Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

Poursuivons la MOBILISATION pour que MUMIA ABU JAMAL puisse SE SOIGNER
Poursuivons la MOBILISATION pour que MUMIA ABU JAMAL puisse SE SOIGNER

APRES AVOIR ENFIN RECONNU QUE MUMIA EST ATTEINT D’UNE HEPATITE C, L’AUTORITE PENITENTIAIRE PERSISTE DANS SON REFUS DE LUI DONNER ACCES A TOUT TRAITEMENT POUR ERADIQUER LA MALADIE

Mumia est toujours cantonné à l’infirmerie de la prison avec des soins à minima pour son eczéma et son diabète mais sans traitement pour guérir la cause : l’hépatite C très active qui attaque ses organes vitaux. Selon le médecin expert et conseil de la défense qui a récemment pu rencontrer Mumia, chaque jour qui passe sans traitement va l’exposer à des risques de plus en plus graves et des souffrances de plus en plus douloureuses : fibrose, cirrhose, cancer du foie …

Un médicament antiviral très efficace existe pour éradiquer cette maladie, ce que ne peut méconnaître l’administration pénitentiaire mais qui prend prétexte de son coût pour ne pas soigner Mumia et les milliers de prisonniers qui en sont victimes en Pennsylvanie. Selon l’association étatsunienne pour l’étude des maladies du foie (AASLD), le protocole de guérison qu’elle recommande a été agréé par l’administration fédérale des prisons. Ce qui a conduit nombre d’états américains, malgré le coût du traitement (*), à le mettre en œuvre et à sauver ainsi la vie de très nombreux prisonniers.

Les procédures judiciaires en cours engagées par Mumia et d’autres prisonniers visent à ce que la Pennsylvanie se conforme à ce protocole en reconnaissant leur droit à la santé et à la vie par le financement du traitement.

La campagne internationale d’interpellation des autorités de Pennsylvanie est plus que jamais d’actualité : signez et faites signer la carte-pétition à l’adresse du Gouverneur

 

(*) Le laboratoire pharmaceutique américain GILEAD, fabricant du médicament qui a révolutionné le traitement de l’hépatite C, pratique une scandaleuse politique tarifaire : une pilule est vendue 700 euros pour un coût de fabrication inférieur à 3 euros ! Le traitement durant trois mois, la dépense est de l’ordre de 40.000 euros en France et de 70.000 euros aux Etats-Unis. De nombreux pays ont dénoncé la politique de racket de ce laboratoire, à commencer par la France dont son régime de protection sociale prend en charge à 100% le traitement de cette maladie.

 

MUMIA PREND LA DEFENSE D’UN PRISONNIER QUI EST INTERVENU POUR LE SAUVER

Il s’appelle Major (c’est son nom). Major Tillery s’est fait connaître dans une affaire où la justice a condamné la prison où il se trouvait pour le fait que détenir quatre prisonniers dans une même cellule était illégal, tout comme le non-respect des normes de détention en vigueur à l’infirmerie. Peu de temps après avoir gagné ce procès, il fut transféré dans une autre prison !

En début d’année, croisant Mumia à la bibliothèque de la prison, Major se dit préoccupé par la détérioration de son état de santé. Il invite Mumia à se rendre au plus vite à l’infirmerie en ces termes « Ecoute mon pote, je vois bien que tu pèles de partout, tu es si fatigué que tu ne tiens pas debout ». Mumia refuse en lui disant que cela ira mieux dans quelques jours.

Major n’en reste pas là. Il va voir le directeur de la prison pour lui demander de faire hospitaliser Mumia au plus vite. Ce qui lui vaut la réplique cinglante « je te suggère de t’occuper un peu plus de toi et un peu moins des autres prisonniers ». Dans les jours qui suivent Major est harcelé et réprimandé quotidiennement par les matons, on va jusqu’à le priver de son travail. Puis c’est le transfert vers une autre prison. Surprise à l’arrivée, on l’accuse de trafic de drogue avec des timbres. Sanction à la clé : Six mois au trou !

Major conteste cette accusation en faisant valoir que dans les prisons les timbres sont arrachés des enveloppes avant que le courrier soit remis au prisonnier. Il demande à ce que son inculpation soit rédigée et prononcée par un officier de police pour en démontrer le caractère frauduleux. Refus immédiat et catégorique.

De cette sale vie en prison, Mumia, très touché par l’humanité et par le courage de Major en tire la conclusion suivante : « Représailles ? Assurément ! Major est condamné à six mois d’isolement non pas à cause d’un trafic supposé de drogue mais à cause d’une chose que l’administration pénitentiaire déteste et redoute par-dessus tout : la solidarité entre prisonniers ».

A l’heure où ces lignes sont écrites, nous apprenons que Major Tillery vient de sortir du trou.

 

BREVES INFOS

Interview de Jacky Hortaut sur France Culture : http://mumiabujamal.com/v2/jacky-hortaut-au-micro-de-france-culture-2/

Comme les années précédentes, la fête de l’Humanité a été l’occasion de rencontrer un large public (voir photo ci-dessus) et de recueillir plus de 1.000 signatures sur la carte-pétition exigeant que Mumia puisse se soigner, ce qui porte le nombre de cartes envoyées au Gouverneur de Pennsylvanie à plus de 20.000.

 

> L’Union nationale des syndicats de journalistes du Royaume-Uni et d’Irlande (NUJ), dans une déclaration récente, vient de protester contre le traitement scandaleux dont le journaliste Mumia Abu-Jamal est encore la victime. Son secrétaire général en appelle aux journalistes du monde entier pour exiger des autorités de Pennsylvanie un comportement plus humain en lui donnant les moyens d’accéder à des soins et traitements médicaux appropriés. La NUJ rappelle à cette occasion que Mumia est membre d’honneur de son organisation depuis 1995.

LE COLLECTIF FRANCAIS "LIBERONS MUMIA !"

rassemblant une centaine d'organisations et de collectivités publiques

 

site internet : www.mumiabujamal.com

Commenter cet article