Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Dessin: el diablo

Dessin: el diablo

Loi EL KHOMRI et 49.3 [par Jacques Sapir]

Il devient de plus en plus probable que le gouvernement sera obligé, pour faire passer la loi travail, dite « El Khomri », d’avoir recours à l’article 49-3. On sait qu’en ce cas le texte présenté est réputé adopté sauf vote d’une motion de censure. L’usage de cet article est un aveu de faiblesse. Que le gouvernement en soit réduit là, après l’abandon du projet de réforme constitutionnelle, en dit long sur l’état du pouvoir.

 

L’article 49-3 est souvent présenté comme un acte d‘autoritarisme, un dispositif anti-démocratique par la gauche. Notons, cependant que jamais, depuis 1981, la gauche n’a envisagé de le retirer de la Constitution. Cet article a été conçu comme un instrument censé éviter au gouvernement de devenir l’otage de « petits » partis dans le cas de coalition gouvernementales. Rappelons que les « pères » de la Constitution de la Vème République écrivaient sous l’influence des exemples de la vie parlementaire sous la IVème et la IIIème République.

De plus, cet article avec d’autres, vise à protéger une majorité contre la « flibuste » parlementaire à laquelle peut être tentée de se livrer l’opposition. Ce sont donc ces raisons qui expliquent que l’article 49-3 ait été maintenu dans la Constitution, et ce quels que soient les commentaires des uns et des autres. Parler de « viol de la Démocratie » à son propos est tout à fait excessif. Cet article a sa place dans les procédures d’un parlementarisme « rationalisé ».

 

Mais, son emploi devrait être limité aux cas évoqués. Or, ce qui apparaît aujourd’hui est bien un détournement de la procédure par un gouvernement dont la politique elle même a détruit sa majorité parlementaire. C’est le trouble engendré par le changement de politique de la part du gouvernement qui rend l’adoption de la loi « El Khomri » aussi périlleux. Ici, il faut rappeler une évidence : on est élu sur un programme. Si l’on veut changer de programme, il convient d‘appeler à de nouvelles élections afin de prendre les français à témoin.

User du 49-3 parce que l’on n’a pas eu ce courage correspond alors, en effet, à un viol de la démocratie. Les articles de la Constitution qui encadrent le travail du Parlement ont été pensé pour le rationaliser et non point pour assurer la survie d’un gouvernement parjure à ses engagements de campagne. Se servir de la Constitution pour maintenir en l’état un gouvernement désormais minoritaire comme l’on se servait d’un corset de fer pour maintenir debout un paralytique est un détournement de l’esprit de cette Constitution. Il ne pourra que renforcer la méfiance des français envers leurs institutions, chose grave dans la situation actuelle. Il ne devra plus s’étonner de l’opprobre dont il est couvert et que les sondages catastrophiques, que ce soit pour le Président ou pour le Premier-ministre, révèlent.

 

Le gouvernement, s’il se résout à user de l’article 49-3 dans le contexte actuel, sacrifiera sur l’autel d’un gain de court terme des principes bien plus généraux, et d’une portée bien plus grande, que cette loi. Il montrera qu’il n’a une compréhension qu’instrumentale des institutions. Il fera la preuve de son mépris de la démocratie et des français

 

Jacques SAPIR

6 mai 2016

 

SOURCE:

 

Commenter cet article