Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

CINQ MILITANTS de la CGT ÉNERGIE PARIS à nouveau devant le TRIBUNAL : MANIFESTATION à PARIS le lundi 16 novembre 2015
CINQ MILITANTS de la CGT ÉNERGIE PARIS à nouveau devant le TRIBUNAL : MANIFESTATION à PARIS le lundi 16 novembre 2015

LE 16 NOVEMBRE 2015

LA VIOLENCE SOCIALE DE LA DIRECTION

ACTE III

5 MILITANTS DE LA CGT ENERGIE PARIS

À NOUVEAU DEVANT LE TRIBUNAL

CINQ MILITANTS de la CGT ÉNERGIE PARIS à nouveau devant le TRIBUNAL : MANIFESTATION à PARIS le lundi 16 novembre 2015

POUR LA TROISIÈME FOIS CONSÉCUTIVE, nos 5 Camarades du Syndicat CGT Energie Paris se retrouvent devant la 31ème  Chambre Correctionnelle du Tribunal de Paris

 

LEUR CRIME : Avoir refusé la violence de la politique patronale de la direction d’ERDF Paris envers une jeune mère de famille célibataire, handicapée, témoin d’un accident de travail. En effet afin de ne pas subir les conséquences financières de cet accident de travail (fait passible pourtant d’une condamnation pénale), la direction voulait le dissimuler et avait licencié le témoin.

Pour avoir demandé à la direction le respect de la loi, une jeune agent a été licenciée.

Pour avoir défendu le droit au travail de cette jeune agent et demandé le respect de la loi, nos camarades risquent d’être condamnés pour … atteinte à la liberté de travail !!

 

A AIR France, pour avoir refusé le licenciement brutal de 2900 salariés, ce sont 6 salariés qui seront traînés le 2 décembre devant le Tribunal Correctionnel de Bobigny. 2900 salariés c’est en fait plus de 10000 personnes touchées par la misère psychologique et économique : conjoint(e)s, enfants, toute la famille de ces salariés que l’on oublie un peu vite…

Une étude révèle que chaque année le chômage tue en France 14 000 personnes (soit presque deux fois plus que les accidents de la route) 

Cette violence patronale est intolérable ! Nous devons la faire cesser d’autant qu’aujourd’hui, CE SONT DES CENTAINES DE MILITANTS SYNDICAUX QUI SUBISSENT CETTE REPRESSION

 

LE 16 NOVEMBRE , contre les violences patronales du directeur d’ERDF Paris comme LE 2 DÉCEMBRE avec les militants d’AIR France, nous serons aux côtés de ceux qui refusent cette violence sociale !

NOUS SERONS SOLIDAIRES

NOUS EXIGEONS LA RELAXE

DES 5 D’ERDF LE 16 NOVEMBRE ET

DES 6 D’AIR FRANCE LE 2 DÉCEMBRE

--------

LE 16 NOVEMBRE 2015 MANIFESTATION 10h30 à PARIS

à République en direction de  Châtelet

STOP À LA VIOLENCE SOCIALE DU PATRONAT,

BRAS ARMÉ DE LA FINANCE!

 

Paris, le 2 novembre 2015

CGT - ÉNERGIE PARIS - CGT-UFICT

 

Photo prise, place du Châtelet à Paris, lors d'un précédent rassemblement de soutien aux 5 d'Énergie Paris

Photo prise, place du Châtelet à Paris, lors d'un précédent rassemblement de soutien aux 5 d'Énergie Paris

----------------------

Libertés syndicales :

soutien aux 5 d'Énergies Paris

 

Lundi 16 novembre 2015

Rassemblement à 11h Place du Châtelet à Paris

Pour avoir en février 2008 avec 200 agents, raccompagné Nacima à son poste de travail alors qu'elle avait été licenciée arbitrairement, 4 militants responsables du Syndicat CGT Energie Paris,

  • Catherine FLECHARD Secrétaire du Syndicat,
  • Cédric LIECHTI Secrétaire Général du Syndicat,
  • Patrice PERICHOU ex Secrétaire du Syndicat aujourd'hui en inactivité,
  • Gérard DEL MASCHIO Membre de la Fédération Mines Energie aujourd'hui en inactivité.

sont renvoyés devant le Tribunal Correctionnel de Paris pour entrave à la liberté de travail ce qui est réprimé par les Articles 431-1 et 431-2 du Code Pénal prévoyant jusqu'à 3 ans de prison et 45000 euros d'amende...

un comble pour ces 4 militants d'être trainés devant un tribunal pour entrave à la liberté du travail alors qu'ils défendaient avec 200 agents le droit au travail de Nacima, mère célibataire jetée sur le pavé de la rue avec un enfant en bas âge !!

Un 5 ème militant lui, est renvoyé devant ce même Tribunal, accusé de divulgation frauduleuse de l'image d'une personne (une partie de l'action avait été filmée et mise en ligne).

Ce renvoi devant le Tribunal est basé sur des témoignages d'encadrants qui pourtant vont bien souvent à l'encontre du rapport de l'huissier présent à la demande de la direction pendant tout le mouvement...

Ces témoignages peu fiables et qui ont valu à leurs auteurs un déroulement de carrière confortable, ont par ailleurs entraîné un non-lieu pour 3 de nos Camarades,

Marc TREMENT, Christian POURRE et Gérard HAMON, accusés quant à eux d'avoir coupé la fourniture d'électricité de l'immeuble sans preuve crédible (et pour cause...) comme le reconnaissent le Procureur de Paris et le Juge d'Instruction.

Ces 3 premiers non-lieux sont un encouragement pour les 5 syndicalistes qui n'ont rien à se reprocher, sinon le fait d'avoir voulu défendre le Service Public Nationalisé de l'Energie et le droit et le respect de la personne humaine bafouée par sa hiérarchie

Les directions se doivent de se retirer en tant que partie civile dans cette affaire, pour peu qu'elles aient un soupçon d'éthique sociale et d'honnêteté intellectuelle...

 

Lu sur Démosphère

 

Commenter cet article