Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

Jean-Pierre Brard

Jean-Pierre Brard

Le bilan de la région
 

Il est médiocre. Restons-en à trois domaines essentiels.


Les transports : il suffit d'emprunter le métro ou le RER chaque jour. L'état du matériel, les pannes incessantes, les incidents à répétition. Depuis 18 ans que la coalition PS-PC-Verts dirige la région, les investissements nécessaires n'ont pas été réalisés alors qu'il s'agit d'une question essentielle pour la vie quotidienne des Franciliens.


Les lycées : d'incroyables inégalités d'équipements demeurent selon que les lycées se trouvent dans les beaux quartiers ou dans les quartiers moins favorisés. Pour s'en convaincre, il suffit d'aller visiter les centres de documentation.


Il n'y a pas eu d'efforts volontaristes pour obtenir de l'Etat les classes préparatoires aux grandes écoles qui auraient pu constituer des pôles d'excellence dans les banlieues pour lesquelles l'école est la seule planche de salut.


La région n'a pas eu de politique volontariste de promotion des échanges avec l'étranger dans les quartiers dont les familles n'ont pas les moyens de financer des séjours à l'étranger pour leurs enfants alors que cela joue aujourd'hui un rôle déterminant pour l'ouverture au monde et l'apprentissage des langues.


Aides au développement économique : entre le manque de volonté et les lourdeurs bureaucratiques, les entreprises innovantes et de petite taille n'ont pas reçu les aides nécessaires à leur développement dans la durée pour promouvoir les nouveaux produits et services en liaison avec la création des emplois de demain contribuant au rattrapage économique et à la lutte contre le chômage. Que fait la région des aides européennes (540 millions de 2014 à 2020) en particulier pour le développement économique et l'emploi, dont spécifiquement l'emploi des jeunes en Seine-Saint-Denis.

 

Pas de propositions innovantes
Comment pourrait-on croire que le PS ferait demain ce qu'il promet et qu'il aurait pu faire depuis 18 ans? Comment faire confiance à ses alliés, PC et EELV qui rabattront les voix au second tour sur Claude Bartolone. Ils étaient en position clé pour infléchir les positions du PS qui n'avait pas la majorité sans eux dans l'assemblée régionale sortante. Dans sa circulaire électorale, le PC propose que les richesses soient au service de l'humain et de l'emploi, de promouvoir l'esprit et les valeurs du service public, de bien vivre plutôt que consommer, d'avoir des élus qui nous ressemblent et soutiennent les mobilisations, d'être pour une région accueillante et bienveillante, pour que la vie soit plus belle.... etc. Où sont les propositions de rupture qui changeraient vraiment la vie des Franciliens ? Par exemple en rééquilibrant l'Est et l'Ouest en implantant les nouvelles activités à l'Est et des logements sociaux à l'Ouest près des emplois existants !

Condamner le pouvoir socialiste et ses supplétifs
En fait, le vote de dimanche prochain et du dimanche suivant est une occasion de sanctionner le PS et EELV qui sont responsables de la politique nationale qui abaisse la France et affaiblit son potentiel économique, qui préfère les dividendes et les actionnaires aux Françaises et aux Français qui ont permis l'élection de François Hollande sur les bases des promesses qu'il avait faites et qu'il a trahies. Pas davantage il n'est possible de faire confiance à ceux qui pensent aux catégories populaires jusqu'au soir des élections et qui les oublient dans la quête aux places sur la liste de Claude Bartolone avec laquelle ils fusionneront pour le deuxième tour. Voter pour ces listes, c'est au total continuer la politique actuelle avec tous ses drames, sa misère, ses 6 000 000 de chômeurs (les taux officiels, sous-estimés, sont de 10% en France et de 18% à Montreuil), les jeunes qui de plus en plus nombreux fuient le pays.

Occasion d'avancer vers un renouvellement total
Il n'y a rien à attendre de la droite qui avait déjà largement entamé le travail de démolition que François Hollande, Manuel Valls, Macron, Bartolone poursuivent. Valérie Pécresse a été ministre du budget de Sarkozy et a participé directement aux politiques d'inégalités sociales débouchant sur l'augmentation du chômage et de terribles ruptures sociales dans le pays. Le FN, c'est la haine de l'autre, c'est la perspective de sévères confrontations, c'est prendre aux plus pauvres pour donner aux plus riches, c'est une vision de confrontation dans les relations internationales.

 

Les élections régionales sont une occasion pour les électeurs de s'exprimer. Elles ne sont qu'un moment, une étape. Le moment est venu de rejeter toutes ces pratiques politiciennes qui poussent les Français à la désespérance et à faire des choix qui ne peuvent être qu'une aggravation de la situation. Il faut commencer à construire avec tous ceux qui pensent à l'avenir de notre pays et de son peuple, avec tous ceux qui malgré les difficultés pensent croient à la chose publique et que l'avenir est dans l'écoute, l'intelligence, le respect des autres pour construire un nouvel avenir qui donne une place essentielle à l'éducation, aux moyens de vivre de son travail, à la santé, qui s'appuie sur les sciences et la recherche pour les mettre au service du bien-être commun.
 

Aucune des grandes listes en présence n'ouvre sur des perspectives arrêtant la dégringolade du pays que dirige Hollande dans les pas de Sarkozy. Néanmoins, le droit de vote si durement conquis n'est pas seulement un droit mais le moyen d'essayer de se faire entendre. Faisons-le au moyen d'un bulletin blanc, d'un carton rouge proposent certains, d'un vote nul ou d'une enveloppe vide dans l'urne afin que nous obtenions que cette façon de voter et dire son opinion de citoyen soit prise en compte. Chacune et chacun d'entre nous peuvent exprimer leur ras-le-bol mais aussi leur aspiration à une rupture qui n'interviendra que si chacune et chacun s'y mettent.
 

Faisons-le les 6 et 13 décembre . Exprimons notre désaveu. Allons voter !

 

SOURCE : Facebook

 

Commenter cet article