Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

Travailleurs des VILLES et des CAMPAGNES : TOUS ENSEMBLE mais en même temps !

C’est la «concurrence libre et non faussée» qui nous a été imposée, en assujettissant la France contre notre volonté, à l’Union Européenne et à son maudit Euro, qui plonge chaque jour davantage les peuples dans la misère et mène les agriculteurs à la faillite. 

Ce que le gouvernement cède aujourd’hui sous la pression des cultivateurs, soyez convaincus que cela sera effacé dans quelques mois et que la situation sera redevenue la même. 

La viande, le lait et, de manière générale, les marchandises françaises demeureront systématiquement plus chères que celles venant de l’étranger et même si les produits venus d’ailleurs sont moins bons, devant le coût de la vie, hormones ou pas hormones, la majorité des Français sera (en fonction de ses revenus) obligée d’acheter ce qu’il y aura de moins cher et cela ne changera rien aux difficultés de nos agriculteurs, car les grandes surfaces leur demanderont alors de s’aligner sur le prix des denrées étrangères et les difficultés reprendront de plus belle pour tous nos producteurs. 

Le but fi nal d’ailleurs n’est-il pas de liquider partout les petites et moyennes exploitations et de livrer la production agricole aux grandes sociétés capitalistes, à l’exemple de la «ferme des mille vaches», quitte à empoisonner la population ? 

 

Le seul moyen de se débarasser de ce carcan, c'est de sortir de cette U.E., prison des peuples !

 

Oui, pour s’en sortir, il faut en sortir, sinon nous allons tout droit vers un recul social qui nous ramènera plus d’un siècle en arrière et condamnera notre peuple à la misère perpétuelle. 

Il est certain qu’avec les événements de Grèce nos médias ainsi que nos hommes politiques s’en sont donné à cœur joie pour nous effrayer, en disant que si nous sortons de l’Euro et de l’U.E. ce sera pour nous une véritable catastrophe pour notre pays et pour notre peuple. 

C’est faux et il est utile de rappeler que notre pays est la deuxième nation européenne derrière l’Allemagne à financer le budget européen. 

 

Il faut également savoir que par notre participation au financement de l’Europe, nous versons chaque année 9 milliards d’Euros de plus que nous n’en recevons. 

Avec ces 9 milliards, il y aurait moyen de donner aux agriculteurs une véritable aide et non une aumône qui, en bout de chaîne, devra être payée par les consommateurs. 

Si la France décidait de sortir unilatéralement de l’Union Européenne, sous la domination de ce qui s’apparente à un IVème Reich allemand, celle-ci serait en grande diffi  culté de survie, elle ne pourrait plus nous imposer ses diktats et nous pourrions reprendre nous-mêmes en main notre destin, revenir à notre monnaie nationale le Franc, sans que le budget de notre pays soit préalablement préparé à Bruxelles ou à Francfort. 

Il y a quelques années des dizaines de milliers de Français manifestaient dans les rues de nos villes, aux cris de «Tous ensemble !» Oui tous ensemble ! Mais il convient d’ajouter, si vraiment nous voulons changer les choses : «et en même temps» : travailleurs des villes et des campagnes ! 

Nos gouvernants, quels qu’ils soient, se réclament souvent de l’héritage du Conseil National de la Résistance. 

Léon Landini, Président du Pôle de Renaissance Communiste en France, ancien Résistant rappelle sans cesse au nom de tous ses camarades assassinés par les nazis, que s’ils ont supporté l’insupportable c’était avec la conviction qu’ils se battaient pour une France libre, forte, indépendante et souveraine.

Que faire aujourd’hui ? 

C’est à notre peuple, en reprenant dans des conditions nouvelles le flambeau de la Résistance et du C.N.R., qu’il appartient de reconquérir, ce que les représentants de la finance internationale nous arrachent chaque jour et de construire enfin les «Jours heureux».


Le 6 août 2015

Le Pôle de Renaissance Communiste en France

SITE INTERNET :

Travailleurs des VILLES et des CAMPAGNES : TOUS ENSEMBLE mais en même temps !

Commenter cet article