Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

photo d'illustration

photo d'illustration

Trois syndicats minoritaires (CFDT, CFTC, CGC) vont signer à la fin du mois leur accord sur le projet patronal de « renflouer » les caisses de retraites complémentaires.

« Accord historique » selon le patronat, car pour la première fois les organisations patronales et salariales les plus réformistes ont salué « un abattement contributif et pas obligatoire ». L’objectif déclaré est d’inciter les salariés à travailler plus longtemps (de qui se moque t-on ?) après avoir rempli les conditions nécessaires pour partir avec une retraite à taux plein (âge légal 62 ans pour une durée de cotisation de 41,5 ans).

Un salarié remplissant ces deux conditions qui déciderait de prendre sa retraite à 62 ans verrait sa retraite complémentaire amputée de 10 % la première année, 10 % la seconde et 10 % la troisième avant de « récupérer » une retraite à » taux plein » à seulement 65 ans. Un salarié disposant de ses annuités à 64 ans devra donc attendre 65 ans pour partir à la retraite sans subir de décote.

L’ARRCO et l’AGIRC affichent un déficit de 3 milliards d’euros qui pourraient être facilement comblé avec les 40 milliards d’euros de cadeaux faits au MEDEF par le gouvernement Valls - Macron avec le CICE !

Il faut aussi savoir que les organisations syndicales signataires gèrent depuis des décennies avec le patronat les différentes caisses de retraites complémentaires, que ce soit dans les Assemblées Générales, les Conseils d’Administration, aux présidences ou vice-présidences. Ces signatures annoncées sont le remerciement du réformisme aux places de permanents, aux petits-fours, aux séminaires offerts par le patronat à ses valets.

Le gouvernement social-démocrate se réjouit de cet accord et ne cesse d’adresser des louanges à ces organisations d’accompagnement du capitalisme.

Malgré la non-participation de la CGT et de FO à la 4ème « conférence sociale » du règne Hollande des questions essentielles se posent sur l’orientation des syndicats en général et du plus représentatif (la CGT) en particulier.

Philippe Martinez en déclarant « le syndicalisme est par essence réformiste » offense les syndiqués et les militants de base qui se battent journellement contre les dégâts humains et sociaux engendrés par le capitalisme et les politiques à son service. N’oublions pas que la vocation première de la CGT inscrite dans ses statuts est de répondre aux intérêts matériels et moraux des travailleurs et de participer à la transformation de la société.

Annoncer « que le syndicalisme est par essence réformiste » est une contre-vérité historique dans la même ligne où Philippe Martinez affirme dans une interview en 2014 « il n’existe à la CGT aucune opposition de principe face au patronat : l’entreprise est une communauté composée de dirigeants et de salariés et ces deux populations doivent pouvoir réfléchir et agir ensemble dans l’intérêt de leur communauté » !

Pour notre Parti Révolutionnaire Communistes, il y aura toujours conflit d’intérêt permanent entre patronat et salariés...

La lutte de classe n’est pas une invention, c’est un fait, la régression sociale ne se négocie pas, elle se combat.

Les salariés d’Air France parmi tant d’autres en sont la démonstration et la solidarité de classe doit s’organiser, en particulier le 2 décembre 2015, jour de leur convocation devant le tribunal.

Quand on touche à un militant de la CGT, on touche à toute la CGT.

Le 2 décembre 2015 doit être une initiative nationale de défense contre l’arbitraire de classe.

En 2016 aura lieu le 51ème congrès de la CGT, celui-ci doit être pris en mains par les syndiqués et leurs syndicats de base afin de revenir à un syndicalisme de combat nécessaire pour changer cette société qui exploite et qui exclut.

 

SOURCE : site Communistes

 

Commenter cet article