Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

photo d'illlustration

photo d'illlustration

Qui n'a jamais pesté contre un train en retard ? Si certains se contentent de marmonner leur mécontentement, d'autres vont jusqu'à insulter ou agresser les employés de la SNCF. Mais sont-ils responsables des dysfonctionnements et des retards ? Non, selon Justin Grondin, cheminot depuis 2004. Il nous fait part de son ras-le-bol et nous explique pourquoi ces comportements sont inutiles.

 

Parce qu'il n'y pas que les usagers de la SNCF qui en ont marre. Parce que certains dépassent largement les bornes.

 

Passez le permis ou servez-vous de vos pieds

 

Une question que je me pose régulièrement : à tous ces gens qui passent leur temps à se plaindre, qui insultent, voire agressent physiquement (oui, certains d'entre nous se font frapper) à cause des retards, des pannes, du prix "exhorbitant" de leur abonnement, qu'attendez-vous pour acheter le permis ainsi qu'une voiture pour moins de 120 euros par mois, dont la moitié remboursée par l'employeur, essence et assurance comprise, avec toilettes intégrées, qui ne tombe jamais en panne, qui ne craint pas le verglas, qui distribue de l'eau fraîche et qui évite les bouchons ?

 

Sinon, il y a aussi l'avion, l'hélicoptère, le bateau, le camion, l'autocar, le bus, le taxi, Uber, Autolib, le covoiturage, la moto, le scooter, le vélo, le tandem, voire même vos pieds !

 

Ce n'est pas l'offre (ni, du coup, la concurrence) qui manque ! Qu'attendez-vous ? Une autre solution ? Déménagez ! Une autre ? Trouvez un employeur à proximité !

 

J’exagère ? Je ne fais que me mettre à la hauteur de certains d’entre vous !

 

Arrêtez de vous défouler sur nous

 

Vos voitures tombent en panne, vos téléviseurs tombent en panne, vos téléphones tombent en panne, votre électricité subit des coupures, votre internet subit des pannes, les ordinateurs tombent en panne et vos trains, eux, devraient être infaillibles ?

 

Les entreprises dans lesquelles vous travaillez sont-elles si parfaites ? Ne rencontrent-elles jamais de difficultés ni de dysfonctionnements ? Ne faites-vous jamais d’erreur ? Ne vous défouleriez-vous pas un peu sur nous pour vous calmer de votre sale journée ?

 

Les dysfonctionnements que vous rencontrez hors du train ou dans vos entreprises ne se résolvent pas en un claquement de doigts, chez nous non plus !

 

Tous les types de transports souffrent de problèmes techniques et peuvent vous faire subir des retards. Croyez-vous que la situation changera si vous continuez à toujours vous en prendre aux mêmes ?

 

Croyez-vous que vous serez mieux considérés par le personnel de ces entreprises si vous continuez à l’insulter à tout-va ?

 

Alors non, le transport ferroviaire n'est pas parfait. Oui, c'est mieux dans certains pays : ceux où la densité de trafic est moins importante et les variations climatiques sur l'année moins grandes qu'ici. Oui, les patrons et politiques font des choix improbables et invraisemblables et les réseaux en pâtissent.

 

Prenez-vous en donc à eux et non pas aux agents qui subissent les mauvaises situations comme vous, mais pendant parfois plus de 8 heures de suite.

 

Une mauvaise foi ravageuse

 

Lorsqu’un problème survient, l’affluence étant trop importante, nous coupons les escalators. Pensez-vous vraiment que c’est, je cite, "pour faire chier les femmes enceintes et les vieilles dames" ? Ces mêmes personnes auxquelles, au passage, vous vous gardez bien de laisser votre chère place assise à bord du train, et que vous préféreriez certainement voir tomber dans ce même escalator suite aux bousculades dues aux flux importants plutôt que de rater votre train (tout est bon tant que vous pouvez monter). L’humanité n’a pas attendu l’invention de l’escalator pour arriver en 2015.

 

L’agent qui vous distribue de l’eau le fait-il réellement pour que vous la lui balanciez au visage parce qu’il "ne sert à rien" ? Ne serait-ce pas plutôt pour vous aider à vous réhydrater ?

 

L’agent qui n’a pas d’informations à vous transmettre parce que vous le harcelez de questions ou commentaires inutiles de telle sorte qu’il ne peut pas s'informer lui-même mérite-t-il ce gros mollard bien gras que vous venez de lui cracher au visage (quand ce ne sont pas les coups-de-poing) ?

 

Le conducteur du train sans climatisation arrêté depuis plus de deux heures en pleine voie supporte-il mieux la chaleur que les autres êtres humains ?

 

L’agent qui fait grève la fait-il pour dénoncer des décisions de la direction et les multiples problèmes que vous vivez au quotidien ou juste pour que vous perdiez votre travail ?

 

Quant aux "prises d’otages", laissez-moi rire (nerveusement) ! Parlez-en donc au personnel de l'imprimerie de Damartin-en-Goële et autres vraies victimes de vraies prises d'otages et comparez !

 

C'est quoi cette mentalité ?

