Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

Dessin d'illustration

Dessin d'illustration

Faire face - Réinventer la démocratie

 

par André Bellon, Président de l’Association pour une ConstituanteFrançoise CastexAncienne Députée européenne, Florence GauthierHistorienneRoland GoriPsychanalysteRaoul Marc JennarEssayisteRichard MartinDirecteur du Théâtre Le Toursky à MarseilleEvelyne Sire-MarinMagistrat, ex Présidente du Syndicat de la Magistrature.

Il serait absurde de sortir soulagés du deuxième tour des régionales. Si, en apparence, les résultats semblent avoir évité le pire, l’extrême droite a assis sa présence. De plus en plus de citoyens rejettent les partis traditionnels et émettent un fort doute sur la capacité de nos institutions de répondre aux dommages sociaux, économiques, culturels et humains. Il s’agit d’une crise profonde de la démocratie à laquelle le FN ne saurait être une solution.

Bien avant les événements dramatiques du mois de novembre, le rejet des gouvernements imposant leurs choix néolibéraux était de plus en plus manifeste. Aujourd’hui, la solution n’est pas dans le renforcement d’un pouvoir autoritaire ou d’un leader charismatique. Au contraire, seule une refondation démocratique qui puise dans la vitalité de la société française peut offrir des solutions efficaces et adaptées aux problèmes dans lesquels s’enfonce le pays.

Rétablir la citoyenneté, réaffirmer l’opposition à une Europe néolibérale, reconstruire la souveraineté du peuple, autant de principes qui ne peuvent être portés dans le cadre du système politique actuel. La démocratie est le pouvoir du peuple, elle ne peut se redéfinir que par l’expression des citoyens. Elle impose une mobilisation populaire, la création immédiate de nouveaux espaces d’expression et de décision.

Pour lancer ce processus vital pour la nation, nous appelons les citoyens à s’engager dans un processus de refondation, par eux-mêmes, de la démocratie. Dans un premier temps, nous les appelons à exprimer leurs volontés en rédigeant des cahiers d’exigences, à se réunir en cercles locaux pour les écrire en commun, selon les modalités qu’ils trouveront les plus appropriées (recueil de textes, lettres ouvertes, listes de demandes, etc.).

Il s’agit de reconquérir l’espace de la parole démocratique mise à mal par la technocratie, la société de la marchandise et du spectacle. Il s’agit de tisser de nouveaux liens entre des citoyens trop souvent tétanisés par le sentiment trompeur de leur isolement bien qu’ils soient des millions à souhaiter une réinvention de la vie politique.

Dans cette perspective, et dans un deuxième temps, nous inviterons tous ceux que cette initiative intéresse à préparer un grand rassemblement de collecte, d’expression et de traitement des cahiers d’exigences rédigées librement au niveau local. Il s’agira de rendre visible les demandes des citoyens mais aussi d’envisager les solutions qu’ils proposent pour reprendre en main leurs droits fondamentaux de peuple souverain.

A partir de ce moment, il appartiendra aux citoyens de décider comment répondre à l’actuelle crise de régime, sous quelles formes précises ils souhaitent rétablir la démocratie dans notre pays en définissant les nouvelles règles de fonctionnement de la vie politique.

Citoyens, il est temps de se libérer des figures imposées par la vie publique depuis plusieurs décennies et dont la faillite est de plus en plus évidente. La démocratie est notre bien. Nous y tenons. Disons-le en participant à cette initiative. Elle sera ce que nous en ferons. 

Amitiés

 

André Bellon

Président de l’APUC

SOURCE : www.pouruneconstituante.fr

 

Commenter cet article