Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

photo d'illustration

photo d'illustration

photo d'illustration

photo d'illustration

A l'occasion de l'anniversaire du Front populaire on assiste dans les grands médias -comme d'habitude- à un enfumage en règle, avec par exemple sur France 2  une évocation des congés payés sans l'évocation même des grèves et des occupations d'usine.

Tandis qu'Hollande dans sa tentative désespérée de préparer "à gauche" sa candidature présidentielle essaie de récupérer un mouvement qui ne doit rien aux socialistes!

Car pour aller vite Blum c'est la pause dans les réformes dès février 1937 tandis qu'en novembre 38 Paul Reynaud enterre les 40 heures.

Et il faut nous en souvenir avec force dans l'actuel combat pour le retrait de la loi travail ce sont essentiellement, fondamentalement les grèves et les occupations d'usine déclenchées dans les usines Bréguet au Havre le 11 mai 1936, à la suite du licenciement d’ouvriers qui avaient refusé de travailler le 1er mai et qui s'étendirent dans tout le pays qui forçèrent le pouvoir socialiste à accepter des revendications qui ne figuraient absolument pas dans leur programme électoral :

Entre autres, le droit syndical, une hausse des salaires de plus de 7 à 15 % selon les branches professionnelles, soit environ 12 % en moyenne sur toute la France. 

les premiers congés payés (2 semaines), et la semaine de travail qui passa de 48 à 40 heures

De la même manière que Blum c'est au plan international la non intervention en  Espagne à un pays abandonné à la dictature fasciste de Franco.

Souvenons nous donc que 36 et ses résultats c'est d'abord l'intervention populaire appuyée sur ses organisations de classe n'en déplaise par ailleurs aux chantres de la pure intervention spontanée !

 

SOURCE:

 

Commenter cet article

E
Je suis tout à fait d'accord et félicite les acquis sociaux de 1936. Une question me chatouille : qui a payé ça ? A l'epoque la France avait un immense empire colonial. En bonne partie c'était peut être les africains qui l'ont payé.
Aujourd'hui qui va payer toutes ces grèves et les retraites ? Le déficit est déjà énorme des caisses de retraites, en tout cas ce qui concerne la secu. L'espérance de vie augmentant et le nombre dès cotisations en baisse.qui va payer tout ça dans un monde globalisé?
Je souhaite avoir ces réponses !
Répondre
N'oublions pas les dividendes en énorme augmentation que touchent les actionnaires, n'oublions pas la suppression du l'ISF, n'oublions pas les exonérations de cotisations dont bénéficient les entreprises du CAC 40 pour prétendument créer des emplois, n'oublions les immenses richesses accumulés d'un côté au prix d'une pauvreté qui monte de l'autre...
L
Cher El Diablo, je souhaite apporter une correction ou plus précisément un éclairage,
le socialisme doit marcher sur deux jambes,
la première la confrontation avec les syndicats,le rapport de force établit le programme politique
la deuxième la confrontation avec les urnes.
Sans mouvements sociaux pas d'avancée.
Répondre
A
@garrocq "au plan international dès 1900 et bien avant 1936 l'allemagne, l 'Aurtiche, les Pays scandinaves, la Pologne , l'Espagne, le Portugal ainsi que le chili, le Mexique et le Brésil avaient instauré le principe des congés payés.." VOUS ETES UN IGNARE LE PORTUGAL RIEN DU TOUT JUSQU'EN 1974 AVEC LA DITCTURE VOUS CONNAISSEZ RIEN.
Répondre
G
El Diablo; Vos propos sont souvent intéressants même si je ne les partage pas toujours. Sur les congés payés l'article méritait d'être approfondi. Si mai 1936 a été une date importante, il est restrictif de ne s’arrêter qu'à elle. L'histoire est souvent une lente maturation; les premiers congés payés ont été attribués aux fonctionnaires par Napoléon III.Idem entre 1900 et 1930 pour diverses entreprises: celles de gaz et électricité, cuir et fourrures, RATP, métro, horlogerie, etc. Ce fut une revendication CGT seulement en 1926, le PC ni était pas favorable (valeur travail très forte , défendu par Torrès en particulier) et au plan international dès 1900 et bien avant 1936 l'allemagne, l 'Aurtiche, les Pays scandinaves, la Pologne , l'Espagne, le Portugal ainsi que le chili, le Mexique et le Brésil avaient instauré le principe des congés payés...
Répondre
P
Hé oui, diviser pour régner... C'est pas d'aujourd'hui...les fonctionnaires... Et le Peuple on en fait quoi ?☠️☠️☠️