 

Pour certains usagers, tout est prétexte aux incivilités et à se défouler sur les agents. Le train est parti en retard d’une minute, ça râle. Un train part à l’heure, ça râle encore !

 

On n'a pas vu une personne arriver en courant pour monter dans le train, ça râle ! Il y a du monde au guichet, ça râle ! On traite les clients dans l’ordre d’arrivée, ça râle (ils sont certainement moins importants que vous…). On ne veut pas laisser prendre le train gratuitement, ça râle.

 

L’autre jour, j’ai demandé à la caissière du supermarché de me laisser partir avec mes courses sans payer. Elle a bien rigolé. La boulangère, quant à elle, m’a repris sa baguette des mains, du coup je n’ai pas osé demander à l'aéroport si je pouvais monter dans un avion pour Limoges sans payer.

 

Non mais franchement, c’est quoi cette mentalité ? Ras-le-bol !

 

L'agent SNCF serait-il moins humain que les autres ?

 

Certains, parmi les clients, se comportent comme des animaux sauvages et se plaignent ensuite d'être traités comme du bétail.

 

Que vous viviez des situations difficiles, voire insupportables, nous le voyons et le subissons également tous les jours. Nous vivons, comprenons, partageons bien souvent votre insatisfaction. Cela justifie-t-il pour autant l'expression de votre rage, de votre haine, voire de votre violence envers nous ? Non.

 

Quand on vous fait manger du 100% pur bœuf garanti et qu'on y retrouve du cheval impropre à la consommation dedans, quand les prix de l'immobilier explosent, quand les patrons des entreprises qui font des bénéfices colossaux suppriment des emplois, le tout pour engraisser, à coups de milliards, les plus riches d'entre eux... Les exemples ne manquent pourtant pas, et on entend qui face à ça ? Qui allez-vous pourrir ? Personne !

 

L’agent SNCF serait-il, à votre égard, moins humain que les autres ? Réfléchissez un peu et prenez-vous en donc aux bonnes personnes !

 

Les cadres ne pensent qu'à leur CV

 

Avec 140.000 employés à la SNCF aujourd’hui (160.000 en 2007, 515.000 en 1938), vous avez sûrement tous au moins un cheminot dans votre famille plus ou moins proche. Affichez-vous fièrement des tels comportements devant eux ?

 

Les dirigeants et politiques ont fait des choix qui font que la SNCF a de moins en moins de moyens pour faire de plus en plus.

 

La qualité des services inhérents aux transports dépend aussi des moyens qu'on lui donne. À la SNCF, on a un donc un service à la hauteur des moyens qui lui sont donnés. Pensez bien que quand on leur expose notre désaccord ou vos doléances, cela n'a pas d'importance à leurs yeux, ou alors "on exagère toujours tout". On s'adresserait à un mur que cela aurait plus d’effet.

 

Les cadres, quant à eux, ne pensent qu’à leur déroulé de carrière, à ce qui fera bien dans leur CV. Pour ça, ils sont prêts à tout, même les missions les plus absurdes pour pouvoir "monter" dans la hiérarchie, au mépris des clients et des personnels de bas étages. Rien à faire, tant qu’ils peuvent l’écrire et le vendre sur leurs CV.

 

Nos formations sont maintenant en partie dispensées via des feuilles volantes recto verso. On trouve ça dans sa boîte à courrier, on n'a personne pour demander des précisions ou pour commenter. On lit sa feuille et si on n’a pas compris, on se débrouille !

 

Mais il ne faudrait surtout pas faire d’erreur lorsqu'on a un client mystère, leurs statistiques ne seraient pas vendeuses pour leur CV. Seuls les résultats de leurs instituts de sondages et autres statistiques les intéressent. Profitez-en quand vous voyez des sondeurs en gare, plutôt que d'essayer de les éviter.

 

Je travaille de 17h20 à 1h20

 

Le comportement des cadres à la mode chez nous en ce moment : "Vous n’êtes pas d’accord ? Vous proposez quoi comme solution ?" et en fin de débat on finit par nous dire : "Ah ben vous voyez finalement, vous faites des propositions, c’est donc que vous êtes d’accord". L’art de nous prendre pour des… ! Aussi, lorsque nous demandons à faire valoir nos droits (respecter le droit du travail entre autres), on nous fait gentiment comprendre que si nous insistons trop, c’est la mise au placard assurée. Qui se moque de qui ici ?

 

Je travaille à Transilien depuis 2004. Je commence mes journées de travail à 17h20 à Paris (heure de pointe) et je finis en banlieue à 1h20 (heure à laquelle il n'y a plus de transports), que ce soit les jours de semaine, les samedis, dimanches et les jours fériés. Ce qui permet une vie sociale très épanouie : je vois la personne avec qui je vis deux jours dans la semaine.

 

Je n'ai pas d'autre choix que d'utiliser ma voiture pour aller travailler Enfin, surtout pour rentrer chez moi en moins de deux heures.

