Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

ÉTAT D'URGENCE SOCIALE [Front Syndical de Classe]

En cette période d'actions, dernièrement à l'Énergie ou dans la Fonction Publique le 26 janvier, préparons puissamment le TOUS ENSEMBLE en même temps le 4 février 2016 pour les droits et la défense des libertés individuelles et collectives !

Ceux qui doivent être condamnés, ce sont les criminels du gouvernement, du Medef et de l'UE qui cassent nos services publics, délocalisent nos entreprises et bradent l'avenir de la France et sa jeunesse!!

Le gouvernement socialiste applique sans états d'âme la politique dictée par le Medef et l'UE qui impose de casser tous les acquis populaires pour assurer encore et toujours plus davantage profits pour les gros actionnaires.

Profitant de l'absence de réaction concertée et unifiée du monde du travail, il entend désormais ouvertement non seulement aller plus loin dans sa offensive anti-sociale mais tout simplement criminaliser toute volonté de résistance.

Car s'il est vrai qu' « il ne peut y avoir de choix démocratiques contre les traités européens » comme le martèle le président de la commission européenne JC Juncker, alors toute lutte pour les services publics, l'augmentation des salaires ou contre la main-mise des groupes capitalistes sur l'économie est « anti-démocratique ». A l'inverse, les paradis fiscaux, la destruction de la santé publique, la casse de l'emploi et des salaires, la destruction du code du travail, la précarisation généralisée, le pillage des matières premières, les guerres impérialistes, l'exploitation sans limite et la misère généralisée sont eux tout à fait démocratiques pour l'oligarchie.

Cette vision euro-totalitaire qui écarte la démocratie quand celle-ci devient un obstacle à la dictature du capital1 est en train de s'imposer désormais en France et le gouvernement socialiste en est aujourd'hui l'agent le plus actif qui entend dans le même temps accentuer ses mesures antisociales et empêcher toute résistance populaire.

Ainsi outre, l’État d'urgence prolongé indéfiniment et la surveillance généralisé de tous ceux qui « peuvent porter atteinte à l’ordre public », ce sont désormais des manifestations pacifiques qui peuvent être interdites, des militants écologistes qui sont assignés à résidence. Ce sont aussi des militants syndicaux en lutte pour l'emploi sont traités comme des gangsters arrêtés au petit matin et renvoyé devant le tribunal comme les militants d'Air France tout tout simplement condamnés à de la prison ferme comme ceux de Goodyear et peut-être bientôt ceux de Ford Blanquefort.

Cette période de réaction sur toute la ligne n'est pas sans rappeler les terribles années 30. A cette époque, la constitution du Front Populaire regroupant des centaines d’organisations politiques, syndicales et associatives sous l’impulsion du PCF et de la CGT permit un temps de rouvrir l’espoir autour de leur unité et d'un programme répondant aux aspirations populaires.

Aujourd'hui, le mouvement syndical et démocratique est à la croisée des chemins : soit il poursuit dans la voie de la division, de la critique « au coup par coup » et du bout des lèvres, de la déconnexion d'avec les classes populaires, soit il s’engage dans une démarche à la hauteur des périls en mettant tout son poids au service de la construction d’un rapport de force de haut niveau, idéologique et concret, contre les régressions et pour un changement de société.

Syndicalistes, républicains, démocrates, toux ceux pour qui les idéaux des Lumières et de 1789 ont un sens, doivent aujourd'hui s'unir dans un Front de résistance populaire pour la défense de la démocratie et des conquêtes de 1945, pour un véritable changement de société en dehors des sentiers politiciens, en commençant par se rassembler autour des Goodyear, des Air France, des Ford pour la liberté syndicale et contre toutes les attaques que subit le monde du travail.

Le Front Syndical de Classe

Le 24 janvier 2016

Comme l’expliquait il y a peu le ministre allemand des finances Wolfgang Schäuble : « Si vous en parlez avec mes amis français, que ce soit Michel Sapin ou Emmanuel Macron, ils ont de longues histoires à raconter sur la difficulté à convaincre l'opinion publique et le Parlement de la nécessité de réformes du marché du travail (…) La France serait contente que quelqu'un force le Parlement, mais c'est difficile, c'est la démocratie ».

 

SOURCE:

 

Commenter cet article