Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

photo d'illustration

photo d'illustration

Hollande veut modifier la constitution en ce début 2016. Valls vient de déclarer à la presse le 27 décembre 2015 «  Nous devons pouvoir déchoir de sa nationalité française un individu condamné pour une atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation (…) même s’il est né français » Il ajoute : « c’est le discours peut être le plus important de tout le quinquennat ».

le Parti révolutionnaire Communistes s’oppose totalement à ce texte qui introduit une différence de traitement injustifiable frappant les binationaux. Il peut frapper tout « individu condamné pour  une atteinte aux intérêts de la nation ». Or, en France ces  « intérêt fondamentaux »  sont définis par les groupes capitalistes qui la dirigent avec les Valls, Hollande, Sarkozy, Raffarin etc.  Ils sont à l’opposé de ceux des travailleurs et du peuple. La défense de leurs revendications, dans tous les domaines, pourra être criminalisée, interprétée comme «atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation ». Le Front National applaudit, il annonce qu’il votera la réforme constitutionnelle.

La déclaration de Valls nous concerne tous. Elle est un pas de plus dans la répression contre toutes les luttes qui ne manqueront pas de se développer face aux nouvelles attaques que le capital envisage dès janvier. « La réforme du marché du travail est la mère de toutes les réformes … Elle est essentielle, elle marque toute notre volonté » vient de déclarer le commissaire européen socialiste Moscovici qui ajoute : «  Si la situation politique l’exige, une coalition large ne doit pas être exclue par principe en France ». Raffarin   de son côté veut « une majorité de réformateurs », il souhaite qu’ « un plan soit élaboré avant fin janvier, le statu quo aujourd’hui est mortel ». Construire des équipes nouvelles pour mener la même politique est leur prochaine étape.

Dès le début de l’année ils vont frapper très fort, nouvelles réductions de l’emploi dans l’industrie et le commerce mais aussi dans les services publics, les collectivités locales. Blocage des salaires, des retraites, attaques contre le code du travail, le secteur de la santé… Ils vont tout essayer, accorder aux entreprises de nouveaux droits, de nouvelles priorités, de nouvelles réductions de cotisations et d’impôts. Le projet de loi « MACRON 2 » sera présenté en janvier au Conseil des Ministres.

Pour les faire reculer, beaucoup va dépendre des actions et grèves que vont mener les travailleurs partout. On note déjà une journée d’action nationale des salariés du secteur de l’énergie à l’appel de la CGT le 21 janvier, une grève le 26 janvier dans les services publics à l’appel de la CGT, FO, Solidaire, une grève des pilotes d’Air France le 28 janvier. Une manifestation et prévue devant le tribunal d’Amiens aux côtés des « GoodYear »

La responsabilité des organisations syndicales est capitale. Le syndicalisme doit être un outil à la disposition des salariés pour mener leurs luttes pour leurs revendications, contre les attaques du capital, il doit être un outil d’émancipation des salariés et du peuples pour mener la lutte de classe, il ne doit pas être un accompagnateur qui se dit « social » de la politique du capital. Participer à cela c’est aider ceux qui nous exploitent à nous exploiter davantage. Aujourd’hui plus que jamais, il faut développer l’activité syndicale pour résister, faire reculer le patronat, défendre nos droits et en conquérir de nouveaux.

Seule l’intervention des salariés et du peuple permettra de mettre leurs attaques en échec.

Rassemblons-nous, agissons ensemble contre ceux qui nous exploitent, qui possèdent les leviers décisifs de l’économie française et européenne. Unis nous sommes une force considérable.

Le 29 décembre 2015

SOURCE : site COMMUNISTES

 

Commenter cet article