LE PEN, qui n'en a fait que 25% (http://www.20minutes.fr/politique/1552215-20150301-elections-departementales-fn-arriverait-largement-tete-selon-sondage).

Peut-on encore parler "d'erreur" lorsque cet "institut" prétendument scientifique majore d'un tiers le résultat réel sorti des urnes quelques jours après ?

 

Est-il normal que cet "institut" soit par ailleurs réputé très proche de Manuel Valls et de BFM-TV, chaîne qui a justement accordé au FN une part tellement disproportionnée de son temps d'antenne pendant la campagne électorale que même le CSA a fait part de sa gêne ? 

Pour découvrir qui se cache derrière l'institut Odoxa qui promeut à ce point le FN, les internautes liront avec intérêt :

Au-delà de ces manipulations politico-sondagières dignes d'une république bananière, les électeurs avisés retiendront que seule l’UPR a mis à profit la campagne électorale pour expliquer aux Français que les élections sont devenues des rituels inoffensifs, destinés à leur faire croire qu'ils sont encore maîtres de leur destin collectif.

 

Seule l’UPR a appelé les Français à se rassembler sur l’essentiel, c’est-à-dire sur le rétablissement de la souveraineté et de l’indépendance nationales, par la sortie unilatérale de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN.

 

L’UPR note avec une légitime satisfaction qu’en dépit du verrouillage absolu des médias de grande diffusion, ses analyses et son programme politiques rencontrent une approbation en croissance rapide au sein de la population.

 

Même si cela déplaît profondément à Manuel Valls et à Mme Le Pen - et donc à BFM-TV et à Odoxa -, le fait est que le nombre d’électeurs de l'UPR a été multiplié par 3,5 en moyenne dans les 14 cantons où elle se présentait, si l'on compare ces scores à ceux des élections européennes dans les mêmes cantons, il y a seulement dix mois.

 

SOURCE: Facebook

 

Commenter cet article