Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

VENEZUELA - COLOMBIE : normalisation progressive des relations entre les eux pays

Caracas, 21 Septembre 2015. AVN.- Après une réunion de 5 heures dans la capitale de l'Equateur, les gouvernements du Venezuela et de la Colombie se sont mis d'accord sur une feuille de route pour normaliser les relations qui débutera avec le retour immédiat des ambassadeurs respectifs.

Le président de l'Equateur, Rafael Correa, avec ses homologues du Venezuela, Nicolás Maduro, de Colombie, Juan Manuel Santos et d'Uruguay, Tabaré Vásquez, a lu la déclaration signée par Caracas et Bogota après qu'elles se soient engagées à résoudre les problèmes qui se posent sur la frontière commune sur la base du respect mutuel et du droit international.

L'ordre du jour en 7 points comprend, en plus du retour des ambassadeurs, la normalisation progressive de la frontière, le promotion d'une coexistence harmonieuse entre les modèles économiques, politiques et sociaux de chaque pays ainsi qu'un appel à la fraternité et à l'unité.

Les deux gouvernements se sont aussi engagés à engager une enquête sur la situation sur la frontière colombo-vénézuélienne avec l'accompagnement des délégations d' Equateur et d'Uruguay en tant que représentants pro tempore de la Communauté des Etats Latino-américains et Caribéens (CELAC) et de l'Union des Nations Sud-américaines (UNASUR), respectivement.

Pour avancer sur ce sujet, le président Maduro a réaffirmé que la position du Venezuela est la disposition au dialogue pour résoudre tout différend: "Nous avons démontré qu'avec la volonté politique, oui, on peut".

"Ce n'est qu'avec le coopération des deux pays que nous le surmonterons", a-t-il dit. Le président vénézuélien a remercié son homologue colombien pour avoir assisté à ce dialogue et a réaffirmé que dans la relation avec Bogota, "il n'y a pas de possibilité de haine, d'intolérance mais il y a la place pour la fraternité".

Santos, pour sa part, a jugé positivement cette rencontre: "Ce fut un dialogue respectueux, serein et productif".

Le chef de l'Etat colombien a assuré que son gouvernement est "très engagé" envers la réussite des groupes de travail binationaux qui aborderont les sujets de sécurité dans la zone frontalière frappée actuellement par la violence et la contrebande.

"Notre objectif commun est d'amener le bien-être aux habitants de la frontière et ce n'est qu'en travaillant ensemble et en respectant nos différences que nous pourrons y arriver", a dit Santos qui a remercié l'Uruguay et l' Equateur pour les actions de médiation qu'ils ont entreprises pour obtenir cette réunion.

Au terme de cette rencontre, le président uruguayen a manifesté sa satisfaction pour les résultats obtenus et a considéré que le fait que cette impasse entre Miraflores et Nariño ait été surmontée bénéficie non seulement aux peuples frères mais "à nous tous, les pays qui faisons partie de l'UNASUR".

"Nous partons réconfortés par le travail et la réunion par la réunion que nous avons eue dans la soirée d'aujourd'hui dans laquelle nous avons atteint des défis très importants", a dit Vasquez.

Commencer une nouvelle époque

Le 19 août dernier, après une attaque du para-militarisme colombien au cours de laquelle 3 membres des Forces Armées Nationales Bolivariennes (FANB) ont été blessés, le Venezuela a pris des mesures souveraines dans l'état de Tachgira, des mesures qui ont été ensuite étendues à d'autres états limitrophes avec la Colombie comme Zulia et Apure.

Ces actions souveraines sont destinées à renforcer la lutte contre la contrebande d'extraction d'aliments vers la Colombie et contre le trafic de drogues.

La demande de Caracas était de prendre des mesures conjointes avec Bogota par le dialogue bilatéral contre le fléau de la violence et de la contrebande d'extraction ainsi que pour éradiquer l'attaque économique perpétrée contre le bolivar dans les bureaux de change qui opèrent du côté colombien.

Cependant, à son arrivée à Quito, Maduro a avancé que son désir était que cette réunion permette "de commencer une nouvelle époque de relations avec la Colombie, avec son gouvernement, avec toute la société. Commencer une époque de respect, de coopération, de bénéfice mutuel, de paix, de convivialité, de coexistence".

Pour sapart, le président colombien a dit dimanche sur son compte Twitter qu'il se rendait en Equateur pour cette réunion "avec les meilleures intentions mais sans grandes attentes".

NOTE:

Un autre article ajoute:

"Parmi les accords signés, il y aune réunion avec des ministres des deux gouvernements le 23 septembre prochain pour traiter plusieurs sujets concernant la frontière". (http://www.avn.info.ve/node/321134)

source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/node/321135

 

SOURCE : Cuba Si Provence

 

Traduction Françoise Lopez

 

Commenter cet article