Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

Mercredi 21 octobre 2015, Carlos Ghosn rencontrait les organisations syndicales du site durant trente minutes. Une entrevue express que la CGT prépare depuis plusieurs jours. PHOTO JOHAN BEN AZZOUZ

Mercredi 21 octobre 2015, Carlos Ghosn rencontrait les organisations syndicales du site durant trente minutes. Une entrevue express que la CGT prépare depuis plusieurs jours. PHOTO JOHAN BEN AZZOUZ

À l’usine George-Besse, la production repart et les prévisions confirment une nouvelle progression. « Les indicateurs sont dans le vert », expose la CGT qui compte interpeller Carlos Ghosn, en visite  mercredi 21 octobre 2015 à Renault-Douai. Elle souhaite que 800 des 1 000 intérimaires du site soient embauchés en CDI.

--------

« Une visite interne sans annonce. » C’est par ces termes que le service communication de Renault annonce la venue de Carlos Ghosn ce mercredi à l’usine George-Besse. Un rendez-vous fermé à la presse et révélé la semaine dernière. « Les salariés sont en attente, confie Ludovic Bouvier, responsable régional de la métallurgie CGT. Si aucune annonce n’est faite, ce sera une provocation. »

Le PDG de Renault se déplace-t-il pour une simple visite de courtoisie ? Abdel Miraoui, secrétaire général adjoint à la CGT et ses camarades, n’envisagent pas cette possibilité. « Ce n’est pas ce qu’on attend de lui. » L’accord de compétitivité de 2013 – que la CGT n’a pas signé – en mémoire, Abdel Miraoui martèle : « il doit donner des réponses concrètes sur l’emploi, les salaires et les conditions de travail. »

Cinq questions en trente minutes

Carlos Ghosn arrive à Renault-Douai ce mercredi midi. Durant trente minutes, il rencontre les cinq organisations syndicales du site. Au petit jeu du chronomètre, le PDG de Renault consacre six minutes de sa visite à chaque syndicat. « La direction nous a demandé de communiquer notre question avant, sourit Abdel Miraoui. Peut-être pour être sûr qu’il sache répondre. »

Abdel Miraoui tend une feuille devant lui et lit à voix haute sa question à Carlos Ghosn. Comme promis, elle concerne l’embauche en CDI de 800 des 1 000 intérimaires en activité sur le site. «Si on nous donne le temps, on lui en posera une deuxième sur nos salaires. » Depuis l’accord de compétitivité de 2013, ils ont été gelés deux années consécutives. « On nous a quand même lâché +0,2 % la troisième année », ironise un syndicaliste.

Le PDG de Renault se rend ensuite dans les ateliers où des petites mains s’activent depuis plusieurs jours. Des travaux d’embellissement ont été entrepris à l’atelier montage, dont 180 000 € de peinture selon la CGT. « C’est démesuré », souffle un cégétiste, surtout pour ce qui est annoncé comme une « visite sans annonce ». Un scénario qui reste inenvisageable pour Abdel Miraoui et ses camarades de la CGT. Le ton un tantinet provocateur, ils préviennent en riant : « S’il vient en touriste, on lui taille un short ! » Pas question que cette visite reste un non-événement : « il doit annoncer des embauches. »

RENAULT-DOUAI : La CGT revendique l’embauche de 800 intérimaires en CDI

Une situation qui s’améliore

Après « deux années de sacrifices », liées à l’accord de compétitivité, la situation de Renault semble à nouveau favorable: +12% de chiffre d’affaires au premier trimestre 2015. En novembre, l’usine de Douai lancera la production de la Talisman et sa version berline en plus de l’Espace. Suivra la nouvelle Scenic en version courte et longue. Au total, cinq véhiculesseront produits sur le site. Pour répondre à la demande, dès mars 2016, il faudra sortir 60 voitures par heure au lieu de 47 aujourd’hui. « La situation est favorable pour embaucher », estime la CGT.

AMÉLIE LAROZE

 

SOURCE: La Voix du Nord

 

Commenter cet article