Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

Le FN monte dans les sondages, le MEDEF et les médias paniquent... MAIS POURQUOI ? [le point de vue de Jean LÉVY]  Le FN monte dans les sondages, le MEDEF et les médias paniquent... MAIS POURQUOI ? [le point de vue de Jean LÉVY]

Le Medef et ses médias paniquent : « Le programme économique du FN me rappelle étrangement le programme commun de la gauche de 1981 », affirme Pierre Gattaz ...Mais pourquoi ?

 

« Le programme économique du FN me rappelle étrangement le programme commun de la gauche de 1981 », affirme Pierre Gattaz .dans "Le Parisien"

« Le programme économique du FN me rappelle étrangement le programme commun de la gauche de 1981 », affirme Pierre Gattaz .dans "Le Parisien"

Pierre Gattaz : « Mélenchon-Le Pen, même combat »

Pour le président du Medef, une victoire du parti de Marine Le Pen plongerait l'économie française dans la régression.

Il taille en pièces le programme économique du Front national qui, selon lui, représente tout le contraire de ce qu'il faut faire pour relancer et soutenir la croissance dans notre pays. 

LE FRONT NATIONAL 

Le FN pourrait gagner une région voire plus aux élections des 6 et 13 décembre. Cela vous inquiète-t-il ?


PIERRE GATTAZ : Je ne m'exprime pas sur la politique mais sur le programme économique du Front national. Et là, je dis attention, car il me rappelle étrangement le programme commun de la gauche de 1981. Retour de la retraite à 60 ans, augmentation de tous les salaires avec notamment une hausse du smic de 200 euros, retour au franc, augmentation des taxes d'importation... C'est exactement l'inverse de ce qu'il faut faire pour relancer la croissance économique du pays

...Et le Premier ministre d'approuver (sur RTL, selon Le Point):

Manuel Valls s'est "félicité" des prises de position contre le FN du quotidien La Voix du Nord et du patron du Medef Pierre Gattaz. Le FN est "un danger économique qui mettrait le pays par terre, qui ruinerait d'ailleurs ceux à qui le FN s'adresse, c'est-à-dire les retraités qui ont de petites pensions, les ouvriers, les jeunes qui voient leur avenir bouché", a-t-il affirmé. "C'est une menace économique. Le Front national n'aime pas la France, trompe les Français, y compris, nous le voyons bien, sur le terrorisme", a ajouté le chef du gouvernement. Le Front national "a voté contre la loi sur le renseignement (...)

--------

 

LE POINT DE VUE DE JEAN LÉVY

 

Mais pourquoi le Medef et ses médias s'affolent ?

Ils savent très bien que le Front national ne propose en rien un programme progressiste. Il ne prône aucune mesure mettant en cause le capitalisme.

Son hostilité au communisme et au syndicalisme de classe demeure son crédo. 

Alors pourquoi cette mobilisation des forces de l'argent contre un mouvement qui ne les menace pas vraiment ?

Une seule raison vient à l'esprit.

Le Front national, représentant essentiellement les intérêts du patronat des PME, celles-ci sont devenues, elles aussi, victimes du capitalisme financier, des multinationales globalisées, de l'oligarchie qui se veut hégémonique.  

Et ces patrons de PME croient trouver dans le parti de Marine Le Pen la force apte à défendre leurs intérêts contre les prédateurs internationaux.

Ceux-ci mesurent le danger d'un  rassemblement qui conteste les structures de domination :  l'Union européenne aujourd'hui, et la Tafta (le traité transatlantique) demain.

Les mettre en cause est insupportable pour les tenants du capital financier. Celui-ci sait que le vrai danger qui le menace, encore potentiel aujourd'hui, c'est la convergence de toutes les forces victimes de sa politique, des masses populaires, en premier lieu, et de la bourgeoisie non monopoliste et cette dernière s'est trouvé un drapeau dans le mouvement de Marine Le Pen. 

La classe ouvrière, les salariés en général, abandonnés par un parti qui n'est plus communiste, sont en déshérence dans l'abstention politique. Ils constituent en creux le "premier parti de France".  Par dépit et exaspération, nombre d'entre eux se retrouvent dans le vote FN, faute d'une autre expression qui représenterait leur classe. 

Et c'est ce rassemblement, qui fait peur au capital financier et à ses fondés de pouvoir politiques de "gauche" comme de droite, à l'UMPS, qui risque de prendre une forme organique dans les urnes au second tour. 

Aussi leurs médias sonnent la charge contre le FN, pour faire peur aux couches bourgeoises tentées par le lepénisme, en prétendant que celui-ci est aussi "démoniaque" que les "rouges", dont ils auraient - ce qui est totalement faux - repris le programme...

C'est l'angoisse qu'un séisme politique engendré par une victoire de Marine Le Pen ouvre la voie à une véritable union du peuple de France sur des bases claires d'indépendance nationale et de souveraineté populaire, qui fait monter au créneau, Gattaz, son Medef, leurs médias et les forces politiques à leur service.

 

J.L.

sur son blog

 

et le point de vue de JEAN-LUC MÉLENCHON...

Jean-Luc Mélenchon répond dans une vidéo à l'interview de Pierre Gattaz dans « Le Parisien » du 1er décembre 2015. Il dénonce le service rendu par le président du Medef à Marine Le Pen et analyse la réaction des puissants, Manuel Valls ayant soutenu Pierre Gattaz.

Commenter cet article