Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

A Paris, Rouen, Lille, Bordeaux, Saint-Quentin...
A Paris, Rouen, Lille, Bordeaux, Saint-Quentin...A Paris, Rouen, Lille, Bordeaux, Saint-Quentin...

A Paris, Rouen, Lille, Bordeaux, Saint-Quentin...

POUR le RETRAIT de la LOI TRAVAIL : 500.000 manifestants le 9 mars...le début d'une lutte prolongée...

Un 9 mars intergénérationnel d’indignation,

de revendications, et de très fortes mobilisations

Dans un contexte de fortes attentes sociales, où de plus en plus de voix s’élèvent et se manifestent au sein de toutes les couches de la société pour demander moins de précarité, plus d’emplois, plus de moyens pour vivre convenablement autour de plus de solidarité.

Cette journée d’action du 9 mars est une première réponse du monde du travail et de la jeunesse face à l’intransigeance du gouvernement et l’arrogance du patronat dans la conduite de plusieurs réformes rétrogrades en particulier celle du code du travail.

A l’appel de 22 organisations de jeunesse et de plusieurs organisations syndicales ce sont plus de 144 lieux de manifestations et de rassemblements unitaires qui ont été recensés dans le pays. Cette première mobilisation est incontestablement une grande réussite avec plus de 450000 manifestants descendus dans la rue.

Elle constitue un formidable point d’appui pour les futures mobilisations, notamment celles des retraités le 10 mars, des fonctionnaires le 22 mars ou encore celles de milliers de salariés dans les entreprises qui, luttent quotidiennement pour améliorer leurs condition de travail, leurs salaires, défendent leur emplois, résistent aux répressions syndicales. C’est un bon tremplin pour réussir les prochains rendez-vous jusqu’à l’appel unitaire du 31 mars prochain.

Cette journée est un premier avertissement lancé à l’exécutif, il ne peut rester sourd devant l’inquiétude et les attentes qu’exprime une grande partie de la société.

Dès le 14 mars, le gouvernement doit retirer son projet de loi actuel sur le code du travail et ouvrir de véritables négociations avec les organisations syndicales en s’appuyant sur les propositions réellement modernes et protectrices pour les salariés.

L’engagement de milliers de jeunes, le niveau de mobilisation des salariés, le courant de sympathie que recueillent les nombreux arrêts de travail dans les entreprises et établissement avec des taux de grévistes importants à la SNCF, la RATP marquent la volonté et l’espoir d’inverser la logique d’une soumission programmée à la loi du marché, à la libéralisation du travail et de la société sous toutes ses formes.

Le mouvement multiforme en construction, à la fois intergénérationnel et unitaire repose sur un rejet du projet El Khomri qui incarne un recul civilisationnel inédit mais aussi sur des volontés fortes de voir émerger des réponses concrètes aux revendications des salariés, des privés d’emploi, des retraités actuels et à venir.

Cette journée d’action se situe également à un moment important où le gouvernement avec le patronat désirent peser négativement sur les négociations UNEDIC et liquider une partie des dispositifs de compensation des retraites complémentaires (AGFF). Aujourd’hui ils doivent changer d’orientations et prendre en compte le niveau de mécontentement et les propositions formulées par les syndicats.

Les organisations de jeunesse et syndicales vont dans les prochains jours se retrouver pour analyser cette première journée de mobilisation et décider ensemble les suites à donner à un processus d’action qui va et doit se renforcer.

La CGT appelle les salariés partout à rester attentifs, mobilisés et à se préparer au plus tard à réussir l’action du 31 mars prochain.

Montreuil, le 9 mars 2016

La CGT

 

(source Facebook)(source Facebook)
(source Facebook)(source Facebook)
(source Facebook)(source Facebook)

(source Facebook)

POUR le RETRAIT de la LOI TRAVAIL : 500.000 manifestants le 9 mars...le début d'une lutte prolongée...

Communiqué de FO

9 mars 2016 : première mobilisation réussie

Les manifestations pour le retrait du projet de loi « travail » ont rassemblé sur l’ensemble du territoire 400 000 étudiants, lycéens et salariés, ce qui est un succès.
Il appartient maintenant au gouvernement de prendre conscience du rejet de son projet et d’en tirer les conséquences.
Pour ce qui la concerne,
Force Ouvrière entend maintenir la pression.

 

POUR le RETRAIT de la LOI TRAVAIL : 500.000 manifestants le 9 mars...le début d'une lutte prolongée...

Loi travail: l'Unef appelle à une "nouvelle journée d'action dans les universités" le 17 mars

L'Unef, premier syndicat étudiant, a appelé à une "nouvelle journée d'action" le jeudi 17 mars "dans toutes les universités" pour demander le retrait du projet de réforme du droit du travail, après une première mobilisation mercredi qualifiée de "succès".

"C'est une très bonne journée de mobilisation, sachant qu'on n'a eu que deux jours pour la préparer", s'est félicité auprès de l'AFP le président de l'Unef, William Martinet, affirmant que des dizaines de milliers de personnes avaient manifesté mercredi partout en France. 

"C'est la meilleure réponse qu'on pouvait apporter au gouvernement, en tapant du poing sur la table!" a-t-il ajouté tout en déplorant l'absence de "toute prise de contact" de la part du gouvernement. 

 

"Peut-être qu'après cette journée, le gouvernement se rappellera qu'il y a des jeunes dans ce pays", a-t-il dit.  

Michaël Jeanjean, porte-parole des Jeunes écologistes, a pour sa part jugé cette journée "très encourageante pour la suite".  

"C'est un mouvement d'ampleur par rapport au CPE", a-t-il affirmé en référence à la mobilisation contre le contrat première embauche voulu, puis abandonné par la droite il y a dix ans. 

SOURCE: L'Express 

POUR le RETRAIT de la LOI TRAVAIL : 500.000 manifestants le 9 mars...le début d'une lutte prolongée...POUR le RETRAIT de la LOI TRAVAIL : 500.000 manifestants le 9 mars...le début d'une lutte prolongée...
POUR le RETRAIT de la LOI TRAVAIL : 500.000 manifestants le 9 mars...le début d'une lutte prolongée...

Commenter cet article