Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

LUTTE contre le TERRORISME ? Oui, mais dans le respect des libertés [une déclaration des élus PCF de Villejuif]

Les Villejuifois ont découvert avec stupeur le meurtre d’une jeune femme, puis la programmation déjouée d’un attentat dans leur ville contre un lieu de culte.

Nous nous associons à la douleur de la famille de la victime. Nous partageons l’émotion de tous les Villejuifois choqués par ces événements.

Nous voulons ensuite témoigner notre affection aux catholiques et aux coptes de Villejuif semble-t-il visés.

Villejuif est une ville fraternelle, respectueuse des différences, anti-raciste, profondément unie dans la diversité de sa population. Croyants ou pas, à Villejuif nous n’avons jamais cédé à la division, à la haine, à la stigmatisation et au repli sur soi.

Tout doit être mis en œuvre pour que cela soit toujours ainsi, pour conforter le vivre ensemble par la culture, l’éducation, l’appui au mouvement associatif, les rencontres et les solidarités.

Les appels aux amalgames, à une surenchère quelconque dans la stigmatisation seront combattus. N’oublions pas que les musulmans sont les principales victimes de Daesh au Proche et Moyen Orient et des attaques de l’extrême droite en France.

Il faut éviter toute récupération politique de ces événements. Telle celle à laquelle s’est livrée l’exécutif municipal en «vendant» son projet de police municipal face à une hypothèse d’actions terroristes. C’est tout à fait déplacé autant que ridicule. Quelle que soit la bonne volonté d’agents municipaux dédiés à une police municipale, ils ne seraient d’aucune utilité dans ce cas de figure. Seule la police nationale est en mesure d’agir en la matière.

Voilà pourquoi nous réitérons que la baisse des moyens et des effectifs de la police nationale depuis des années concourt à la situation d’aggravation des conditions de sécurité de notre pays. A Villejuif, la question reste donc posée d’un véritable commissariat de police de plein exercice.

Alors que le projet de loi sur le renseignement est discuté actuellement à l’Assemblée nationale, le gouvernement donne l’impression d’utiliser ces évenements dramatiques pour justifier le contenu de ce texte. C’est inquiétant.

Cette loi, en effet, légalise la surveillance de masse sous responsabilité administrative. Les motifs d’application de la loi sont flous et extrêmement larges. Leur appréciation sera soumise à l’arbitraire des services de l’État, sans véritable contrôle même de la part de la justice.

Dans une société où 98% des informations concernant un citoyen sont numérisées, où chacun est potentiellement « géo-localisable » et « vidéo-surveillable », dans un monde où demain une multitude d’objets connectés émettront en temps réel des informations sur ce que nous faisons ou allons faire, sur ce que nous consommons et sur notre santé, la question de l’accès et du traitement automatique de cette masse de données, ce que l’on appelle le « big data », devient stratégique.

Derrière cette loi peut se cacher une société totalitaire basée sur le contrôle social et des pratiques répressives… «préventives. Plus les logiques financières, de profits et des délocalisations détruiront massivement l’emploi, plus le contrôle des mouvements sociaux et des résistances est stratégique : la propriété, l’accès et la maîtrise des données personnelles et collectives deviennent un enjeu majeur de démocratie et de pouvoir politique, social et économique.

On le voit, la question de cette loi dépasse la légitime lutte contre le terrorisme, l’espionnage industrielle ou le banditisme. Il s’agit de savoir, à l’heure de la révolution numérique, dans quelle société nous voulons vivre.

En dénonçant ce projet de loi liberticide, les communistes agissent pour créer ces liens de solidarité et du vivre ensemble, nécessaire à l’émergence d’une société plus juste et fraternelle.

 

SOURCE:

Commenter cet article