Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

 FLICAGE des éligibles à la CMU : Monsieur le DirGé, si on arrêtait le délire ! [une tribune de Michel Cialdella ]

Après la chasse aux chômeurs, voici le flicage des éligibles à la CMU soupçonnés d’être tous des fraudeurs potentiels. 


D’ici cet été, les agents des caisses primaires d’Assurance maladie vont aller scruter leurs comptes courants et d’épargne, afin de comparer les revenus déclarés et les mouvements sur ces comptes (1)


Alors qu’en France le nombre de pauvres augmente. Selon l’Observatoire des inégalités, la France compte 8,6 millions de personnes percevant moins de 993 euros par mois. 


La priorité serait le contrôle des personnes percevant moins de 720 euros par mois (4) et qui de plus sont malades ? Si l’on en croit Serge Maître, président de l’AFUB (Association française des usagers des banques). 


"Le directeur général de la CNAM a reconnu que la plupart des erreurs décelées ne remettent pas en cause l’accès à la CMU-C." (1)


La CMU (couverture maladie universelle) assure aux plus démunis un accès gratuit aux soins. Mais un ayant droit sur 4 n’en dispose pas, constate l’Observatoire des inégalités, c’est-à-dire 1,5 million de personnes. 


Mais si on veut être juste, il faut également agir contre le non-recours qui est bien supérieur à la fraude des pauvres.

 

Selon l’ODENORE (2), chaque année, 5,7 milliards d’euros de Revenu de solidarité active, 700 millions d’euros de Couverture maladie universelle complémentaire, 378 millions d’euros d’Aide à l’acquisition d’une complémentaire santé, etc., ne sont pas versés à leurs destinataires (3)


Sur l’ensemble de la protection sociale c’est 9,9 milliards € qui sont "économisés" sur le dos des plus démunis (5)


Chiffre à mettre en rapport avec le déficit de l’assurance maladie du régime général : 7,3 milliards d'euros en 2014 (6).

 

Jean-Michel Cano Représentant CGT au conseil de la Caisse nationale d’assurance maladie réagit : 

"En réalité, sur l‘ensemble de la fraude à l’Assurance maladie (estimée à 192 millions d’euros en 2014, Ndr), celle imputable aux seuls assurés représente 19% (soit 38 millions d’euros). 
Et encore, on y inclut la fraude aux indemnités journalières versées en cas d’arrêt de travail, dont une partie n’est pas de la responsabilité de l’assuré, mais de l’employeur… 
La fraude des professionnels de santé, on n’en parle pas. La fraude des établissements, en particulier les établissements privé, on la passe sous silence. 
Or, c’est là que se situe la très grande masse des abus" 
(7).

 

Toujours selon le rapport de l’ODENORE : en 2011, le "Rapport Tian", du nom du député de l’UMP, a estimé la "fraude sociale" à environ 20 milliards, dont 15 à 16 milliards dus au travail dissimulé, à la tarification abusive, etc. (soit la "fraude aux prélèvements"), et 3 à 4 milliards liés à des escroqueries (la "fraude aux prestations sociales")


La fraude aux prélèvements sociaux est donc environ cinq fois plus importante que la fraude aux prestations sociales.… 


Il est également instructif de comparer ces chiffres au montant de la fraude fiscale, qui s’élève à 25 milliards par an (3).

 

Certes la fraude n’est pas acceptable. 


Mais l’exemple vient d’en haut. Un ministre éphémère atteint de phobies administratives avait oublié de déclarer ses revenus. 


Il a été sévèrement puni ! Songez donc, il retrouve son siège à l’Assemblée nationale et perçoit tranquillement 5189 euros nets par mois. 


Comme punition on a vu pire ! 


Mais comme disait Jean de La Fontaine "Selon que vous serez puissant ou misérable, Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir". 


Cette opération n’a qu’un seul but : diviser les salariés entre eux.

Pour revenir à la CMU. 


Il s’agit là d’une mesure perverse. 


En effet elle crée au sein de la sécurité sociale égalitaire un régime particulier pour les pauvres. 


La CMU instaure également le panier de soins qui peut préfigurer une sécu à minima pour tous et le recours aux assurances complémentaires pour ceux qui le peuvent. 


La mesure la plus juste, qui aurait été, en phase avec les principes fondateurs de la sécurité sociale : l’accès gratuit et la prise en charge à 100 % pour tous par la Sécurité sociale. 


C’est réalisable, cela fera l’objet d’un prochain édito.

Michel Cialdella

Notes: 

1 - France info le 13 mai 2015 
2 - ODENORE (Observatoire des non-recours aux droits et services) 
3 - L’Envers de la "fraude sociale". Le scandale du non-recours aux droits sociaux, ODENORE, Editions La Découverte, 2012, 205 pages, 15 euros 
4 - Conditions maximum de ressources pour une personne pour avoir droit à la CMU. 
5- La protection sociale. Le scandale des 9,9 milliards € non distribués. MATHIEU NEU, l’Humanité Dimanche du 14 novembre 2014. 
6 - Loi de financement de la Sécurité sociale 2015. 
7 - CMU complémentaire : la CGT dénonce "une manipulation". Humanite.fr du 15 mai 2015.

SOURCE:

Commenter cet article