Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

LIBÉRONS MUMIA! Résumé de la visite de Johanna Fernandez à Mumia Abu-Jamal

Le samedi 13 juin 2015

Mumia garde le moral. On passe en revue les dernières informations du monde puis il me raconte son séjour à la clinique, le Geisinger Medical Center à la mi-mai [établissement qui nous a certifié ne pas connaître Mumia lors de notre visite le 14 et 15 mai dernier aux USA!]

Dès que Mumia entre au parloir je dois pousser sa chaise roulante car il est incapable de le faire seul. Il a toujours une peau affreuse, toujours très foncée, l'aspect d'un vieux cuir et ceci de la tête aux pieds. Il a deux doigts dont l’extrémité est couverte de lésions ouvertes et manifestement douloureuses. Je ne l'ai jamais vu avec le visage aussi gonflé et il est si foncé que je lui demande s'il s'est exposé au soleil. « Non », me répond-il, « je ne suis pas sort dans la cour de la prison depuis janvier dernier, depuis que j'ai commencé à être malade ». Mumia a toujours les jambes bandées parce que ses plaies ne cicatrisent pas et il a les pieds et les orteils terriblement enflés.

Selon les médecins de l'infirmerie de l'hôpital « c'est parce que son corps libère des liquides en guérissant »...

Mumia me raconte comment les infirmières au Geisinger Medical Center l'enduisaient toutes les quatre heures alternativement d'une crème à base de stéroïdes puis de vaseline et le couvraient de pansements de la tête aux pieds. Docteurs et infirmières disaient n'avoir jamais vu un patent en pareil état et pourtant il a quitté la clinique sans que soit fait un bilan santé complet.

Depuis lors, Mumia est à l'infirmerie de l'hôpital et il doit y rester encore deux semaines ; on lui applique de la vaseline puis des pansements humides deux fois par jour. Mais ses plaies cutanées ne sont toujours ni soignées, ni en régression : qu'en est-il de sa respiration cutanée vu l'état de sa peau ?

Un autre gros problème est que son taux d'hémoglobine est en chute libre sans que l'on sache pourquoi.

Mumia ajoute que son diabète est maintenant « sous contrôle », mais il n'y a aucun régime alimentaire spécifique pour tous les diabétiques en prison et aujourd'hui je le vois manger un demi sandwich au poisson et boire de l'eau.

Revenant à son séjour au Geisinger Medical Center, Mumia me raconte comment le personnel médical a gentiment plaisanté, en le couvrant de gaze, le comparant à une momie ce qui

correspondait à son nom de « Mumia » et à quel point il a été ému d'être traité comme un être humain par le personnel soignant, comment l'infirmière lui a demandé ce qu'il voulait manger... et sa totale incrédulité, une situation inédite pour lui depuis décembre 1981!

Je prends conscience que les jours passés à l'infirmerie de la prison depuis février sont une des expériences les plus douloureuses et terrifiantes de la vie, même pour quelqu'un qui a passé trente ans dans le couloir de la mort.

Ces horribles prisons qui ne cherchent qu'à dépouiller les prisonniers de tout, de leur dignité voire de leur propre vie. C'est de la barbarie, de la torture. Même si Mumia insiste sur le respect et les soins dont on l'a entouré au Geisinger Medical Center n'oublions pas qu'il a passé tout ce temps avec un bras et une jambe menottés au lit.

C'est la guerre, Mumia a survécu à cette tentative de mettre fin à sa vie mais il est très gravement malade et il faut absolument qu'il soit libéré.

Collectif français de soutien à Mumia Abu-Jamal 

rassemblant une centaine d’organisations & de collectivités publiques

43, boulevard de Magenta 75010 Paris

TEL : 01 53 38 99 99 - E MAIL : contact@mumiabujamal.com

www.mumiabujamal.com

 

Commenter cet article