Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

Le projet de LOI EL KHOMRI contre le Code du travail est réactionnaire... Et une PÉTITION ne suffira pas

Les mots ont un sens. Être réactionnaire, c'est s'opposer aux idées de progrès et de justice sociale pour revenir en arrière. Depuis mai 2012, les droits conquis par la classe ouvrière au cours de ses luttes, et qui ont servi à l'ensemble du salariat, sont purement et simplement remis en cause par le gouvernement.

Le projet El Khomri, je devrais dire celui du MEDEF sur la destruction du Code du travail, n'a pas à être modifié par le Parlement avec quelques amendements: il est à rejeter sur le fond et la forme. On n'humanise pas le capitalisme. Dès lors, pourquoi voudrait-on opérer pareillement sur un projet de loi ramenant le monde du travail, celui du salariat, au 19e siècle?

A cette époque, le Code civil régit en 2 articles les relations du travail: en cas de litige entre l'employeur et son salarié sur le montant des gages, le premier doit être cru sur parole; l'engagement perpétuel d'un salarié est interdit. De plus, Napoléon, à l'initiative de ce Code civil, y rajoute le livret ouvrier: tout travailleur doit le tenir sur lui et le faire signer dans un commissariat ou une gendramerie à chaque changement d'employeur, sous peines de poursuites judiciaires. L'employeur peut annoter à sa guise ledit livret.

Le Code du travail, qui apparaît au début du 20e siècle, dispose de 4 chapitres: sur le contrat d'apprentissage; sur le contrat de travail;  sur le salaire et sur les pénalités doit s'acquitter l'employeur en cas d'infraction au droit du travail. Un deuxième livre s'ajoute quelques années plus tard avec 4 autres chapitres: conditions  du travail; hygiène et sécurité des travailleurs;  inspection du travail et pénalités à l'encontre des employeurs.

Au fil des luttes des travailleurs, le Code du travail s'épaissit et va être amélioré, notamment en 1936, 1945, 1968 et 1981. Certes, les gouvernements de droite ou socialistes ont accordé des dérogations législatives aux employeurs, chaque fois que le mouvement ouvrier a baissé la tête ou a fait confiance à des promesses électorales.

Pour autant, le Code du travail demeure un socle primordial pour la défense du salariat, même si de nouvelles libertés restent à conquérir. Et sans Code du travail et de ses garanties, la subordination de l'exploité, qui produit de la richesse matérielle ou intelectuelle, est totale face à l'employeur qui lui fournit son travail. C'est un retour au début du 19e siècle.

Une pétition est en ligne. Il faut la signer et la faire signer:

https://www.change.org/p/loi-travail-non-merci-myriamelkhomri-loitravailnonmerci?recruiter=316940347&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

Mais cela ne suffit pas. A moins d'attendre tout des partenaires dits sociaux pour en discuter, négocier des reculs sociaux et les graver en les légiférant par la grâce du Parlement. Oui, "partenaires sociaux", les mots ont un sens.

Les mots ont un sens. Conservateurs, c'est être figés sans permettre des progrès pour l'humanité. Réactionnaires, c'est revenir en arrière. La lutte des classes, c'est combattre l'exploitation capitaliste, pour une société de justice sociale, d'émancipation et de paix, contre les forces conservatrices et réactionnaires alliées inconditionnelles du capital. Hier comme aujourd'hui.

 

SOURCE:

 

Commenter cet article

T
Excellent sur le fond et sur la forme. Bien sur qu'il faut mobiliser tous les salariés car après l'attaque du code du travail, se sont les statuts particuliers qui seront visés.
Pour tous ceux qui sont intéressés la fédé ses services publics a mis en ligne des documents forts intéressants. Bonne lecture.
http://www.spterritoriaux.cgt.fr/spip.php?article10269
Salut et fraternité
Répondre