Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

La parole au monde du travail: « le PCF manque de lisibilité »	Jérôme Beau (CGT chômeurs)

Jérôme Beau est membre des Jeunes Communistes et milite à la CGT chômeurs. Il travaille dans une association de réinsertion.

------

Quelles sont les conditions d’action dans ton entreprise ?

Du point de vue de l’unité des différentes catégories de travailleurs, entre sites, la force du syndicalisme, le type de direction, le niveau d’intégration et/ou de répression ?

Je dois dire que les conditions d’action dans mon entreprise sont assez limitées.
Je travaille dans une association de réinsertion de demandeurs d’emploi où il n’y a aucun syndicats. C’est assez difficile de pouvoir lutter sans l’action d’un syndicat concernant les conditions de travail, l’augmentation des salaires…

C’est un frein considérable pour organiser des luttes au sein de l’association.

Quels sont les obstacles à l’unité des travailleurs de toute origine ? Est-ce que la religion, le racisme, la ségrégation géographique... pèsent sur l’unité ? 

La solidarité entre travailleurs français, travailleurs immigrés et sans-papiers doit rester totale. Nous nous souvenons des glorieux FTP MOI, qui ont défendu notre patrie. Ils étaient pour la plupart italiens, polonais, juifs russes…

Le rejet de l’immigré présenté comme le mal de notre société doit être absolument banni. Ils sont exploités comme les travailleurs français et par les mêmes patrons. De plus ils vivent dans des logements vétustes et subissent des discriminations de toutes sortes.

Quels sont les effets du discours économique et social du FN (anti finance et protectionniste) ?  

Le discours économique et social du FN n’est que démagogie. Ils critiquent l’Europe et le mondialisme mais sont en réalité les meilleurs amis de la bourgeoisie et du système capitaliste. Ils leurrent les travailleurs avec un pseudo-discours social, mais en réalité ils ne sont là que pour diviser les français les uns contre les autres. Leur discours chauviniste, raciste et nationaliste est absolument à combattre avec les travailleurs. Ils n’ont rien à attendre du FN à part la servitude et la proposition d’une société ultra violente.

Avez-vous des difficultés à vous faire entendre des forces politiques et des institutions ? 
 
J’ai parfois du mal à me faire entendre des forces politiques. Par exemple concernant l’Union Européenne, j’ai eu la difficulté d’exprimer ma position contre le supranationalisme. On est tout de suite identifié au FN… Je trouve ça grave et dommage.

Quel est le principal obstacle « politique » au développement de luttes victorieuses ? ce qui bloque dans les têtes et freine l’action ?

Le principal obstacle dans mon association est justement le manque de discussion politique. Le culture politique y est assez faible.

Penses-tu, comme le disaient les communistes au début du siècle dernier, que le monde du travail, la classe ouvrière, a besoin d’une force politique qui soit la sienne, qui le représente spécifiquement ?

Le Parti Communiste français représente spécifiquement le monde du travail. Il doit redevenir le parti révolutionnaire de la classe ouvrière. Les communistes doivent renforcer leur Parti afin de mieux aider les travailleurs dans leurs revendications. Le Parti communiste doit jouer un rôle primordial au côté des ouvriers pour le juste combat du progrès social. Il lui incombe un rôle primordial dans toutes les phases de transformation de la société.

Que penses-tu du PCF aujourd’hui ? De sa place dans le monde du travail, de son utilité pour les luttes ?  

Je pense que le PCF d’aujourd’hui manque de lisibilité et de clarté parmi les masses populaire. Le parti n’est plus dans l’optique révolutionnaire, faire table rase du passé et proposer un avenir socialiste pour la France. La mutation de Robert Hue a porté préjudice au Parti Communiste avec sa nouvelle pensée et ses nouvelles pratiques politiques. Il est devenu une force réformiste qui s’aligne au nom de l’unité sur le Parti Socialiste. Pourtant et jusque dans les années 70, le Parti Communiste faisait encore différence avec la nature du Parti socialiste. Le Parti Communiste a toute sa place dans le monde du travail, mais la mutation de Hue a sabordé les cellules d’entreprises pourtant efficaces à la base. Le Parti Communiste doit par sa capacité d’action et son organisation (léniniste) constituer une nécessité impérieuse pour sortir du capitalisme et proposer une voie socialiste pour la France.

Est-ce qu’il te semble possible et comment, de résister à la mondialisation capitaliste, à la mise en concurrence généralisée ? Dans quel cadre, national ? Européen ? Mondial ?  

Tout d’abord, la décomposition du camp socialiste a permis une re-mondialisation du système capitaliste. Nous subissons depuis vingt ou trente ans un moment de contre-révolution. Les masses n’ont pu résister à cause de l’abandon progressif de principes communistes. Nous l’avons vu avec le grand réformateur Gorbatchev en URSS et en France avec l’abandon progressif du marxisme-léninisme, du centralisme démocratique et de la faucille et du marteau.
Alors oui il est possible de résister à la mondialisation capitaliste grâce à un parti communiste fort, indépendant du Parti Socialiste et de tous les autres partis bourgeois. La lutte doit se faire à la fois sur le plan national et sur le plan international. La France doit retrouver sa souveraineté politique et économique par rapport à l’Union Européenne, qui est en fait un impérialisme. Malheureusement le Parti Communiste ne tient plus un discours sur l’indépendance nationale nécessaire à un gouvernement populaire. Il doit aussi y avoir une coopération avec les autres nations, c’est pour cela que nous communistes sommes des internationalistes. La dialectique entre patriotisme et internationalisme est importante pour comprendre le combat des communistes.


SOURCE:

Commenter cet article