Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

Le « compromis Hollande – Merkel » : la GRÈCE  placée au sein de l'Union européenne, dans une colonie pénitencière [par Jean LÉVY]

Tous les médias français se félicitent, au nom de l’oligarchie financière dont ils dépendent, du « compromis » trouvé entre Merkel et Hollande sur les conditions exigées pour maintenir la Grèce dans la zone euro :

La Grèce resterait au sein de l’Eurogroupe, mais en contrepartie, son peuple, déjà mis en zone surveillée,  serait placés cette fois en « quartier de haute sécurité » sous surveillance renforcée,

tel est le « compromis » élaboré par Hollande et Merkel

 

« Il s’agit d’un véritable coup d’État  européen ! »

 tel est le sentiment dominant  à Athènes et dans tout le pays.

 

LA SOUVERAINETÉ DE LA GRÈCE, UNE IDÉE SUBVERSIVE À BRISER

 

Toutes les décisions politiques, économiques et sociales seraient

du seul ressort d’une nouvelle troïka, dotée de tous les pouvoirs en Grèce.

C’est ainsi que cette structure étrangère serait seule habilitée à organiser la privatisation de tout le secteur public, donc le démantèlement systématique des biens de la nation  grecque aux conditions fixées par l’autorité de tutelle et aux conditions et au profit des firmes privées européennes.

Ce serait la mise en coupe réglée de l’économie grecque.

Aucune loi ne pourrait être votée par le parlement grec sans avoir au préalable obtenu le feu vert des autorités étrangères de tutelle…

 

LA GRÈCE,  COLONIE EUROPÉENNE

 

Il a fallu 48 heures de controverses franco-allemandes pour aboutir à ce nouveau « Code Noir » européen.  Pourquoi cette pseudo crise ?

 

Le « compromis Hollande – Merkel » : la GRÈCE  placée au sein de l'Union européenne, dans une colonie pénitencière [par Jean LÉVY]

En fait, pour préserver ses intérêts, l’Allemagne semblait vouloir bouter la Grèce hors de la zone euro. Mais cette perspective inquiétait les Etats-Unis : exclure un Etat membre de l’Otan pouvait conduire ce pays à se libérer, non seulement de la tutelle européenne, mais aussi de l’Alliance atlantique : et si Athènes troquait Washigton pour Moscou ?

 

Aussi, tout au long de cette « crise », la France, ou plutôt François Hollande et son gouvernement PS, ont joué le jeu américain au nom de la « solidarité » européenne : « Faisons tout pour garder la Grèce au sein des structures européennes ! » mais en lui imposant un statut de colonie au sein de l’UE, les Grecs abandonnant leur statut de citoyens pour celui d’esclaves.

 

Le « compromis Hollande – Merkel » : la GRÈCE  placée au sein de l'Union européenne, dans une colonie pénitencière [par Jean LÉVY]

On découvre une fois de plus le rôle joué par les dirigeants français, de meilleurs petits soldats de l’empire américain.

 

COMMENT VA RÉAGIR LE PEUPLE GREC ?

 

Pourtant, une question primordiale se pose : le rôle d’Alexis Tsipras et des autres dirigeants de Syriza dans cette affaire. Le 5 juillet, ils appelaient le peuple grec à répondre NON à un accord humiliant  - obtenu à 62%, jusqu’à plus de 80% dans les quartiers ouvriers - et le 10 du même mois, cinq jours après,  ce même gouvernement fort de l’appui populaire, renie ses engagements pour accepter de s’engager dans des négociations sur une base nettement plus négative que celle des « propositions rejetées par le peuple.

Et aujourd’hui, de reniement en reniement, Tsipras signe le texte de Hollande – Merkel, qui réduit la Grèce au statut de colonie européenne !

 

Quel va-t-être la réaction de la population grecque ? Y compris au-delà de ceux qui ont répondu NON le 5 juillet ?

Déjà, dès le 11 juillet, quelques dizaines de députés de Syriza ont fait défection votant soit contre, soit s’abstenant, soit refusant de sièger dans ces conditions.

 

Le « compromis Hollande – Merkel » : la GRÈCE  placée au sein de l'Union européenne, dans une colonie pénitencière [par Jean LÉVY]

Les dernières informations indiquent que la réaction de colère sur le Net est massive.

Le peuple grec va-t-il réagir à partir de la rue ?

Les heures qui viennent peuvent apporter, une fois de plus, des rebondissements ?

Qui peut le dire en dehors des Grecs ?

 

Jean LÉVY

le 13 juillet 2015

 

SOURCE:

LE TEXTE DE "L'ACCORD EUROPÉEN sur la GRÈCE"

du 12 juillet 2015 en lien ci-dessous:

Commenter cet article

M
C'est l'idée européenne qu'ils ont assassiné dans la nuit de dimanche à lundi. J'ai cru naïvement qu'on pouvait réorienter l'Europe vers plus de justice sociale et de solidarité. Je réalise aujourd'hui que c'est une chimère. Et pourtant les différents gouvernements européens sont tous unanimes sur l’accord conclu cette nuit : ils auraient sauvé l’Europe selon eux en évitant le Grexit. Leur autosatisfaction suintante me fait penser à ces personnages de La Peste qui effectuent une danse macabre au dessus des corps des pestiférés. Sauf que dans notre cas le mort est l’idée européenne.
Répondre