Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

photo d'illustration ( source:lyonne.fr)

photo d'illustration ( source:lyonne.fr)

23 juin 2016 – Victoire du Brexit : avec une forte participation estimée à 72,2%, les britanniques ont majoritairement voté pour la rupture avec l’Union européenne. Stephen Crabb, secrétaire d’Etat au Travail et aux Retraites a officiellement reconnu la défaite du camp gouvernemental en faveur du « Remain ». « Je pense que nous sommes déconnectés de la classe ouvrière blanche», a-t-il déclaré. Pour le ministre, «lorsque nous avons essayé de leur expliquer à quel point le marché unique européen était bénéfique pour leurs emplois, leurs moyens d’existence, nous n’avons pas transmis ces messages avec succès », a-t-il déploré.

SOURCE:

BREXIT : réactions et commentaires

**********

BREXIT : réactions et commentaires

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE L'UPR DU 24 JUIN 2016
L'UPR DEMANDE AU GOUVERNEMENT D'ARRÊTER DE MARTYRISER LA POPULATION FRANÇAISE ET D'ORGANISER AU PLUS VITE UN RÉFÉRENDUM SUR LA SORTIE DE LA FRANCE DE L'UE.

Alors que le grand peuple britannique vient de décider la sortie du Royaume-Uni de l'UE, avec une majorité confortable de 52%, et alors que d'autres peuples s'apprêtent à demander l'organisation comparable de référendums de sortie de l'UE, l'Union Populaire Républicaine demande au gouvernement d'organiser au plus vite un référendum identique en France.

Il ne s'agit pas d'une supplique, il s'agit de la revendication d'un droit : le droit inaliénable du peuple français à disposer de lui-même.

Seule l'organisation de ce référendum permettra d'arrêter immédiatement la destruction du droit du travail, de l'agriculture et de l'industrie françaises, et de mettre un terme à l'appauvrissement des Français et à la dislocation de l'unité nationale, toutes politiques désastreuses imposées par l'oligarchie euro-atlantiste qui a muselé notre liberté et notre démocratie.

Si le gouvernement - honni par les Français - refuse d'organiser un tel référendum, c'est la prochaine élection présidentielle qui tranchera de la question fondamentale de notre temps : Qui doit gouverner la France ?

Pour arrêter de martyriser la France et le peuple français, il n'y a pas d'autre solution que de faire sortir la France de l'Union européenne, comme vient de le décider le peuple britannique, qui est l'inventeur historique de la défense des libertés individuelles et de la démocratie occidentale.

24 juin 2016
07h00

 

BREXIT : réactions et commentaires

Nicolas Dupont-Aignan - Brexit :

une grande victoire pour la démocratie !

Communiqué de presse de Nicolas Dupont-Aignan

Brexit : une grande victoire pour la démocratie !

Le 24 juin 2016

La décision du peuple britannique de sortir de l’Union européenne est une excellente nouvelle pour tous les peuples européens.

Malgré les menaces et les prédictions cataclysmiques, le peuple britannique ne s’est pas laissé intimider. Il nous donne ainsi une grande leçon de démocratie.

Je souhaite féliciter Nigel Farage, Président de UKIP, parti allié à Debout la France, pour sa campagne remarquable en faveur du Brexit.

A chaque référendum, les citoyens européens expriment leur désaccord avec la politique décidée à Bruxelles.

Cette victoire sera un accélérateur de l'Histoire, comme la chance historique de refonder enfin l'Europe.

Comme en 1940, l’Angleterre aura une nouvelle fois démontré sa capacité à forcer le destin pour s’opposer à un régime totalitaire.

Ce rejet massif est une nouvelle preuve de la coupure qui existe et qui s’accroît entre l’Union européenne et les peuples européens. L’Union européenne, illégitime depuis le référendum français bafoué en 2005, est arrivée à un point de non-retour.

C’est notamment un véritable camouflet pour Jean-Claude Juncker, qui avait pourtant affirmé qu’il ne pouvait y avoir de "choix démocratique contre les traités européens".

Le peuple britannique lui a adressé la meilleure des réponses.

L’heure est désormais à la refondation de l’Europe du XXIe siècle, celle des Nations et des projets concrets voulue par le Général de Gaulle. Une solution neuve et efficace que l'intégration supranationale a tout fait pour étouffer depuis un demi-siècle, dont les quelques esquisses -notamment Airbus- ont pourtant démontré tout le bien qu'on peut concrètement en attendre.

Pour sortir de la prison des peuples dans laquelle nous a enfermés l'UE, la seule solution est d’alléger l’Europe en rendant aux nations la maîtrise de leurs frontières, de leurs lois, de leur budget et de leur monnaie. Une Europe multiplicateur de puissances grâce à des coopérations concrètes.

C’est le sens du traité alternatif que j’ai proposé mardi, cœur de mon futur projet pour la France, que je défendrai lors de l'élection présidentielle de 2017.

