Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

LETTRE DE PRAGUE : La République Tchèque et les célébrations du 70 ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre Mondiale en Europe

atmosphère politique quelque temps avant l´anniversaire de la fin de la Seconde Guerre Mondiale était pleine d´attaques contre la Fédération russe et son président M. Poutine. En même temps les tentatives orientées vers le changement de l´interprétation de l´histoire moderne ont augmenté graduellement.

En juin 2014, tous les chefs d´État de l´alliance antihitlérienne – y compris M. Poutine – se sont rencontrés en France pour se rappeler et apprécier les événements du soixante-dixième anniversaire du débarquement des unités militaires par lesquelles les alliés occidentaux ont ouvert le second front demandé par Staline depuis la formation de l´alliance antihitlerienne. l´Armée Rouge avait alors presque nettoyé le territoire soviétique des envahisseurs allemands et continuait à poursuivre les armées allemandes à l´ouest en libérant les territoires d´autres pays occupés par .

Dans cet ordre d´idées il est presque incompréhensible que les chefs d´État des États Unis et de l´Union européenne aient refusé un an après de prendre part aux célébrations de la fin de la Seconde Guerre Mondiale en Europe qui ont eu lieu le 9 mai 2015 à Moscou. Même Roosevelt et Churchill ont reconnu à l´époque que l´Armée Rouge a joué un rôle prépondérant dans la défaite de l´Allemagne nazie. cela témoigne de l´aggravation de la situation internationale, de l´exacerbation des relations entre les États Unis – suivis par ses acolytes de l´Union européenne et la Fédération russe. Et la raison? C´est que la majorité de la population de la Crimée a décidé – après le départ du président de la république régulièrement élu et l´installation après le putsch du nouveau gouvernement qui a commencé à approuver les mesures non démocratiques – au cours du référendum concernant la réintégration de la Crimée en Fédération russe. Bien sûr, la Fédération russe doit être très intéressée en ce qui concerne la Crimée et son rôle non seulement historique mais également actuel en tant que base militaire russe qui surveille la paix sur la Mer Noire et tout ce qui se passe autour des frontières russes dans cette région: la base militaire de Crimée pourrait servir dans un futur proche aux Américains et à l´OTAN contre la Fédération russe.

Le président de la république tchèque M. Zeman a décidé publiquement de prendre part aux célébrations à Moscou. Il a argumenté qu´il faut rendre hommage aux 144 mille soldats soviétiques qui ont trouvé la mort en libérant avec l´Armée Rouge la Tchécoslovaquie, ce qui s´est passé vers la fin de la Seconde Guerre Mondiale en Europe. Lors de la présentation de sa décision il a été attaqué par la droite. P. ex. la présidente du club des députés du Parti démocratique civique (ODS) a sévèrement critiqué cette décision du président de la république. Elle a proposé à la session plénière de la Chambre des députés que si le président de la république allait accomplir sa mission, la Chambre des députés devrait se montrer distante de sa décision et l´État ne devrait pas payer les frais liés à sa mission. Le chef du mouvement de l´Alliance des citoyens mécontents (ANO) qui est vice-premier ministre a conseillé d´aller rendre hommage à Moscou seulement le 10 mai, un jour après les célébrations officielles. Il faut encore mentionner que même l´ambassadeur des États Unis a conseillé le président de la république – par l´intermédiaire de la TV – de ne pas être présent à Moscou pour participer aux célébrations. Quel malheur s´il était le seul chef d´État de l´Europe occidentale présent aux célébrations de la fin de la guerre en Europe! La réponse du président de la république est venue immédiatement: La porte du Château (le siège du président de la république à Prague) sera fermé a l´ambassadeur américain. Le président de la république a ajouté qu´aucun ambassadeur n´a le droit de conseiller ou commenter quelles missions diplomatiques du président de la république.

Finalement le président de la république a promis qu´il n´irait pas prendre part au défilé de l´armée russe et qu´il aurait pendant ce temps un entretien avec son ami, le chef du gouvernement slovaque. – Le 8 mai dans l´après-midi l´avion avec le président de la république et plusieurs vétérans de la Seconde Guerre Mondiale a quitté l´aérodrome de Prague pour Moscou. Pendant le court séjour le président M. Zeman a rempli son programme et avant son départ le 9 mai soir on lui a réservé un bon accueil d´une heure par le président de la Fédération russe, M. Poutine.
Toutes les activités et des exercices militaires américains à proximité des frontières de la fédération russe ne font qu´aggraver la situation politique internationale et approchent le monde d'une nouvelle catastrophe mondiale. Dans cet ordre d´idées on peut ranger le retour d' environ 520 militaires avec 118 voitures militaires américaines armées avec la technique moderne y compris les chars qui rentraient des pays baltiques où ils ont participé à un exercice militaire. Ils ont réalisé le retour à travers la Pologne et la République tchèque pour se rendre en Allemagne, où ils sont installés. Pour traverser la République tchèque ils se sont divisés en trois colonnes et ont réalisé trois itinéraires différents pour se faire voir dans plusieurs villes et manifester leur force justement avant la fête rappelant la fin de la Seconde Guerre Mondiale et la défaite de l´Allemagne nazie.

