Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

Martine Aubry

Martine Aubry

Par Daniel Schneidermann le 25 février 2016

TROP C'EST TROP : ENTRE LES LIGNES D'AUBRY

Il y a les apparences, et la réalité. En apparence, c'est une charge contre Valls et Hollande, signée Martine Aubry, qui squatte toutes les antennes depuis hier. La démolition du code du travail après la déchéance de nationalité et les milliards au MEDEF : trop c'est trop ! Pas nous, pas ça ! claironne ce texte, étrangement co-signé par l'aubrysphère et quelques cache-sexe écolo-intellos. Sonne le réveil de la vraie gauche lilloise, contre la droite hollando-vallsienne. "La charge d'Aubry contre Hollande et Valls" : c'est le titre du commentaire des éminents spécialistes du Monde. Il imprime la tonalité générale.

Un grand sursaut d'indignation politico-morale : l'image est séduisante. Mais comme toujours avec les coups de billard entre éléphants solfériniens, il faut dénicher, entre les lignes, les savants calculs, et les arrière-pensées (pas si) cachés.

A lire de plus près la prose aubryenne, il apparait que Valls y est singulièrement plus malmené que Hollande. Ce dernier n'y est jamais attaqué nommément -hommage lui est même rendu pour la réaction "digne et forte" de la France, après le 13 Novembre- tandis que Valls, pour son "indécent discours de Munich" anti-Merkel, y est taillé en pièces. C'est dans les politiques menées "depuis deux ans" (et pas quatre) que Aubry ne trouve "ni réforme, ni social". La déchéance de nationalité ? Une sorte de piège, dans lequel Hollande se serait laissé prendre, en en"émettant l'idée" à Versailles, constatent les signataires sur un ton splendidement neutre. Et sans jamais rappeler que ce piège, Hollande s'y est fourré tout seul, comme un grand, pour piéger la droite sarkozyenne.

Alors ? Alors seule la suite confirmera -ou non- un des scénarios esquissés par ce texte : une fracassante démission de Valls après un potentiel échec du projet El Khomri à l'Assemblée, et la nomination d'Aubry à Matignon pour tenter, en quelques mois, la reconquête par Hollande d'une hypothétique virginité de gauche. Désolé de troubler la fête, en cherchant les petits calculs là où la plupart de mes confrères dissèquent une authentique indignation politico-morale. Mais c'est une clé de lecture qui, malheureusement, fonctionne plus souvent.

 

TROP C'EST TROP : entre les lignes d'AUBRY [Arrêt sur Images]

SOURCE:

Commenter cet article

Merlin 27/02/2016 16:46

Merci pour cet éclairage.
C'est pas que j'y croyais, mais maintenant c'est clair.
Le mère Aubry est aussi foutue que les autres. (Et ça me fait un peu de la peine quand même)...