Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

photo d'illustration

photo d'illustration

TRANSPORT ROUTIER : le gouvernement « socialiste » manœuvre en recul

Le pouvoir tente donc de dissocier les travailleurs des transports routiers du mouvement d'ensemble en construction.

Il promet que la loi travail ne modifiera pas leur régime dérogatoire sur les heures supplémentaires leur régime reposant sur des textes spécifiques.

Mais que vaut l'engagement du pouvoir confronté à un puissant mouvement?

Mais que valent les promesses d'un pouvoir socialiste qui illustre avec éclat sa tendance à retourner sa veste et à tourner le dos à ses engagements dès que le MEDEF (rappelez-vous des "pigeons"), la droite ou la Commission européenne élèvent le ton pour exiger plus de précarité, moins de salaires, moins de couverture sociale ...

Les camionneurs devraient donc privilégier leur présence active dans le mouvement plutôt que de se fier aux sirènes gouvernementales!

Le positionnement gouvernemantal ne constitue pas un renoncement à l'inversion de la hiérarchie des normes, même pour les routiers car il maintient le contenu du dispositif légal en invoquant une situation dérogatoire à la loi commune pour les routiers seulement.

En tout cas un encouragement pour la poursuite déterminée du mouvement; un recul manoeuvrier visant à faire se retirer de l'action les camionneurs, mais qui montre la peur du pouvoir du TOUS ENSEMBLE et que ce pouvoir ne recule que face à l'action!

Notons, signe encourageant que le responsable de la CGT-Transports, Jérôme Vérité, la invité les salariés à "remettre un coup à partir de lundi (23 mai)"

 

Le FRONT SYNDICAL DE CLASSE

SOURCE:

SOURCE DE L’INFORMATION => « Le FIGARO » :

Le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, a promis aux routiers que le projet de loi Travail ne modifierait pas leur régime « dérogatoire » sur les heures supplémentaires, qui ne pourront pas être majorées de moins de 25%, dans un courrier aux syndicats dont l'AFP a obtenu copie samedi. « Il apparaît que dans le transport routier, le régime de durée du travail et ses conditions de rémunération repose sur des textes spécifiques » et « ce dispositif réglementaire, dérogatoire, n'est pas modifié par le projet de loi Travail », a écrit M. Vidalies dans sa lettre adressée vendredi.

Le gouvernement va « expertiser s'il est nécessaire de procéder à des ajustements du décret » encadrant le temps de travail des routiers « afin de clarifier le débat et d'éviter les interprétations qui pourraient donner matière à contestation », précise-t-il.

Déclarations CGT et FO

« Le gouvernement lâche sur les heures supplémentaires », se sont félicité la CGT et FO, saluant dans un communiqué commun une « très bonne nouvelle pour la profession qui souffre ». « La négociation entreprise par entreprise, et donc l'inversement (sic) de la hiérarchie des normes, n'est pas applicable pour les routiers », se sont-ils réjouis.

Les deux syndicats appellent néanmoins à poursuivre le mouvement pour le retrait du projet de loi.

« Les actions ne doivent pas s'arrêter, d'autres dispositifs prévus dans la loi sont à combattre, entre autres les heures de nuit », ont-ils fait valoir.

Les routiers organisent, depuis le début de la semaine, des blocages de sites et des barrages filtrants. Ils ont levé le pied durant le weekend, mais le numéro un de la CGT-Transports, Jérôme Vérité, les a invités à « remettre un coup à partir de lundi ».

[L'affirmation du Figaro qui suit n'est nullement prouvée]

Si la réforme défendue par la ministre du Travail Myriam El Khomri entre en vigueur, les branches professionnelles ne pourront plus empêcher les entreprises d'abaisser, par accord majoritaire, le taux de majoration des heures supplémentaires de 25% à 10%. Cette mesure faisait redouter aux routiers une « baisse drastique » de leur rémunération.

**********

Après une semaine de blocages de sites et de barrages filtrants sur tout le territoire, les syndicats de chauffeurs routiers ont obtenu, vendredi 20 mai 2016, un engagement écrit de la part du gouvernement sur le maintien de leur régime d’heures supplémentaires et ce malgré les dispositions de la loi travail.

Les syndicats de chauffeurs avaient en effet inauguré, lundi, une nouvelle semaine de contestation contre le projet de loi travail, vent debout contre l’article 2 du texte défendu par Myriam El Khomri, ministre du travail, portant sur la rémunération des heures supplémentaires travaillées.

 

 

Commenter cet article