Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

Les 3,7 M€ d’impayés de l’Arabie Saoudite auprès de l’AP-HP comprend, pour tout le pays, les particuliers, les organismes et l’ambassade à Paris. (Panoramic/Imago/Starface.)

Les 3,7 M€ d’impayés de l’Arabie Saoudite auprès de l’AP-HP comprend, pour tout le pays, les particuliers, les organismes et l’ambassade à Paris. (Panoramic/Imago/Starface.)

L'ARABIE SAOUDITE doit 3,7 Millions d'euros à l'AP-HP (Hôpitaux de Paris)

Le roi d'Arabie saoudite, qui a quitté la Côte d'Azur, n'a pas profité de son séjour pour régler... 3,7 Millions d'euros d'impayés de son pays auprès de l'AP-HP.

******

C'est Patrick Pelloux, le plus célèbre médecin urgentiste de l'Hexagone, qui a allumé la mèche sur Twitter hier à 8 heures pile. « Avant de partir, le roi d'Arabie saoudite pourrait payer ses factures de 3,7 MEUR aux Hôpitaux de Paris.

 

Un geste de politesse ! » Un tweet rapidement retweeté plusieurs centaines de fois avec des commentaires scandalisés ou humoristiques -- « Il doit être à la CMU ( NDLR : la couverture maladie universelle, permettant l'accès aux soins pour les personnes disposant de faibles ressources) . » Ultime remous autour d'un séjour qui aura fait de nombreuses vagues.

D'abord, la plage de Vallauris (Alpes-Maritimes)
avait été privatisée et aménagée pour être directement reliée à la villa occupée par le roi Salmane et sa suite durant son séjour en France, provoquant la controverse. Ensuite, une femme policière chargée de la sécurisation de la plage avait été affectée à une autre mission... loin des hommes en maillot de bain. Enfin, l'Arabie saoudite est donc débitrice d'une dette de 3,7 M€ auprès de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Le chiffre a été confirmé hier après-midi au « Parisien » - « Aujourd'hui en France » par l'AP-HP.

Pour être tout à fait précis, il ne concerne pas que le roi Salmane, mais comprend, pour toute l'Arabie saoudite, les particuliers, les organismes et l'ambassade à Paris. « Le souci n'est pas celui de la privatisation d'une petite plage, soupire Patrick Pelloux. Si Barack Obama était venu, on aurait privatisé la Méditerranée... Le vrai problème, c'est que de richissimes chefs d'Etat, des personnels d'ambassade viennent se faire soigner en France puis laissent leur ardoise derrière eux. »

Pourquoi l'AP-HP ferme-t-elle les yeux sur ces lignes de créances qui viendraient pourtant soulager son budget ? « En France, nous n'avons pas l'habitude de réclamer, déplore Patrick Pelloux. Nous sommes trop sympas avec les rois et les diplomates... » Surtout, réclamer auprès d'un Etat étranger « implique de passer par le Quai d'Orsay, décrypte un spécialiste des grands contrats d'armement. C'est prendre le risque de froisser des susceptibilités... et de s'asseoir sur des accords à plusieurs milliards d'euros ». Bref, les comptables de l'AP-HP ne doivent pas trop compter sur les politiques pour taper du poing sur la table. Exemple récent de juteux accords ? Fin juin, Paris et Riyad ont signé des contrats d'une valeur de 10,8 Mds€ ! Comparativement, les 3,7 millions dus par l'Arabie sont une goutte d'eau.

Mais le problème n'en reste pas moins réel. Comme indiqué dans nos éditions du 17 juillet, la dette cumulée (sur l'ensemble des années) des pays étrangers à l'égard de l'AP-HP culminait à 118,6 M€ fin 2014. L'AP-HP entend réagir. « Maintenant que nous avons recensé toutes les dettes, nous allons revoir les conventions de dispenses d'avances de frais avec certains pays et exiger des prépaiements », expliquait-on hier à l'AP-HP. Car les riches patients étrangers peuvent aussi permettre de renflouer les caisses des hôpitaux. Depuis 2012, l'AP-HP a décidé de surfacturer de 30 % les soins programmés auprès des non-résidents, ce qui lui a rapporté l'an dernier 10 M€ de recettes supplémentaires.

 

Les mauvais payeurs...
L'Arabie saoudite n'est pas le seul mauvais payeur auprès de l'AP-HP. Sur le podium : l'Algérie (31,6 M€ d'impayés), le Maroc (11 M€) et, plus surprenant... les Etats-Unis (5,7 M€). Viennent ensuite la Belgique (4,9 millions), la Tunisie (4,7 millions) et l'Italie (4,1 millions). Dans ce classement, l'Arabie saoudite (3,7 M€) n'arrive qu'en 7e position. Suivent ensuite (pour des montants compris entre 1 et 3 M€) le Royaume-Uni, l'Espagne, le Portugal, le Koweït, le Cameroun, le Gabon et le Sénégal.

L'AP-HP, fleuron de la médecine française, n'est pas le seul établissement tricolore confronté à ces pratiques. Les Hospices de Lyon, l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille ou encore le CHU de Nice... ont également leurs lots d'impayés, selon la Fédération hospitalière de France. Un problème à gérer avec doigté. « L'objectif est que la médecine française continue de rayonner à l'international, souligne-t-on à l'AP-HP. Pas de dissuader des patients de venir se faire soigner en France. »

 

SOURCE:

Commenter cet article