Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

photo d'illustration

photo d'illustration

Après avoir traité de « voyous » les travailleurs d’AIR-FRANCE, Valls a couru assurer de son entier dévouement la direction de la compagnie aérienne.

Le lendemain « Le Figaro » titrait : « le syndicat national des pilotes de ligne menace l’avenir d’Air – France »

Une fois de plus on retrouve les socialistes et la droite côte à côte contre les salariés ! Une fois de plus les uns comme les autres avancent le même argument qu’ils utilisent chaque fois que la direction d’une entreprise veut licencier du personnel : pas assez « compétitif ».

Cette course à la compétitivité dont se réclament le PS, la droite, Le Front National, leur sert d’argument pour justifier des licenciements, la réduction d’effectifs, l’augmentation du temps de travail, le recul de l’âge de la retraite…

SANOFI compte en France 12.000 salariés, l’entreprise veut en supprimer 5.000 en 3 ans. Motif : productivité trop faible. « Le groupe met clairement sur la table la question du temps de travail » annonce la presse. Où sont les « voyous », qui sont-ils ?

MONSANTO est le leader mondial du marché de l’agrochimie et des semences. Ses bénéfices diminuent et les employés trinquent : le groupe vient d’annoncer la suppression de 2.600 emplois d’ici 2 ans, soit 13% de ses effectifs totaux. Avec cette restructuration il compte économiser 400 millions de dollars par an. Aucun détail quant aux pays dans lesquels il entend opérer le dégraissage.

Nous savons ce qui vient de se passer à VOLKSWAGEN. Depuis que le scandale a éclaté, l’action a dégringolé de 37%, c’est l’équivalent de 20 milliards d’Euros de capitalisation boursière qui est parti en fumée dans les marchés financiers. Là ? Les salariés d’Air – France, pilotes compris n’y sont pour rien ! Une coalition de 19 investisseurs financiers anglais gérant 837 milliards d’euros (près de 2 fois 1/2 le budget national de la France !) ont adressé un courrier « inquiet » aux 11 principaux groupes automobiles mondiaux. Parmi les signataires on trouve AXA, des fonds de pension suédois etc.

Le spécialiste du nucléaire AREVA a annoncé mardi 20 octobre qu’il va supprimer 2.700 postes en France d’ici 2017, conformément à l’objectif de 3000 à 4000 suppressions de postes annoncés en avril, du fait des départs enregistrés depuis le début de l’année. François Nogué, le directeur général adjoint en charge des ressources humaines s’est félicité de « la qualité du dialogue social » et de « l’esprit de responsabilité des partenaires sociaux »

« Le dialogue social semble mieux fonctionner chez Areva qu’à Air – France » a-t-on pu lire dans la presse. La CGT a refusé de cautionner la suppression de ces postes.

Comme on le voit par ces quelques exemples, il n’y a pas que chez Air –France que les mêmes choses se passent. C’est partout dans le monde que les grands groupes industriels et financiers s’affrontent férocement. Les victimes ce sont les travailleurs et les peuples du monde.

Cela confirme que les travailleurs et les peuples du monde entier ont le même ennemi le capitalisme. Leurs luttes et les nôtres convergent. Elles sont toutes l’expression de la lutte des classes à l’échelle mondiale.

SOURCE : site Communistes

 

Commenter cet article