Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

photo d'illustration

photo d'illustration

Renault accélère au Maroc avec un plan d’embauche de 1000 salariés supplémentaires dans l'usine de Tanger

d'ici septembre

Par  - Publié le 

 

"A Tanger, Renault passe à trois équipes par jour sur une des deux lignes de l’usine. Le groupe automobile embauchera et formera un millier de salariés additionnels d’ici à septembre pour passer à 7 000 employés. L'usine qui devrait assembler au moins 240 000 véhicules cette année sera alors proche en rythme annuel de sa capacité nominale.

Les chaînes tournent de plus en plus dans l’usine Renault de Tanger, déjà la plus grande du continent africain. Le groupe est, en effet, en train d'y mener le recrutement et la formation de 1 000 salariés supplémentaires.

Ce vaste plan d’embauche portera l’effectif total direct à 7 000 salariés d'ici à septembre contre 6 000 au printemps comme l'explique en exclusivité à L'Usine Nouvelle Paul Carvalho, (photo ci dessous) directeur de l'usine Renault Nissan de Tanger : "la montée en puissance du site se poursuit comme prévu et s'accélère même avec la reprise du marché européen en hausse régulière depuis plusieurs mois. Cela explique cette progression des effectifs".

L’Europe élargie reste en effet le principal débouché des véhicules assemblés à Tanger : l’utilitaire Dokker, le monospace Lodgy lancés dès 2012 et la gamme Sandero et Stepway introduite en 2013 avec l'ouverture d'une deuxième ligne. L'usine ouverte début 2012 dispose d'une capacité de 340 000 véhicules et en a produit 174 000 l'an dernier. Ses deux lignes affichent une capacité nominale de 30 véhicules par heure."

[...]

"Pour cela, depuis juin, les équipes RH de Renault Tanger Exploitation, la société qui gère le site, mènent la sélection et le recrutement de près de 200 salariés par semaine, la plupart étant intégrés en CDD."

Evolution des trois composantes de la production de véhicules légers de Renault (sans Dacia) sur leblog gerpisa.org.

Evolution des trois composantes de la production de véhicules légers de Renault (sans Dacia) sur leblog gerpisa.org.

[...]

"Quant à savoir enfin, si la Kwid, le nouveau véhicule à bas prix de Renault lancé en Inde fin mai sera fabriqué à Tanger pour Paul Carvalho la question reste entière. Pour servir l'Europe et l'Afrique, le projet peut potentiellement être attribué à une des usines Renault du pourtour méditerranéen : Espagne, Turquie, Roumanie ou Maroc donc."

 

*******

Commentaires : Produire à Tanger pour réintroduire en Europe, cela porte un nom : délocalisation.  Certains esprits chagrins pourrait trouver une telle remarque trop nationale, trop égoïste en somme.  Que l'on soit bien clair : il est bien que le Maroc s'industrialise et que le niveau de vie puisse ainsi s'élever.   Mais les groupes automobiles ne sont pas des philanthropes.  Ce sont des capitalistes qui ont l'oeil rivé sur les cours de la Bourse.  Renault se dispute d'ailleurs la première place du CAC40 avec une croissance à 9,4 % !  Voilà pourquoi les ouvriers marocains sont payés trop peu pour acheter les voitures qu'ils fabriquent.  Ils se battent d'ailleurs pour leurs salaires: le SMIG marocain correspond à 240 euros.  Ces voitures ne sont donc pas, pour l'essentiel, fabriquées pour les Marocains ou pour l'Afrique mais pour l'Europe. 

L'Europe est redevenu le principal marché du groupe Renault avec 62% des ventes mais ces voitures sont réimportées en France pour l'essentiel.  Mais ça ne profite ni aux ouvriers des usines Renault en France, ni aux ouvriers marocains.  Car de chaque côté de la Méditerranée les salariés sont exploités pour engraisser les actionnaires dorlotés par Carlos Ghosn.  Îl serait bien préférable pour l'écologie et pour les êtres humains, que les ouvriers marocains soient augmentés, embauchés en CDI et produisent des voitures qui soient vendues au Maroc.  Et que les ouvriers français soient embauchés en CDI, augmentés et produisent des voitures qui soient vendues en France en priorité.

Mais ça c'est radicalement contraire aux intérêts des actionnaires de Renault.  Et c'est pour ça que, de part et d'autre de la Méditerranée,  les salariés ne peuvent compter que sur leurs luttes pour arracher des droits, des embauches en CDI et des augmentations de salaires conséquentes.

 

SOURCE: Action communiste

 

Commenter cet article