Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

Gaston VIENS, résistant communiste et ancien maire d’Orly est mort
Gaston VIENS, résistant communiste et ancien maire d’Orly est mortGaston VIENS, résistant communiste et ancien maire d’Orly est mort

Disparition de Gaston VIENS, résistant et ancien maire d’Orly

 

Résistant communiste interné à Buchenwald pendant la seconde guerre mondiale, premier président du Conseil Général du Val-de-Marne en 1967, maire d’Orly pendant 44 ans, Gaston Viens est décédé ce lundi 21 décembre à l’âge de 91 ans.

Né à Saint-Rémy-de-Provence, Gaston Viens s’était engagé au sein des FTP en 1941 avant d’être déporté à Buchenwald. en 1943. Suppléant du comité central du PCF de 1950 à 1964. Elu maire d’Orly en, sur les traces de l’ancien édile François Boidron, il devient le premier  président du Conseil général du Val-de-Marne, lors de la création du département, jusqu’en 1970. Voulant réformer le PCF, il est exclus du parti en 1989 mais reste maire d’Orly, réélu de mandat en mandat. A nouveau élu en 2008, il passe le témoin à  Christine Janodet (Chauche citoyenne), alors sa premier adjointe, en 2009. Lors des municipales de 2014 toutefois, il soutient Brahim Messaci contre son ancienne adjointe. En mars 2015, lors des départementales, il soutient à nouveau Christine Janodet et son binôme Daniel Guérin. Au-delà de la politique, l’ancien résistant venait aussi inlassablement témoigner auprès des jeunes. « C’est ma conviction politique qui m’a sauvé. Elle aurait pu me coûter la vie, mais elle m’a donné la force de me battre », répondait-il aux jeunes à l’occasion du Concours national de la résistance fin 2014, alors qu’ils lui demandaient comment il avait réussi à tenir à Buchenwald.

Réactions et hommages

Maire-conseillère départementale d’Orly, Christine Janodet a salué l’ancien élu, adressant ses « premières pensées » à sa  famille. « Gaston Viens, maire d’Orly de 1965 à 2009, fut également le premier Président du Conseil général du Val de Marne. Très jeune engagé au Parti communiste français, résistant et déporté à Buchenwald, il est Commandeur de la Légion d’Honneur et de l’Ordre national du Mérite », a rappelé l’édile.

« Une stature morale à la fois impressionnante et chaleureuse »

Président PCF du Conseil départemental, Christian Favier a également adressé un communiqué hommage. « Pour le Val-de-Marne, c’est une des figures marquantes du département qui disparaît, un homme, un élu qui a marqué de son empreinte la vie publique pendant plus d’un demi-siècle. Gaston Viens incarnait notre banlieue, une banlieue faite d’engagements, de mélanges et d’ambitions pour le vivre-ensemble. Homme du sud avec de solides racines paysannes, résistant très jeune, déporté à Buchenwald, Gaston Viens fut toute sa vie un militant passionnément engagé à gauche. Maire d’Orly de 1965 à 2009, Président du Conseil général à la création du Département en 1967 jusqu’en 1970, Conseiller général d’Orly de 1967 à 2001, il représentait pour tous ceux qui ont eu la chance de le côtoyer une stature morale à la fois impressionnante et chaleureuse. J’ai toujours trouvé à son contact, même lorsque nous ne partagions pas le même avis, écoute, attention et vivacité d’esprit. Je sais combien Gaston était attaché à l’histoire, à la mémoire. Je sais aussi combien il était fier du travail qu’il avait accompli ici en Val-de-Marne, en faveur de la culture et du logement social notamment. Je veux, alors qu’il vient de nous quitter, rendre hommage à son action, une action qui a beaucoup compté pour notre département et sa ville d’Orly », a déclaré le sénateur communiste.

« Il a toujours préféré le combat pour ses idées aux attaches partisanes »

« Mes premières pensées vont, bien sûr, à sa famille et à ses proches. Mais aussi à tous les habitants d’Orly qu’il a profondément remodelé en 44 années de mandat de maire, la faisant passer des cités de transit héritées du département de la Seine à une ville à part entière. Déporté à Buchenwald, il n’avait eu de cesse, depuis 70 ans que de transmettre la mémoire des crimes commis par les nazis aux lus jeunes générations. Militant de gauche, il a toujours préféré le combat pour ses idées aux attaches partisanes« , a également rendu hommage Daniel Guérin, conseiller départemental MRC d’Orly-Ablon-Villeneuve-le-Roi.

 

SOURCE : 94 Citoyens

 

Commenter cet article

C
Toutes mes condoléances envers ce communiste qui fut un exemple pour sa famille et ses proches.<br /> Salutations fraternelles communistes.
Répondre