Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

Dans le plus grand secret, MUMIA ABU-JAMAL de nouveau HOSPITALISÉ

C’est le jour de son arrivée aux Etats-Unis (12 mai 2015) que la délégation française (*) a appris l’hospitalisation de Mumia par l’intermédiaire de son épouse Wadiya. Inquiète de ne pas avoir eu d’appel téléphonique, comme Mumia ne manquait jamais de le faire pour la fête des mères, c’est en prenant contact avec l’infirmerie de la prison que Wadiya fut informée de son transfert à l’hôpital. Le lendemain (13 mai 2015), elle s’est vue refusée toute visite au prétexte que l’état de santé de son mari ne le permettait pas. Dès lors, les inquiétudes les plus préoccupantes laissaient place à l’absence de communication d’ordre médicale. De son côté, l’avocat de Mumia se voyait également interdit de tout droit d’accès à l’hôpital et privé d’information.

La délégation française, qui devait rencontrer Mumia en fin de semaine, décidait alors de se rendre immédiatement à l’hôpital et à la prison (14 mai 2015). Dans les deux cas, c’est dans l’embarras mais par une fin de non-recevoir qu’elle fut accueillie, laissant dans le doute sur le lieu où se trouvait Mumia. Le lendemain matin (15 mai 2015), la délégation retournait à l’hôpital sans pouvoir obtenir de nouvelles informations, si ce n’est que Wesley Cook (Mumia Abu-Jamal) ne figurait sur aucun état des malades hospitalisés. Et pour cause, les prisonniers sont référencés sur une liste confidentielle.

Quelques heures avant son envol retour pour Paris, la délégation française s'est à nouveau rendue à la prison pour demander des explications sur le secret entretenu par l’administration pénitentiaire. Réponse visiblement agacée et provocatrice des gardes en charge de l’accueil : « pour des raisons de sécurité ». 

Face au mépris du droit constitutionnel (refus d’information et du droit de visite pour la famille) les avocats de Mumia ont saisi la justice en procédure d’urgence. Du côté des soutiens, c’est la mobilisation qui est décrétée pour protester et continuer à exiger que Mumia puisse bénéficier de soins adaptés à la gravité de son état, et ce sous le conseil et la surveillance d’un médecin de son choix.

La mobilisation (appels téléphoniques de la prison et de l’hôpital) commence à fissurer le mur du silence imposée par l’administration pénitentiaire car l’épouse de Mumia a enfin été autorisée (17 mai 2015) à communiquer 15 minutes par téléphone avec son mari. Heureuse et rassurée de l’entendre, Wadiya a précisé qu’il avait fait l’objet de nombreux tests médicaux et que sa peau bien que très endommagée par l’eczéma allait mieux selon lui.

 

La mobilisation française doit se poursuivre avec l’envoi de la carte-postale pétition à l’adresse du Gouverneur de Pennsylvanie :

- en cliquant sur ce lien : la carte-pétition à imprimer

- en passant commande gratuitement et en nombre à l’adresse courriel suivante : direction@mrap.fr

Envoyez directement cette carte au Gouverneur, sous enveloppe de préférence pour contraindre son administration à l’ouvrir et à en prendre connaissance. Sous enveloppe ou pas, le tarif postal est de 1,20 euro pour un envoi jusqu’à 20 grammes. Si vous faites des envois en nombre, il vous faudra donc l’affranchir en conséquence.

 

(*) La délégation du Collectif français « LIBERONS MUMIA » : Claude Guillaumaud-Pujol, Jacky Hortaut, Jonathan Lère.

 LE COLLECTIF FRANCAIS "LIBÉRONS MUMIA !"

rassemblant une centaine d'organisations et de collectivités publiques

Courriel : contact@mumiabujamal.com

Site Web : www.mumiabujamal.com

 

Commenter cet article