 

Lorsque je ne trouve pas de place pour me garer, je m'en prends à qui ? Lorsqu'il y a des bouchons, je m'en prends à qui ? Lorsque ma clim' ne fonctionne plus depuis 3 ans et qu'on me demande 700 euros pour la réparer, je m'en prends à qui ? Lorsque ma voiture tombe en panne, je m'en prends à qui ? Lorsqu'il neige, je m'en prends à qui ? Lorsqu'il faut payer l'essence et l'assurance de plus en plus chère, je m'en prends à qui ? Lorsque les taxis font grève et bloquent la ville, je m'en prends à qui ?

 

En termes d'avantages, j'ai 28 jours de congé par an (comme tout le monde) et oui, j'ai le train gratuit. Mais vu mes horaires/jours de travail, je le prends quand ? Pour aller voir qui, en pleine semaine ? Jamais (peut être une fois tous les deux ans en moyenne, et encore).

 

En ce qui concerne mon salaire et pour pouvoir vivre une vie correcte à Paris, je travaille chez un second employeur. Et on me traite de fainéant, de privilégié, de branleur et autre noms d’oiseau ? Qui se moque de qui ici ?

 

Postulez, si nous sommes aussi "privilégiés"

 

Pour tous ceux qui pensent qu'on est tranquilles à la SNCF, qu'on ne travaille que très peu et qui jalousent nos soi-disant avantages mirobolants, je vous invite à venir nous rejoindre pour en profiter autant, voire encore plus que nous. Le site de la SNCF propose une rubrique recrutement, qui offre toute une panoplie d'emplois. Qu'attendez-vous ? 

 

J'imagine pourtant que la plupart d'entre vous pourraient nous apporter leur expertise pour faire face aux complexités des situations que vous endurez.

 

Cependant, lors des sessions de recrutement dès le premier jour, durant lequel on expose aux candidats nos conditions de travail, les 3/4 d'entre eux quittent le processus d'eux-mêmes sans même avoir tenté de passer un entretien. La plupart des suivants partent quand on leur indique le salaire.

 

Il faudrait quand même savoir ce que vous voulez. Il ne faudrait pas trop se tromper, quand vous qualifiez certains de fainéants !

 

Pourtant, lorsque je dis cela, n'allez pas croire que je n'aime pas mon travail. Je veux juste vous exposer mon quotidien, mes conditions de travail, ainsi que celles de bon nombre de mes collègues, avant qu’on nous dise que nous sommes des nantis.

 

Je veux juste que vous compreniez que le comportement de certains est intolérable. Les vrais privilégiés il faut les chercher ailleurs, les Martin Bouygues, Bolloré et Liliane Bettencourt, entre autres…

 

Le train était censé rapprocher les gens

 

Quant à vos doléances, plutôt que de venir nous insulter ou de publier vos mots les plus grossiers sur les réseaux sociaux, écrivez plutôt au service clientèle. Les écrits restent et rentrent dans les statistiques de l'entreprise, contrairement à vos crises de colère dans les gares qui n’ont pour seul effet que de nous rendre encore plus aigris !

 

Pour Transilien, c'est ici

Pour les grandes lignes, c'est ici

 

Le train a, dans son histoire, permis de rapprocher les gens. Mais regardez où nous en sommes aujourd’hui….

 

Ce genre de comportements n’est plus seulement réservé aux agents SNCF. Avec internet et sa société de l’instantané, le phénomène se répand comme une traînée de poudre partout, dans toutes les entreprises, mais aussi entre particuliers. C’est à celui qui tapera le plus fort, insultera le plus fort ou, mieux encore, fera le buzz avec sa vidéo sur internet.

 

Durant des centaines de milliers d’années, l’humanité n’a cessé de se développer et ce sans toutes ces technologies, qui n’ont pas plus de 200 ans et ne sont donc pas toutes abouties.

 

Laissons-nous le temps de progresser, on n’a pas encore inventé la baguette magique.

 

Demandez un monde meilleur à ceux qui le détiennent

 

En attendant, prenons notre mal en patience et, plutôt que de nous en prendre au premier venu, adressons-nous aux vrais responsables, avec de nouvelles méthodes.

 

J’invite un maximum de lecteurs à réfléchir à ce qui est dit dans ce message, à le partager avec son entourage et à se poser, pour une fois, des questions de bon sens.

 

En visant sur le bas de l'échelle, depuis tout ce temps, rien ne se passe. Vous le voyez tous, nous le voyons tous. À mon sens, il est temps pour beaucoup de monde de changer de stratégie.

 

Usagers, cheminots, étudiants, mères de famille, caissières, balayeurs ou avocats, nous rêvons TOUS d'un monde meilleur.

 

Demandons-le à ceux qui le détiennent !

 


Cheminot

 

SOURCE:

Commenter cet article

A
Bonjour,
Je partage à 200% les propos de ce cheminot.
Seul hic le lecteur ira-t-il au bout de l'article... A l'époque du tout vite je ne pense pas mais l'idéaliste que je suis va le poster sur Facebook, Twitter et Google+. Si un sur 100 le lit cela peut faire de nombreux lecteurs et aussi des acteurs. Le principe de la plage .... sans grain de sable pas de plage fine.
Répondre