Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

source: http://inter.kke.gr/

source: http://inter.kke.gr/

Ce texte a été publié initialement le 27 avril 2016 :

source: http://inter.kke.gr/

source: http://inter.kke.gr/

Non à la loi qui démolira la Sécurité sociale

Tout le monde doit participer à la grève générale de 48 heures

Le gouvernement SYRIZA-ANEL procède à de nouvelles mesures anti-ouvrières estimées à  5.4 milliards d’euros (3% du PIB), axées sur la taxation lourde du peuple et le massacre  du système de Sécurité sociale et des pensions. Dans ce sens, il a présenté ce projet de loi au Parlement, qui sera probablement soumise au vote en plénière le 10-11 mai. En outre, le gouvernement SYRIZA-ANEL est à la recherche d'une formule juridique et d’une réserve de mesures antipopulaires d’un montant de 3.6 milliards d'euros (2% du PIB) C’était l'objet des consultations du gouvernement de coalition SYRIZA-ANEL avec les délégations de haut niveau de la zone euro et du FMI.

L'activité du mouvement ouvrier de classe intensifie contre les plans antipopulaires et les agissements  du gouvernement SYRIZA-ANEL. Il a organisé des mobilisations importantes le 26 avril à Athènes, à Thessalonique et dans d'autres villes grecques.

Sotiris Poulikoyiannis, membre du Secrétariat exécutif du PAME, a pris la parole lors du rassemblement et a souligné que « Toutes ces paroles sur des « négociations difficiles » du gouvernement sont un conte de fées », en ajoutant que «ce gouvernement aussi, comme tous les précédents, se tienne aux côtés de la classe bourgeoise, des armateurs, des industriels, des propriétaires de grands hôtels, des grands détaillants, des banquiers. Il se bat pour leurs intérêts, il est en train de négocier pour leurs intérêts, il est capable de pousser les choses à l'extrême si nécessaire pour eux ». Le cadre du PAME a noté que «Notre détermination, qui découle du fait que notre cause est juste, est la base la plus forte pour faire en sorte que notre appel à un soulèvement général ne soit pas simplement un slogan. Il n'y a plus de place pour des illusions. La raison  du «moindre mal» conduit à des situations même pires. Si nous ne les arrêtons pas avec notre lutte, la spirale descendante ne se terminera pas et nos vies deviendront un tourment sans fin. Des richesses énormes sont produites et c’est nous qui les produisons. Jamais dans l'histoire il n’y a eu là le potentiel comme aujourd'hui pour que tout le monde puisse avoir une vie vraiment paisible et belle, sans exploitation de l'homme par l'homme. Une poignée de parasites et de ploutocrates entravent ce potentiel afin de défendre leurs richesses incroyables ».

Les mobilisations du PAME constituent une étape pour préparer la grève générale de 2 jours lorsque le projet de loi sera présenté au Parlement pour être soumise au vote.

 

Dimitris Koutsoumpas: «Non» au projet de loi et aux manœuvres du gouvernement

Une importante délégation du CC du KKE a participé à la manifestation d'hier à Syntagma, le SG du CC du KKE, Dimitris Koutsoumpas à sa tête. Dimitris Koutsoumpas a fait la déclaration suivante: « Nous disons « non » aux manœuvres continues du gouvernement. Nous disons « non » à la loi-guillotine pour le système de Sécurité sociale et la fiscalité, à toutes les mesures antipopulaires. Nous luttons pour le renversement total de la ligne politique antipopulaire ».

 

SOURCE:

 

Commenter cet article