Nicolas Dupont-Aignan

Député de l'Essonne

Président de Debout la France

Candidat à l'élection présidentielle

 

BREXIT : réactions et commentaires

BREXIT : L'ampleur du désaveu doit conduire à la refondation de l'UE (Pierre Laurent)

 

Les citoyens britanniques viennent de voter à 51,9 % pour sortir de l'Union européenne. C'est un nouveau choc révélateur de l'ampleur du désaveu populaire vis à vis de l'UE néolibérale. Le temps est venu de refonder l'UE, de construire une Union de peuples et de nations libres, souverains et associés, tournée vers le progrès humain et la justice sociale. Cette nouvelle Union, et les nouveaux traités qu'elle appelle, doivent se construire sous le contrôle des peuples européens.

Le déni répété de cette exigence depuis le référendum de 2005 sur le Traité constitutionnel européen jusqu'au coup d’État financier contre la Grèce, a conduit l'Europe dans le jusqu'au-boutisme libéral et donné des ailes à l'extrême droite. La stratégie de David Cameron et l'accord passé avec la Commission européenne ciblant les populations immigrées ont libéré les forces les plus xénophobes au Royaume Uni. Même dans sa formation politique, Cameron a été pris à son propre jeu. Pour les classes populaires britanniques, le changement de gouvernement qui s'annonce à l'automne, encore plus à droite, veut dire plus d'austérité, plus de soumission aux marchés, plus de tensions et de racisme dans la société.

Nous refusons le faux dilemme imposé par les partisans de l'austérité, entre l'enfoncement dans la crise sociale et l'autoritarisme, ou la dislocation sur fond de rivalités nationalistes. Il y a une autre option, celle de la reprise en main du projet européen par la gauche. Une lutte cruciale pour notre avenir à tous est engagée entre la droite ultralibérale de Boris Johnson alliée à l’extrême droite de Marine Le Pen et l'alliance de toutes les forces de gauche et de progrès qui refusent l'austérité. Nos regards se tournent vers l'Espagne, ou le résultat de dimanche pourrait ouvrir un espoir dans le camp progressiste. Les communistes français seront plus que jamais au côté des peuples, de la gauche du Royaume Uni et d'Irlande, dans la période complexe et instable qui s'ouvre. Avec nos alliés, nous travaillerons sans relâche à la construction de l'Europe du développement social, économique et écologique, respectueuse des souverainetés nationales.

La campagne présidentielle et législative de 2017 doit être l'occasion d'un grand débat populaire sur la politique de la France en Europe. Il n'y a rien à attendre de Hollande et Sarkozy qui ont été les artisans de l'Europe austéritaire. La question du changement politique à gauche, dans un grand pays comme le nôtre se pose plus que jamais. Le PCF entend y contribuer dès maintenant, en construisant un pacte d'engagements commun qui contienne une politique concrète et offensive pour un gouvernement de la France qui soit au combat sur la scène européenne.

 

Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF, Président du PGE

 

SOURCE:

 

BREXIT : réactions et commentaires

L’Union Européenne, on la change ou on la quitte ! 
L’heure du Plan B sonne en 2017 !

 

Le Brexit est le cri du petit peuple du Royaume-Uni contre tout ce qui est la réalité quotidienne de l’Europe des traités : pauvreté, précarité, privilèges pour les riches et ultra riches, arrogance des donneurs de leçon de flexibilité et autres loi El Khomri, tyrannie sans visage des comptables de la Commission européenne, talon de fer des troïkas et autres proconsuls pillant les pays comme la Grèce.

Le Brexit c’est le début de la fin d’une époque. L’idée d’une Union européenne a été tuée par la caste des eurocrates et la politique d’austérité imposée par le gouvernement allemand avec la complicité active des deux présidents français qui, depuis 2005 ont violé le vote de notre peuple.

La leçon est que l’Union européenne on la change ou on la quitte. Comme d’habitude, les eurocrates préparent déjà depuis plusieurs mois en secret avec madame Merkel un nouveau traité pour 2017 qui ne tiendra compte d’aucune des leçons évidentes de la situation.

L’heure du plan B va sonner. Ma candidature pour l’élection présidentielle est celle de la sortie des traités européens. Plus que jamais l’intérêt de notre pays est celui d’une politique de coopération sur le vieux continent et avec le monde plutôt que le libre-échange et la concurrence libre et non faussée.

Bien sûr, la caste des eurolâtres ne tiendra aucun compte de ce qui vient de se passer et continuera de fustiger les « extrêmes », le « repli sur soi » et l’amour des peuples pour leurs libertés et dignité sociale. Plus dure sera leur chute. L’élection présidentielle de 2017 en France en est l’occasion.

 

Jean-Luc Mélenchon

sur son blog

 

Commenter cet article