Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

Magazine que possède François Pinault, la troisième fortune de France...

Magazine que possède François Pinault, la troisième fortune de France...

Et si le CAC 40 faisait réélire Hollande en 2017, malgré les sondages qui ne le qualifient pas aujourd'hui pour le second tour ?

Une tribune de Jean LÉVY

--------

Tous les sondages éliminent aujourd'hui François Hollande au second tour des présidentielles de 2017.

Comment, dans ces conditions, imposer malgré tout sa réelection ?

Telle est peut-être la question que les administrateurs des sociétés du CAC 40 se posent aujourd'hui. Car enfin le président PS n'est-il pas, aux yeux des patrons, l'homme miracle qui, contrairement à l'attente de ses électeurs et en contradiction avec ses promesses électorales, "détricote",  mois après mois, les acquis sociaux que les classes populaires avaient gagnés par leurs luttes depuis plus d'un siècle ?

Et cela sans réaction d'envergure des organisations syndicales...

Une prouesse jamais atteinte par ses concurrents de droite !

Dans ces conditions, pourquoi ne pas poursuivre ce travail de démolition sociale  avec le même acteur ?

Oui, mais les sondages, reflets du rejet populaire, éliminent du jeu Hollande au premier tour... Comment, dans ces conditions, pourrait-il concourir au second ?

Un seul moyen, conforme à la Constitution, est possible : présenter au premier tour, en plus de Marine le Pen, DEUX candidats labellisés "droite républicaine", issus de l'ex-UMP, remodelée sous l'étiquette "Les Républicains". Ainsi, se partageant l'espace électoral de la droite, chacun d'eux obtiendrait  un score inférieur à celui de François Hollande, même si celui-ci se situait dans les basses eaux.

Le tour serait joué et le président sortant assuré d'un second mandat...

Billevesées que tout cela ? 

Ce n'est pas si sûr.

Ne voit-on pas déjà se jouer au guignol électoral une partition entre deux protagonistes, tous deux LR, qui jouent l'un contre l'autre le rôle de challenger dans la composition qui s'annonce ? Ce spectacle est relayé avec complaisance par les médias : Juppé contre Sarkozy, le "bon chi-bon genre" contre le "dur" ours mal léché.

Plus, pour faire bon poids, une pléthore de candidats qui concourent à la "primaire", ce qui réduira d'autant l'audience des deux premiers.

Bataille au couteau, qui peut faire des blessés. Et qui peut justifier une double candidature au premier tour face à un François Hollande, imbu de sa personne, qui attend son heure en imposant quotidiennement sa présence sur le petit écran, bonhomme ou martiale, selon les circonstances.

Scénario improbable, dira-t-on...La droite veut la place et sa revanche.

Pourquoi iraient-ils à l'échec en se divisant ?

Mais ce cas de figure s'est souvent présenté dans l'histoire de la Vème République :

Pompidou contre Poher, Chaban contre Giscard, Giscard contre Chirac, Baladur contre Chirac...

Sans compter les candidats dits "centristes".

Et, rappelons-nous, en 1981, Mitterrand a été élu grâce aux voix de Chirac !

Alors, pourquoi pas en 2017, Hollande réélu grâce à la double candidature de Juppé et de Sarkozy ? Le Medef, quand c'est son intérêt, sait choisir son meilleur homme pour l'Elysée.

Et comme l'écrit "Le Point" : "Et si à la fin, c'était encore lui..."

Et quand on sait que le propriétaire du Point,  c'est François Pinault

qui avec une fortune personnelle estimée à 8,5 milliards de dollars US (6,216 milliards d'euros) est la 59e fortune mondiale en 2012, et troisième française, on peut penser que la UNE de son hebdo n'a pas, pour le moins, échappé à sa vigilance...

 

 

J.L.

 

SOURCE: CanempechepasNicolas

Commenter cet article