Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

ALERTE : Le gouvernement bouge ! À QUAND LE RETRAIT ? #loitravailnonmerci [ Message de Caroline DE HAAS]

Caroline DE HAAS

Paris, France

14 mars 2016 — Bonjour à toutes et tous,

Vous l'avez peut-être suivi cet après midi : suite à la mobilisation citoyenne et syndicale, le gouvernement a annoncé aujourd'hui des changements dans le projet de loi Travail. Après 3 semaines de déni et de tentatives de "pédagogie", le gouvernement reconnait enfin que son projet de loi ne passe pas !

Sur le site 
http://loitravail.lol et en bas de ce message, vous pouvez voir les quelques changements annoncés.

Les choses ont donc bougé, grâce à nous ! La philosophie générale du projet de loi reste pourtant toujours la même : moins de droits pour les salarié-e-s, plus de souplesse pour les chef-fe-s d’entreprise. Et depuis 3 semaines, personne n’a réussi à démontrer que ces mesures vont permettre de créer des emplois ! 

Nous sommes plus de 1 260 000 personnes a avoir signé cette pétition. Nous n'avons pas demandé des aménagements ou des modifications mais un retrait de ce texte.

Pour les initiateurs et initiatrices de la pétition, le compte n'y est pas. Et vous, qu'en pensez-vous ? 

Faut-il selon vous maintenir la pétition demandant le retrait du texte ? Donnez votre avis ici (1 vote par adresse IP) : 
https://loitravail.typeform.com/to/hK7NKZ

Nous vous proposons également d’interpeller Manuel Valls sur Twitter pour lui rappeler l’objet de la pétition, le retrait : https://lc.cx/4WPJ

Des dates de mobilisations sont prévues les 17 et 31 mars, nous vous informé-e-s des lieux et horaires de RDV.

A bientôt,


Caroline De Haas, David Van der Vlist, Karl Stoeckel, Anne de Haro, Marc Woto, ...

- Les changements suite aux annonces de Manuel Valls (on attend le texte du projet de loi modifié) : le plafonnement des indemnités prud'homales en cas de licenciement abusif devient "indicatif", l'allongement du temps de travail pour les apprenti-e-s mineur-e-s est supprimé, l’extension du forfait-jours est un peu plus encadré, la durée du congé en cas de décès d'un proche ne pourra être inférieure à la loi. Le gouvernement a également annoncé un renforcement du Compte Personnel d'Activité (CPA) et une extension de la garantie jeune (déjà annoncée en février, sans garantie de financement pour l’instant).

-
Ce qui ne change pas dans la Loi Travail : la possibilité pour une entreprise de licencier sans avoir de difficultés économiques, la suppression de la visite médicale obligatoire, la possibilité par accord de majorer seulement de 10% les heures supplémentaires, la possibilité par accord d'allonger le temps de travail, la possibilité de fractionner les 11 heures de repos hebdomadaires, l'augmentation du travail de nuit, la baisse de rémunération des heures complémentaires pour les temps partiels, la modulation du temps de travail sur 3 ans, la durée de vie réduite des accords d'entreprise, la possibilité de contourner les syndicats en organisant des référendums, la possibilité par accord d'imposer aux salariés une baisse de leur salaire et une modification de leur temps de travail, la suppression du minimum de 6 mois de salaire à titre de dommages et intérêts en cas de licenciement injustifié, l'abaissement de 12 à 6 mois du minimum de dommages et intérêts en cas de licenciement pour inaptitude à la suite d'un accident du travail ou de maladie professionnelle sans recherche de reclassement, ...

 

Commenter cet article