Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

BURKINA FASO: une déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque
BURKINA FASO: une déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque

Déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque sur la situation (17 septembre 2015)

******

Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque   

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous (Karl Marx)

                        

******

COMMUNIQUÉ

 

NON AU COUP D’ÉTAT MILITAIRE

CONTRE-RÉVOLUTIONNAIRE

 

Notre pays, la Haute-Volta dite Burkina Faso, vient de connaître le 17 septembre un coup d’Etat militaire fomenté par la fraction fascisante de l’armée néocoloniale, le Régiment de Sécurité Présidentiel tristement célèbre. Les putschistes ont au préalable pris en otage le 16 septembre le Président du Faso, Chef de l’Etat, le premier ministre et des ministres. S’en est suivi la dissolution du Conseil National de la Transition, du gouvernement et la proclamation de prise du pouvoir du Conseil National pour la Démocratie présidé par le patron du RSP Gilbert Djendéré, ancien chef d’État-major de la Garde Présidentielle de Blaise Compaoré. Ce coup d’Etat militaire survient après une série d’actes montrant les ambitions de reconquête du pouvoir politique « le paradis perdu » par Blaise Compaoré et ses alliés du CDP et du Front républicain suite à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.

 

Le 30 décembre 2014 le Régiment de Sécurité Présidentiel (RSP) a interrompu le conseil des ministres ; le 24 février 2015, il a empêché la tenue du conseil des ministres et suscité des inquiétudes légitimes au sein du peuple. Par ailleurs cette contre-offensive constitue une plan d’organisation de forces militaires et de réseaux économiques à partir de la Côte-d’Ivoire utilisée comme base arrière pour des menées de déstabilisation de la Transition.

 

Blaise Compaoré a noué dans ce pays des alliances politiques et militaires pour restaurer par la force le pouvoir déchu de son clan mafieux, au besoin en plongeant notre pays dans le chaos.

 

La classe ouvrière, le peuple (dans ses différentes composantes), la jeunesse sur l’ensemble du territoire national indigné et en colère légitime, sont debout pour s’opposer avec courage à cette forfaiture qui entre dans les plans de la contrerévolution pour briser le mouvement insurrectionnel. Les organisations démocratiques et révolutionnaires notamment la Coalition Contre La vie Chère, la Fraude et l’Impunité (CCVC), les organisations syndicales appellent à la résistance organisée et à la lutte. Le peuple insurgé affronte dans les rues éléments du RSP, brave la répression pour exprimer son rejet du putsch militaire. A ce jour, cette répression barbare a provoqué une vingtaine de morts et plus de 60 blessés.

 

Dans cette situation grave qui peut dégénérer en une guerre civile réactionnaire, le Parti Communiste Révolutionnaire (PCRV) appelle le peuple à dénoncer et combattre ce coup d’Etat militaire jusqu’à l’éviction de cette junte militaire du pouvoir.

 

Le PCRV appelle le peuple à dénoncer et à combattre le putschisme et tous les fauteurs de guerre civile réactionnaire aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur et à s’opposer à toute intervention militaire étrangère dans notre pays.

 

Le PCRV exige :

 

-  La dissolution totale du Régiment de Sécurité Présidentiel (RSP) source d’instabilité pour le pays et d’insécurité pour le peuple.

 

- La libération immédiate et inconditionnelle du Chef de l’Etat, du Premier ministre et des ministres arrêtés.

 

Le PCRV appelle :

 

- Les Forces de Défense et de Sécurité surtout les officiers , sous-officiers et hommes du rang , patriotes , démocrates et révolutionnaires à ne pas utiliser les armes du peuple contre lui.

 

- Les différentes composantes du peuple à s’organiser et à entrer en résistance avec courage et détermination jusqu’à la reddition de la junte militaire putschiste.

 

Dans ces moments périlleux de la situation dans notre pays, le PCRV se tiendra fermement sur les barricades avec le peuple dans ses luttes pour une alternative révolutionnaire à la crise

 

NON AU COUP D’ÉTAT MILITAIRE CONTRE-RÉVOLUTIONNAIRE !

NON AU PUTSCHISME ET A LA GUERRE CIVILE RÉACTIONNAIRE !

DISSOLUTION DU RSP, INSTRUMENT DE RECONQUÊTE DU POUVOIR PAR LE CLAN COMPAORÉ ET SES ALLIÉS

PAIN ET LIBERTÉ POUR LE PEUPLE

 

Le 17 septembre 2015

 

Le Comité Central

 

 

SOURCE : PCOF

 

 

        

Commenter cet article