Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

CORÉE DU SUD: RÉSULTAT surprenant des ÉLECTIONS législatives

Les coréens étaient appelés à voter mercredi 13 Avril 2016 lors des élections législatives. Et le résultat est un véritable séisme politique avec la perte de la majorité au Parlement par le parti conservateur de la présidente Park Geun-hye. Un vote qui va entraîner d’importantes conséquences sur le paysage politique sud-coréen.

Park Geun-hye ne s’attendait surement pas à ça. Alors que la présidente de la République de Corée du Sud doit exercer le pouvoir pendant encore plus d’une année, le résultat des élections législatives devrait provoquer une fin de mandat très compliquée. En effet, son parti conservateur, le Saenuri, vient de perdre la majorité au Parlement au profit du principal parti d’opposition, le social-libéral Minjoo et alors que plusieurs lois très importantes pour le pays devraient prochainement être discutées.

Le Saenuri, premier parti d’opposition

Le premier enseignement de ces élections législatives concerne le taux de participation. 58 % des électeurs sud-coréens se sont déplacés pour voter, soit 4 points de plus que les précédentes élections. Pourtant, ce taux reste bas et traduit une désaffection de la population à l’égard de la classe politique.

C’est donc le Minjoo avec 123 sièges qui remportent ces élections, soit un petit siège devant le Saenuri. Aucun parti n’obtient la majorité absolue et le Parti du peuple, issu d’une sécession avec le Minjoo, devient la troisième force politique du pays avec 39 sièges. Son rôle sera donc primordial et la formation menée par Ahn Cheol-soo, entrepreneur devenu homme politique, sera au centre des attentions lors des prochaines décisions législatives mais donne également rendez-vous pour l’avenir.

Ce résultat est d’une importance capitale car il lance la course vers l’élection présidentielle de décembre 2017. 18 mois pendant lesquels Park Geun-hye, qui ne peut pas se représenter, se retrouvera isolée. L’idée d’une alternance politique en 2017, improbable jusqu’alors, devient aujourd’hui possible. Et cette perte de majorité au Parlement a déjà fait des victimes chez le Saenuri avec la démission de son patron dès l’annonce des résultats.

Plusieurs raisons pour expliquer cette situation

Les raisons de la défaite du Saenuri sont multiples et tiennent d’abord aux résultats économiques médiocres de la Corée du Sud. Alors que la présidente avait fait campagne en 2012 sur la relance de la croissance économique, celle-ci se fait attendre, notamment en raison du ralentissement de la croissance chinoise, principale partenaire. Les adversaires politiques au parti présentiel n’ont d’ailleurs pas manqué durant la campagne électorale de multiplier les critiques sur ce sujet.

Mais les explications ne s’arrêtent pas là et plusieurs actions gouvernementales ont provoqué la colère de l’opinion publique ces dernières années. A commencer par la gestion calamiteuse du naufrage du ferry Sewol en 2014 qui a provoqué la mort de plus de 300 personnes, essentiellement des adolescents. Les arrestations de plusieurs personnes à la suite des manifestations de colère ont été très mal perçues dans tout le pays. La ligne autoritaire de Park Geun-hye est aussi très critiquée et se traduit par l’actuel révisionnisme dans les manuels scolaires, pour cause de ligne pro nord-coréenne.

Cette élection remet en cause toute une série de lois de dérégulation du marché du travail, déjà très controversé, qui devaient être votée prochainement. Ces lois devaient notamment permettre aux entreprises de licencier plus rapidement. Avec la nouvelle majorité au Parlement, cela sera maintenant quasi-impossible.

SOURCE:

 

Un commentaire de « canempechepasnicolas » :

Le vote (58%) du peuple de la Corée du Sud « traduit une désaffection de la population à l’égard de la classe politique », qui a appliqué la même politique d'austérité que mène l'oligarchie financière aussi bien en Asie qu'en Europe...Et comme conclut l'article - peut-être trop optimiste – « Cette élection remet en cause toute une série de lois de dérégulation du marché du travail, déjà très controversé, qui devaient être votée prochainement. Ces lois devaient notamment permettre aux entreprises de licencier plus rapidement. Avec la nouvelle majorité au Parlement, cela sera maintenant quasi-impossible. »

 

Commenter cet article