Les forces de gauche et les organisations patriotiques ont sévèrement critiqué ce procédé; ils ont organisé une pétition et une manifestation au centre de Prague contre le passage des unités militaires américaines à travers la Tchéquie qui devait durer trois jours, ce qui n´est plus un passage mais un séjour approuvé par le gouvernement. Le passage à travers la Tchéquie n´a pas besoin de trois jours et trois nuits; pour une colonne militaire pour traverser la Tchéquie avec toutes les pauses nécessaires il ne faut qu'´à peu près 10 heures.

La manifestation a été organisée par le PCBM, par le Parti du socialisme démocratique et par plusieurs initiatives civiques, telles que par exemple Non aux bases, Les étudiants contre le racisme, Le mouvement pour la démocratie directe, Stop aux soi-disant restitutions aux églises, Le mouvement humanitaire. Sur les plaquettes des manifestants on pouvait lire des slogans tels que „Yankee Murder, go home“,“ Occupe Wall Street, not Europe“, „Donnons la chance à la paix“ etc. Le Comité central du PCBM qui siégeait justement avant le passage des troupes américaines a approuvé une résolution appelée „Le PCBM refuse le passage de convoi américain à travers le territoire de la République tchèque.“

Les commandants des unités militaires américaines ont reçu avant la première nuit passée en République tchèque une lettre ouverte. C´était M. Obrtel, médecin qui l´a transmise personnellement. L´auteur de cette lettre est un médecin qui a en tant que soldat servi pendant deux décades dans les missions militaires en Afghanistan, en Bosnie et Herzégovine, au Kosovo, actuellement en grade de lieutenant-colonel en réserve. Dans cette lettre M. Obrtel refuse les initiatives guerrières des États Unis et de l´OTAN.

Le gouvernement, le ministre de la défense et d´autres, toute la droite qui possède les moyens d´information ont fait tout pour le bon accueil de l´armée américaine dans le pays tchèque. Le chef du gouvernement et d´autres membres du gouvernement et de la droite ont visité les soldats qui ont passé la nuit dans les casernes à Prague. Mais´initiative de la gauche y compris les initiatives civiques et parfois même le président de la république ne sont pas toujours conformes aux attitudes et positions des États Unis et de l´Union Européenne. Le président de la république a déclaré que les sanctions des EU et de l´UE ne vont rien régler. il a cité l´exemple de Cuba qui a été plus d´un demi siècle sanctionné par les États Unis, mais les sanctions n´ont rien changé en ce qui concerne le régime socialiste. Les sanctions actuelles se transforment parfois en boomerang. Le président de la république a reconnu que les luttes en Ukraine proviennent de la guerre civile. On peut se souvenir que dans les années trente du siècle passé en Espagne luttaient au côté des démocrates espagnols les communistes et d´autres démocrates de plus de cinquante pays pour sauver la république contre le fascisme de Franco. Et comment ne pas comprendre que les Russes des deux côtés de la frontière russo-ukrainienne peuvent sympathiser et mutuellement s´aider les uns les autres au cas où le gouvernement provenant du putsch réalise la politique antirusse et antidémocratique?

En 2015 soixante-dix ans après la guerre la plus horrible les survivants qui se souviennent des bestialités de cette guerre et peuvent objectivement apprécier ceux qui ont mis fin à la guerre, s´en vont. Et les nouveaux agresseurs sont persuadés que le temps pour réécrire l´histoire d´après leur politique et leurs désirs et besoins est arrivé. Dans cet ordre d´idées le plus grave c´est – à mon avis – l´amoindrissement du rôle de l´URSS et de l´Armée Rouge dans la Seconde Guerre Mondiale, la continuation de l´anticommunisme et l´ignorance de la renaissance des méthodes antidémocratiques, fascisantes et fascistes à l´heure actuelle dans différents pays.

Le chef du gouvernement ukrainien provenu du putsch, intronisé avec le désir des représentants des États Unis en février 2014 était immédiatement après reçu par le président américain et par d´autres représentants politiques américains. On ne peut pas s´étonner, si on apprend que c´était lui qui a mis en circulation l´idée que l´Armée Rouge n´a pas libéré l´Ukraine au cours de la Seconde Guerre Mondiale, mais qu´elle l´a occupée. C´est une idée qui peut bien contaminer l´opinion publique. Un professeur tchèque, ancien propagandiste de l'installation du radar américain en Tchéquie (sans résultats positifs) a repris cette formulation en disant que l´Armée Rouge n´a pas libéré mais occupé la Tchécoslovaquie. La source de ce mensonge est évidente. L´ambassadeur américain qui était présent aux célébrations de la libération d´une ville en Tchéquie ouest a dans son discours souligné que l´armée américaine n´a pas occupé mais libéré ce territoire tchèque. Il est vrai que l´armée soviétique est entrée en territoire tchécoslovaque dans la seconde moitié de 1944. Le nombre de ses morts fut 144 mille, le nombre des blessés environ un demi million. L´armée américaine est entrée sur le territoire tchécoslovaque dans les derniers jours de la guerre. Les Américains ont libéré environ 8 % du territoire tchécoslovaque, le reste a été libéré par les armées soviétiques. Les pertes des Américains sur le territoire tchécoslovaque furent d' environ 200 hommes. Les troupes américaines ainsi que les troupes soviétiques ont quitté la Tchécoslovaquie avant la fête nationale (le 28 octobre 1945) et avant les élections nationales du printemps 1946.

Ota LEV

Le 9 juillet 2015

SOURCE:

Commenter cet article