Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

La véritable origine de la PÉNURIE médicale

LES MÉDIAS SE FONT RÉGULIÈREMENT L'ÉCHO DES DIFFICULTÉS QU'ONT LES COMMUNES À REMPLACER DES MÉDECINS QUI PARTENT EN RETRAITE:

Et on nous raconte que la raison en serait de la "mauvaise volonté des jeunes", qui seraient "avides d'argent", "voire paresseux" ("ils voudraient des RTT", "travailler à temps partiel pour élever les enfants", rendez-vous compte "le scandale" ! Quoi de plus normal, en vérité que de vouloir bénéficier du progrès social, non?), et qui préféreraient "s'installer au soleil" pour "jouir indument d'une formation" qui "tout de même" leur a été "généreusement" payée par l'Etat.

EN FAIT, TOUT CELA EST FAUX; C'EST DE LA PROPAGANDE MENSONGÈRE !

La raison fondamentale de cette situation est la conséquence des politiques de santé successives, toutes entières tournées vers le chiffre, la rentabilité, l'argent, et absolument pas vers l'intérêt des malades. Les annonces qui nous sont faites actuellement, confirment l'aggravation de cette politique, marquée par la baisse des remboursements et la réduction des prestations. Une nouvelle fois ce sont les salariés et les malades qui vont payer.

AUJOURD'HUI, L'INÉGALITÉ D'ACCÈS AUX SOINS S'AGGRAVE, PARTOUT EN FRANCE, ET EN PARTICULIER DANS NOTRE RÉGION.

Il devient de plus en plus difficile d'avoir des rendez-vous avec même les généralistes. Les dépassement d'honoraires se multiplient. Les obligations faites aux malades par certains chirurgiens de leur verser des dessous de tables pour se faire opérer dans de bonnes conditions se multiplient, etc.

LA FRANCE PRODUIT AUJOURD'HUI BEAUCOUP MOINS DE MÉDECINS CHAQUE ANNÉE, QU'EN 1970, ALORS QUE LA POPULATION FRANÇAISE A AUGMENTÉ DE 10 MILLIONS ET QUE L'ON VIT, PARAÎT-IL, PLUS VIEUX !

En 1970 on produisait 8500 médecins par an !

A cause du renforcement drastique des numérus-clausus, à la fin de la 1ere année de l'université, ce chiffre s'est effondré, au point qu'on ne produisait que 3500 médecins en 2000.

Depuis le numérus clausus a été progressivement relevé pour atteindre, aujourd'hui la production de 5000 médecins par an, mais comme il faut de 8 à 15 ans pour former un médecin, le manque de praticiens devrait s'aggraver d'ici 2025. S'ajoute à cela que de 1988 à 2003, pendant 15 ans, la Sécurité sociale a incité financièrement les médecins âgés de plus de 57 ans à partir à la retraite de façon anticipée, pour éviter, disait-on, "la plétore médicale!".

Après que 10663 médecins eurent bénéficié de cette mesure, la France a importé 10000 médecins étrangers, qui font défaut dans leurs pays !

CES POLITIQUES SUCCESSIVES N'ONT SERVI (NE SERVENT) QUE LES INTÉRÊTS ÉGOÏSTES DÉVELOPPÉS PAR CERTAINS SYNDICATS DE MÉDECINS LIBÉRAUX, QUI SOUHAITENT FAIRE JOUER LA LOI DE L'OFFRE ET DE LA DEMANDE, POUR IMPOSER L'AUGMENTATION DE LEURS HONORAIRES.

La conséquence est aujourd'hui dramatique pour assurer la pérennité du système de santé, et assurer un accès aux soins à tous. Pour avoir accès à un spécialiste, il faut attendre parfois des mois. Il y a pénurie d'ophtalmos, d'obstétriciens, d'anesthésistes, de gynécologues, etc.

Il est urgent de desserrer l'étau des numérus clausus mis en place à la fin de la 1ère année d'université, et de retrouver, et même de dépasser, le nombre de médecin formés avant 1970 chaque année (8500), pour assurer l'avenir de la santé dans notre pays.

article publié initialement en septembre 2010

 

La véritable origine de la PÉNURIE médicale

SOURCE:

Commenter cet article