Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Mickaël WAMEN sur le plateau de Canal + (capture d'écran)

Mickaël WAMEN sur le plateau de Canal + (capture d'écran)

Mickael Wamen, ex-Goodyear : « La colère doit s'exprimer dans la rue » - Extrait du Grand Journal de Canal Plus, lors de l'émission du 13 janvier 2016. Mickael Wamen, ex-salarié de Goodyear, syndiqué CGT, porte la parole des salariés condamnés à de la prison ferme pour avoir défendu leur travail.

Et si...

par Jean LÉVY

 

Les médias sont pleins de bruits et de fureur concernant la future élection présidentielle.

Qui sera candidat ? A droite comme à gauche, les grandes manœuvres ont commencé. Les professionnels de la politique, dans chaque camp, mais pour un programme voisin, promettent à la population du « sang et des larmes ». Au nom de la crise. Et les candidats à la candidature se bousculent, s'observent, rompent des lances, et annoncent, à qui mieux mieux,  les nouveaux sacrifices à consentir pour que les actionnaires du CAC 40 puissent voir, année après année, leurs dividendes augmenter.

De plus en plus de Français sont las du cinéma qui leur est imposé par les médias.

Comment pourraient-ils se passionner pour des joutes qui opposent Pierre ou Paul à Jacques et se retrouver en 2017 face au choix Sarkozy- Hollande, comme ils s'étaient vus confrontés en 2012 au match Hollande-Sarkozy. Depuis neuf ans déjà, les Français  ont payé la note de l'un et de l'autre, et la venue dans l'arène d'autres ambitions du même tonneau, de lieutenants des deux présidents, impatients de pouvoir, dans l'une ne serait qu'un mauvais remake  d'un film démodé.

Déjà, les électeurs désertent les urnes. Moins d'un Français sur deux sacrifie au devoir électoral. Et jusqu'au récent dimanche où trois élections partielles voyaient, dans l'une, les abstentions approcher des 80%, l'ensemble des candidats de l'arc-en-ciel politique se partageant les 20% restants...

Un avant-goût de ce qui nous attend en 2017 ?

Pourtant la colère populaire s'étend et commence à s'exprimer publiquement. Dans les rues de nos villes et sur les routes de nos campagnes. La bataille sociale peut faire descendre sur le pavé des foules hostiles à la politique menée par le pouvoir PS au bénéfice de l'oligarchie.

Mais c'est cette même politique que nous promettent, à qui criera le plus fort, la myriade de prétendants des Républicains  qui se voient déjà régner à l'Elysée.

Alors que faire ? A quels saints se vouer ?

La soi-disant « gauche de la gauche » est absente des écrans-radars de la politique. Elle s'est mise aux abonnés absents. Sans perspective de rupture, sans critique fondamentale des choix imposés au peuple français. Elle propose simplement de teindre  les tentures de la scène pour faire plus gai. Rien sur l'oligarchie, qui garrotte la France et son peuple pour s'en annexer toutes les richesses, rien sur l'aliénation de notre pays dans le cadre de l'Union européenne, rien sur la subordination de notre économie aux intérêts étrangers, US d'abord, allemands en second.

 

Alors, faut-il se résigner à regarder passer le train, dans un pays sans gare ? Allons-nous laisser la place sans combattre au pouvoir politique de l'argent-roi ?

Et si notre colère se muait en volonté d'opposer au mur d'argent une force populaire organisée, combative et visible politiquement ?

Et pour lui servir de figure de proue, pourquoi ne pas songer à faire appel à un militant qui a fait ses preuves dans le combat quotidien, un ouvrier défenseur intransigeant des travailleurs, solidaire de leur misère, pour porter,  sans attendre, la colère populaire aux Présidentielles, un militant tel que Mickaël Wamen, le leader de chez Goodyear, victime de la répression d’Etat et condamné, avec 7 de ses camarades à 9 mois de prison, pour avoir osé défier l'autorité ?

Notre paysage politique en serait immédiatement  changé.

 

J.L.

 

SOURCE:

 

Commenter cet article