Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

photo d'illustration

photo d'illustration

Depuis déjà de nombreux mois se déroule sous nos yeux, une multiplication de la mobilisation des chauffeurs de taxis et VTC, chacun faisant le constat qu’il ne peut plus vivre du fruit de son travail dans un « marché » du transport individuel de personnes où l’apparition de plateformes gérées par de grands groupes financiers est venue finir de mettre à mal un équilibre fragile.

Les chauffeurs de taxis qui supportent de lourdes contraintes (examens, locations ou achat d’une licence,...) dans des conditions de travail précaires se retrouvent ainsi confrontés aux VTC qui bien que ne supportant ni les mêmes charges ni les mêmes contraintes se rendent vite compte de la précarité du secteur. A cela, s’ajoute le détournement de la loi LOTI par des patrons peu scrupuleux qui détournent ce mode de transport collectif pour faire diminuer leurs charges, tout en exploitant une main d’œuvre précaire car sans aucune qualification. C’est le partage de la misère !

Les pouvoirs publics, pour masquer en réalité leurs atermoiements et le manque de volonté d’établir des règles claires, permettant une complémentarité et non une concurrence féroce entre ces professions, jouent le jeu extrêmement dangereux, des uns contre les autres.

Or, la colère de chacun est parfaitement légitime. Les revenus de misère et les journées de 15 heures derrière le volant, amènent l’ensemble des chauffeurs à être à bout. Comment ne le serait-on pas quand aujourd’hui ils ne gagnent plus que quelques euros de l’heure, bien insuffisant pour payer l’ensemble de leurs dettes, de leurs charges et pour faire vivre leur famille.

La CGT rappelle d’ailleurs que la précarité de ce secteur est également liée au démantèlement du salariat : Location pour les taxis et auto-entrepreneurs pour les VTC/LOTI. Nous avons ici la démonstration que la destruction du salariat ne peut qu’engendrer précarités et dégradations des conditions de travail.

La CGT dénonce l’attitude du gouvernement dans ce dossier qui n’a que trop duré. Il est urgent qu’il définisse des règles, évitant une concurrence mortifère pour les chauffeurs et permettant à chacun, de vivre du fruit de son travail. Cela suppose de s’affronter aux appétits financiers de quelques uns en définissant pour chacun de ces acteurs, un rôle clair et précis afin de stopper net la dérégulation de ce secteur. Que pour une fois, il en est le courage !

La CGT reste pleinement disponible pour avancer vers un nouveau modèle fructueux, tout en réaffirmant sa solidarité avec tous les chauffeurs qui luttent pour améliorer leurs conditions de vie.

Montreuil, le 10 février 2016

 

SOURCE:

 

Commenter cet article